Agrippa Postumus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait d'Agrippa Postumus - Louvre (Ma3498)

Agrippa Postumus (12 av. J.-C. - 14 ap. J.-C.), fils posthume de Marcus Vipsanius Agrippa et de sa troisième épouse Julia, fille de l'empereur Auguste.

Ses frères aînés, Caius Julius Caesar Vipsanianus et Lucius Julius Caesar Vipsanianus, ont été adoptés par leur grand-père maternel l'empereur Auguste, mais ils meurent prématurément en l'an 2 et en l'an 4 de notre ère. Auguste adopta du coup son dernier petit-fils vers le 26 ou 27 juin de l'an 4, mais il adopte en même temps son beau-fils le futur empereur Tibère, dernier mari de sa fille Julia, il prend le nom d'Agrippa Iulius Caesar. Malgré le fait qu'il n'ait pas la puissance tribunitienne ni l'imperium proconsulaire que Tibère possède et qui sont les marques du pouvoir, le dernier fils d'Agrippa est avant Tibère ou Germanicus sur la liste des héritiers. Il bénéficie, de plus, d'une légitimité pour la plupart des couches sociales de Rome.

Pourtant, il tombe en disgrâce vers 6 ap. J.-C. en raison de son caractère violent (selon la tradition) et plus vraisemblablement à cause de ses liens avec l'entourage de sa sœur, Julia Vipsania, il est tout d'abord relégué en l'an 7 à Sorrente puis dépouillé de ses biens reversés au trésor militaire (Ærarium militare). Il est ensuite envoyé sur l'île de Pianosa entre la Corse et l'Italie[1].

Il est éliminé dès la mort d'Auguste en 14 : premier acte de gouvernement de Tibère ou dernière volonté d'Auguste, difficile à dire !

Suite à sa mort, Clemens, son esclave, prit son identité et mena une révolte et contesta la légitimité de Tibère. En effet, Agrippa Postumus était, avant d'être évincé, l'héritier le plus probable pour succéder à Auguste, ses frères étant morts. Clémens, se fait arrêter à Ostie par des soldats de Sallustius Crispus et est tué dans le palais de Tibère.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dion Cassius, Histoire romaine, LV, 32.[1]