Domitia Lepida Minor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Domitia Lepida Minor, ou seulement Lépida (née v. 10 av. J.-C., morte en 54), était la fille cadette de Lucius Domitius Ahenobarbus et d'Antonia Major. Elle est la sœur de Domitia Lepida Major, et de Cnaeus Domitius Ahenobarbus, le père de Néron. Elle est la petite-nièce d’Auguste et la petite-fille d’Octavie la Jeune et de Marc Antoine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lépida se maria trois fois. Son premier mari fut son cousin, le consul Marcus Valerius Messalla Barbatus[1],[2]. Lépida épousa Barbatus aux environs de 15[3]. Ils eurent un fils, Marcus Valerius Messala Corvinus et une fille Messaline, qui devint impératrice et troisième épouse de l’empereur Claude. Barbatus décéda sans doute en 20 ou 21 ap. J.-C., peu après la naissance de Messaline. Le second mari de Lépida fut Faustus Cornelius Sulla[4], un descendant du dictateur Sylla. Leur fils, Faustus Cornelius Sulla Felix, est né en 22 ap. J.-C. et épousa Claudia Antonia, la fille de Claude et d’Ælia Pætina[5],[6]. Faustus Cornelius Sulla mourut en 62.

Au début du règne de Claude, Lépida fut donnée en mariage à Appius Iunius Silanus, consul en 28 ap. J.-C.. L’année suivante, Silanus fut exécuté par Claude car il avait résisté aux avances de Messaline qui l’accusa par la suite de conspiration contre Claude.

L’ancienne belle-sœur de Lépida, Agrippine la Jeune devint la nouvelle épouse de Claude en 49. Par jalousie, Agrippine organisa l’exécution de Lépida un peu avant l’empoisonnement de Claude. Agrippine accusa Lépida d’essayer de la tuer avec de la magie, de perturber la paix en Italie et de ne pas contrôler ses troupes d’esclaves en Calabre. Agrippine pensait que Lépida allait utiliser son influence pour tourner Néron contre sa mère.

Lépida était un figure belle et influente[7]. Comme sa sœur, elle était également très riche et possédait des propriétés en Calabre et les praedia Lepidania[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Klebs, H. Dessau, P. Von Rohden (ed.), Prosopographia Imperii Romani, 3 vol., Berlin, 1897-1898. (PIR1) V 88
  2. Suétone, Vie des douze Césars, Claude, 26.29
  3. Barrett, Anthony A., Agrippina: Sex, Power and Politics in the Early Roman Empire. Yale University Press, New Haven, 1996; p. 287 n. 154
  4. PIR2 C 1459
  5. PIR2 C 1464
  6. Dio 60.30.6a
  7. Tacite, Annales, 12.64
  8. Raepsaet-Charlier M.-Th., Prosopographie des femmes de l'ordre sénatorial (Ier-IIe siècle), 2 vol., Louvain, 1987, 285 ff; p.286