Aurelia Cotta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aurelius Cotta.

Aurelia Cotta

Description de cette image, également commentée ci-après

Aurelia Cotta d’après Promptuarii Iconum Insigniorum

Naissance 120 av. J.-C.
Décès vers 53 av. J.-C.
Ascendants
Conjoint
Descendants

Aurelia Cotta (120 - 54/53 av. J.-C.), dame romaine issue de l'illustre famille des Aurelii (ses trois frères, Caius, Marcus et Lucius, sont consuls), est l'épouse de Caius Iulius Caesar et la mère de Jules César.

Malgré ce que rapporte Pline l'Ancien, il est invraisemblable qu'elle ait mis au monde Jules César par césarienne[1], puisqu'elle vit de nombreuses années après cette naissance. Elle a également deux filles qui vivent jusqu'à l'âge adulte et se marient.

Tacite la range parmi les mères romaines exemplaires par l'éducation qu'elles donnent à leurs enfants[2], et Plutarque la qualifie de femme d'une grande vertu[3].

Son mari Caius Iulius Caesar décède à son domicile vers 85 av. J.-C.[4], elle reste veuve, ne se remarie pas et continue d'habiter avec son fils. Plutarque la montre en larmes, accompagnant jusqu'à la porte de leur maison son fils qui part postuler à l'élection difficile de pontifex maximus[5] en 63 av. J.-C. Toujours selon Plutarque, elle veille de près les fréquentations de sa belle-fille, Pompeia Sulla, et découvre Clodius qui s'est introduit chez elle pour retrouver Pompeia lors d'une célébration des mystères de la Bonne Déesse[3].

Elle décède peu de temps avant le meurtre de Clodius Pulcher, soit vers 53 av. J.-C[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pline l'Ancien, Histoires Naturelles, Livre VII
  2. Tacite, Dialogue des orateurs, 28, 6
  3. a et b Plutarque, Vies des hommes illustres, Vie de César, 10
  4. Pline l'Ancien, Histoires Naturelles, Livre VII, 53
  5. Plutarque, Vies des hommes illustres, Vie de César, 7
  6. Suétone, Vie des douze Césars, Vie de César, 26