EDF Energy London Eye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The Eye.
EDF Energy London Eye
Image illustrative de l'article EDF Energy London Eye
Présentation
Type grande roue
Architecte David Marks, Josvoll Oslo, Malcolm Cook, Mark Sparrowhawk, Steven Chilton, Frank Anatole and Nic Bailey
Date de construction 1998 à 1999
Dimensions 135 m
Site web www.londoneye.com
Géographie
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Localité Londres (sur la rive droite de la rivière Thames )
Localisation
Coordonnées 51° 30′ 12″ N 0° 07′ 11″ O / 51.5033, -0.1197 ()51° 30′ 12″ Nord 0° 07′ 11″ Ouest / 51.5033, -0.1197 ()  

Géolocalisation sur la carte : Londres

(Voir situation sur carte : Londres)
EDF Energy London Eye
La nuit
Au crépuscule
The London Eye est baptisée EDF Energy London Eye depuis le 20 janvier 2011.

L'EDF Energy London Eye, communément appelée The London Eye (« L'œil de Londres », nom donné par son principal commanditaire, British Airways) et également surnommée la Millennium Wheel (ou « grande roue du millénaire »), est une grande roue qui a été mise en place à Londres pour les festivités de l'an 2000, au même moment que le Dôme du millénaire, situé à Greenwich (est de Londres). Elle s'est tout d'abord appelée British Airways London Eye, puis Merlin Entertainments London Eye et porte officiellement son nom actuel depuis le 20 janvier 2011, suite à un partenariat de trois ans en tant que sponsor[1].

La roue comporte 32 nacelles, climatisées et fermées. Chaque nacelle peut embarquer environ vingt-cinq personnes. La rotation complète dure environ 30 minutes.

La Millennium Wheel fut d'abord construite à plat, sur la Tamise. Cependant, les ingénieurs sous-estimèrent la force nécessaire pour la soulever et la mettre en place, à la verticale. Il fallut donc plusieurs grues, et un effort de plusieurs jours, pour pouvoir finalement la hisser (d'ailleurs, la première tentative se solda par un échec : certains câbles s'étaient rompus). Les architectes sont David Marks, Julia Barfield, Malcolm Cook, Mark Sparrowhawk, Steven Chilton et Nic Bailey.


Selon ce que nous savons d'un reportage sur la tour diffusé sur la chaîne Canal D au Québec, le London Eye était supposé fonctionner pendant seulement 5 ans avant d'être démonté.

En juillet 2002, 8,5 millions de personnes avaient pris place à bord. À ce même moment, Lambeth Council accepta les plans pour faire de la roue une attraction permanente malgré la conjoncture économique difficile.

Depuis le 1er janvier 2005, l'Eye est le point central des célébrations de la nouvelle année de Londres, avec le compte à rebours de 10 minutes qui s'affiche impliquant des feux d'artifice tirés de la roue elle-même.

En 2006, le groupe Tussauds a racheté les parts des deux autres propriétaires individuels, British Airways et la famille de la marque Barfield (les architectes principaux). Suite à l'achat du Merlin Entertainments par le groupe Tussauds en 2007, ils sont devenus propriétaires à part entière du London Eye. British Airways a continué son association de marque, mais dès le début de 2008, le nom « British Airways » a été abandonné du logo.

Le 12 août 2009 le London Eye a vu une autre marque, cette fois, qualifiant de « The Merlin Entertainments London Eye » pour afficher la propriété des Merlin Entertainments. Un nouveau logo a été conçu pour l'attraction – cette fois prenant la forme réelle d'un œil avec, en son centre, les monuments célèbres de Londres. C'est également à ce moment que le nouveau spectacle pré-vol Merlin Entertainments London Eye 4D experience a été lancé sous la billetterie dans l’hôtel de ville[2].

