Droits LGBT en Irak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'homosexualité était légale en Irak sous le régime de Saddam Hussein jusqu'en 2001. À cette date, sous la pression des conservateurs religieux, une loi est passée, qui criminalisait l'homosexualité de peine de prison et de mort en cas de récidive. La peine de mort n'a cependant jamais été appliquée pour cette accusation.

Depuis la chute de Saddam Hussein, le statut de l'homosexualité est problématique. L'homosexualité n'est pas illégale de droit en Irak, mais elle demeure taboue. En 2009, des milices irakiennes sont soupçonnées d'avoir perpétré l'assassinat d'homosexuels et de travestis, en particulier à Sadr. Le Département d'État des États-Unis fait mention dans son rapport sur les droits humains en 2012 d'une vague d'attaques violentes débutée en février 2012, allant jusqu'à l'assassinat d'au moins 12 personnes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 2012 Country Reports on Human Rights Practices: Iraq, Bureau of Democracy, Human Rights and Labor, U.S. Department of State, pages 49-50

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]