Drapeau de la Guinée-Bissau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau de la Guinée-Bissau
Drapeau de la Guinée-Bissau
Drapeau de la Guinée-Bissau
Utilisation Drapeau et pavillon national Version officielle
Caractéristiques
Proportions 1:2
Adoption 24 septembre 1973
Éléments Tricolore de bandes rouge (verticale), jaune et verte (horizontales) avec une étoile noire à cinq branches dans la bande rouge

Le drapeau de la Guinée-Bissau est le drapeau national et le pavillon national de la République de Guinée-Bissau. Il est composé de trois couleurs : le rouge, le jaune et le vert, plus une étoile noire.

Ce drapeau a pour origine les couleurs du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert, dont l'action mena le pays vers l'indépendance vis-à-vis du Portugal.

Signification[modifier | modifier le code]

Les couleurs du panafricanisme sont représentés, avec une signification spécifique à chaque éléments :

  • Rouge : le sang versé par les combattants de la liberté dans les jungles de Guinée. Des centaines de soldats sont morts pour la liberté et l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (anciennes colonies portugaises indépendantes en 1975).
  • Vert : la vie future, la végétation et l'espérance dans la lutte.
  • Jaune : l'or... Cabral a toujours souligné que, l'unité entre nous et l'unité avec l'Afrique est aussi précieuse que l'or.
  • Les cinq branches de l'étoile : les cinq sens de l'homme: la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher.

Drapeau historique[modifier | modifier le code]

Proposition de drapeau de la colonie

La compagnie portugaise de Guinée a utilisé un drapeau blanc avec une grande Croix pattée verte.

La colonie ne disposait pas officiellement de drapeau mais d'un blason. Il existe une proposition crée par Franz Paul de Almeida Langhans qui avait imaginé une trame identique pour toutes les colonies composé du drapeau portugais avec un blason en bas à droite. La composante qui distingue la Guinée est le sceptre d'or du roi Alphonse V l'africain

Sources[modifier | modifier le code]