Dennis Taylor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dennis Taylor Cue sports pictogram.svg
Image illustrative de l'article Dennis Taylor
Fiche d'identité
Nom complet Dennis Taylor
Nationalité Drapeau de l'Irlande du Nord Nord irlandaise
Date de naissance 19 janvier 1949
Lieu de naissance Coalisland
Professionnel 1971 - 2000
Meilleur classement mondial 2e (1979/1980)
Victoires
Tournoi ranking 2
Autres tournois 13
Champion du monde 1985

Dennis Taylor est un joueur de snooker nord-irlandais né le 19 janvier 1949 à Coalisland, County Tyrone[1]. Il maintient son implication dans le snooker en commentant régulièrement les retransmissions télévisées sur la BBC. Il reste célèbre pour avoir remporté le Championnat du Monde en 1985, face au champion de l'époque Steve Davis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Taylor passe professionnel en 1971, et fait ses débuts en championnat du monde en 1973, s’inclinant dès le premier tour face à Cliff Thorburn. Après avoir échoué à deux reprises en demi-finales du championnat du monde en 1975 et 1977, il parvient à atteindre sa première finale dans cette compétition en 1979. Il ne parvient pas à remporter le titre, perdant 24-16 face au débutant Terry Griffiths.

Dennis Taylor débute la saison 1984-85 sous les meilleurs auspices, après avoir atteint pour la troisième fois de sa carrière le stade des demi-finales du championnat du monde en 1984 (qu’il perd au profit de Steve Davis). En septembre, la mort soudaine de sa mère le bouleverse profondément, et il est obligé de déclarer forfait pour le Jamison International. Il remporte son premier tournoi ranking en 1984, le Rothmans Grand Prix, s’imposant en finale face à Cliff Thorburn sur le score de 10-2.

Plus tard dans cette saison, il atteint une nouvelle fois la finale du championnat du monde en 1985, où il affronte Steve Davis, numéro un mondial, champion du monde en titre et joueur dominant des années 80. Davis règne sans partage pendant la première session, menant 8 frames à 0. Les commentaires vont bon train et on s’attend déjà à un nouveau titre pour l’anglais. Cependant, à la surprise générale, Taylor parvient à effectuer une remontée spectaculaire, passant de 7-9 à 15-17, pour terminer sur un score de 17 frames partout, poussant Davis à disputer une frame décisive. Le score est de 62-44 pour Davis dans cette manche finale. Seules les billes marron, bleue, rose et noire sont sur la table. Tandis que Davis n’a besoin que d’empocher la marron pour s’assurer du titre, Taylor doit impérativement prendre toutes les couleurs. Il blouse la marron d'une assez grande distance dans la poche droite en bas de la table (coup qu'il considère comme l'un des meilleurs qu’il ait jamais réalisé sous pression), puis une bleue difficile et une rose non moins évidente, les deux dans la poche gauche du bas de la table. Le score est alors de 62-59, et pour la première fois dans l’histoire du championnat du monde, le titre va se décider sur la dernière bille, la noire. Taylor empoche la noire après que Davis eut manqué une coupe fine dans la poche du haut. Le match se termine à 00:19, sous les vives acclamations du public. Les scènes d’euphorie d'après match ont été suivies sur la BBC par plus de 18 millions de téléspectateurs, constituant un record d’audience à cet horaire pour la chaîne. À l'interview précédant la remise du trophée, Davis commentera froidement que tout a été en noir et blanc ("It's all there in black and white").

Taylor parvient à se hisser de nouveau en finale du Rothmans Grand Prix, en automne 1985, et encore une fois, il est opposé à Steve Davis dans un match qui se prolonge jusqu’à la manche décisive. L’histoire ne se répète pas et Taylor s’incline 10-9. Comme tous les joueurs qui remportent pour la première fois un titre de champion du monde, Taylor dut affronter la « malédiction du Crucible » (« Crucible Curse »). Il s’inclina dans l’édition 1986 dès le premier tour face à Mike Hallett, reconnaissant de manière humoristique la défaite en accrochant un mouchoir blanc au bout de la queue en signe de reddition. Il remporte l’année suivante le Benson & Hedges Masters, face à Alex Higgins par 9 frames à 8. C’est ce même Higgins qui menaça de le tuer à l’issue de la finale de la Coupe du Monde de Snooker qui opposa l’équipe d’Irlande du Nord à l’équipe du Canada, finale que l’Irlande du Nord devait perdre. Taylor prit ces menaces au sérieux, et fut bien décidé à l’emporter la prochaine fois que les deux hommes se rencontreraient autour d’une table de snooker. C’est ainsi que lors de l’Irish Masters de 1990, Dennis l’emporta sur son adversaire. Il parvint à atteindre la finale, mais, nerveusement éprouvé par son match face à Higgins, il perdit 9-4 face à Davis. Taylor et Higgins se sont par la suite réconciliés.

Dennis Taylor est renommé pour les lunettes spéciales à grande monture qu'il portait pour chaque match, de manière à lui donner une meilleure vue générale de la table. Il fut également une des premiers joueurs à développer des compétences d'ambidextre, se forçant à jouer de la main gauche afin d'éviter l'utilisation du rateau.

Sa forme physique commença à décliner dans les années 90, et il se retira du circuit professionnel en 2000. Depuis, il commente les matches sur la BBC, avec Terry Griffiths, John Virgo et Clive Everton.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoires comptant pour le classement[modifier | modifier le code]

  • Championnat du Monde - 1985
  • Rothmans Grand Prix - 1984

Victoires hors classement[modifier | modifier le code]

  • Championnat professionnel d'Irlande - 1980, 1982, 1985, 1986, 1987
  • Benson & Hedges Master - 1987
  • World Trickshot - 1997, 1998
  • Tokyo Masters - 1987
  • Canadian Masters - 1985, 1987
  • Coupe du monde par équipe - 1985, 1986, 1987

Référence[modifier | modifier le code]