Au cours du processus d'appel d'offres des Jeux olympiques de 2012, les organisateurs de soumission de Londres ont annoncé que l'emblème olympique serait rattaché à la grande roue pendant la durée des Jeux olympiques d'été de 2012[3].

Le 5 juin 2008, il a été annoncé[4] que 30 millions de personnes avaient parcouru le London Eye depuis son ouverture en mars 2000.

Le 9 mars 2010, le London Eye a marqué son 10e anniversaire.

Design et conception[modifier | modifier le code]

London Eye, photo prise depuis Victoria Embankment.

La roue porte 32 cabines de passagers ovoïdes, étanches et climatisées, rattachés à sa circonférence externe, chaque cabine représente un des arrondissements de Londres[5]. Les capsules font 10 tonnes chacune et chaque cabine peut contenir 25 personnes, bien que des sièges soient présents, les passagers sont libres de marcher à l'intérieur de la capsule. La roue tourne à 26 cm par seconde (environ 0,9 km/h ou 0,6 mph) afin qu'une rotation dure environ 30 minutes. La roue ne s'arrête habituellement pas pour prendre les passagers ; la vitesse de rotation est assez lente pour permettre aux passagers d'entrer et de sortir des cabines sans danger. Elle sera, cependant, arrêtée pour permettre aux personnes handicapées ou âgées d'embarquer et de débarquer en toute sécurité[6],[7],[8].

Le rebord du eye est soutenu par des « rayons » et ressemble à une roue de vélo énorme. L'éclairage pour le London Eye a été refait avec des éclairage DEL en décembre 2006 afin de permettre le contrôle numérique des lumières plutôt que le remplacement manuel des tubes fluorescents[9].

La roue a été conçue par les architectes Frank Anatole, Nic Bailey, Steven Chilton, Malcolm Cook, Mark Sparrowhawk, Julia Barfield et David Marks[10].

Mace, une compagnie européenne, était responsable de la construction, avec Hollandia comme sous-traitant pour les constructions métalliques et Douglas Tilbury (maintenant appelé Interserve) en tant qu'entrepreneur civil. Le groupe ingénieurs-conseils Tony Gee & partenaires conçu les travaux de fondations, tandis que Beckett Rankine conçu les travaux maritimes.[réf. nécessaire]

La roue a été construite en sections qui ont flotté jusqu'à la Tamise sur des barges et assemblés à plat sur des plates-formes empilées sur la rivière. Une fois la roue complète, elle fut érigée en position verticale par un système de cric strand jack, à 2 degrés par heure jusqu'à ce qu'elle atteigne 65 degrés. Il a été laissé dans cette position pendant une semaine, alors que les ingénieurs se préparaient pour la deuxième phase de l’ascension. La roue contient environ 1 700 tonnes (1 870 tonnes) d'acier. Le projet était européen avec des composants majeurs venant de six pays : l'acier a été fourni par le Royaume-Uni et fabriqué aux Pays-Bas par la compagnie néerlandaise Hollandia, les câbles sont venus d'Italie, les roulements sont arrivés d'Allemagne, conçus par FAG/Schaeffler Group, les arbres de rotation et les moyeux ont été coulés en République tchèque, les capsules ont été faites par Poma en France (et le verre pour celles-ci vient d'Italie) et les composantes électriques du Royaume-Uni[11]. Nathaniel Lichfield et partenaires (NLP) assistait les opérateurs de la London Eye, le groupe Tussauds, en obtenant la planification et énumérés les bâtiments consentement à modifier le mur sur la rive sud de la Thames.

NLP a également planifié et énuméré les applications de consentement pour la conservation permanente de l'attraction au nom de la London Eye Company. Cela a impliqué la coordination d'une déclaration environnementale et la production d'une déclaration de soutien planificatif décrivant en détail les raisons de son maintien[12].

Vue panoramique de Londres à partir du London Eye, avec le palais de Westminster et le Big Ben à gauche, au centre; la Gare de Charing Cross et à la Gare de Waterloo à droite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]