Break (snooker)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Break.

Un break est une série d'empochages consécutifs auquel on attribue la somme des valeurs des billes empochées durant ce break. Le joueur doit d'abord empocher une rouge qui vaut un point, puis l'une des six couleurs qui ont des valeurs de 2 à 7 points, puis une rouge, une couleur, etc. Tant qu'il y a des rouges sur la table, on replace les billes de couleurs sur la table. Chaque fois qu'il rentre une bille, le joueur continue de jouer. S'il manque son coup ou fait une faute, le break s'arrête. Break n'est pas synonyme de score final du joueur mais seuls les points marqués d'affilée sans manquer de coup sont comptés. Si l'adversaire fait une faute, ses points comptent dans le score du joueur mais pas dans son break. Chaque fois que le joueur revient à la table son break recommence à zéro.

Un break en cours

Century[modifier | modifier le code]

Il est possible de marquer plus de cent points. Cette performance est nommée century, de l'anglais siècle ou plus généralement cent points dans le domaine du sport. Voici une liste des joueurs qui ont réalisé le plus grand nombre de centuries en compétition :

Dix joueurs ayant réalisé le plus de centuries au 23 octobre 2011[1]
Rang Joueur Nombre de centuries
1 Stephen Hendry 762
2 Ronnie O'Sullivan 650
3 John Higgins 486
4 Steve Davis 325
5 Jimmy White 289
6 Peter Ebdon 286
7 Ken Doherty 285
8 Mark J. Williams 284
9 Marco Fu 226
10 John Parrott 221

Break maximum ou break royal[modifier | modifier le code]

Au snooker, on appelle break maximum ou break royal le plus grand break réalisable.

Break maximum sans faute[modifier | modifier le code]

Le plus grand break réalisable sans faute de l'adversaire est de 147 points :

  • quinze fois de suite la bille rouge suivie de la bille noire : 15 × ( 1 + 7 ) = 120
  • ensuite les six billes de couleur : 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 = 27
  • Total : 120 + 27 = 147

Ronnie O'Sullivan détient le record du plus grand nombre de breaks maximum en compétitions officielles avec treize breaks de 147 points.

Le plus jeune joueur ayant effectué un break maximum télévisé est Ding Junhui, qui en a réalisé un à l'âge de dix-neuf ans.

Le record dans une même partie est détenu par Adrian Gunnell, qui a effectué trois breaks maximum en quatre frames consécutives, durant une partie d'entraînement à Telford en 2003. Le 13 mars 2007, Ronnie O'Sullivan a réalisé deux breaks maximum contre des joueurs locaux durant un match d'exhibition à Cornwall. Peter Ebdon a réalisé deux breaks maximum consécutifs dans un match d'exhibition à Bournemouth contre Steve Davis en 2000.

Ken Doherty et Mark Selby sont les seuls joueurs à avoir raté devant les caméras de télévision la dernière bille noire d'un break maximum durant la finale des Masters en 2000 pour Doherty et durant l'open de Chine en 2013 pour Selby contre Mark King.

Break maximum avec faute de l'adversaire[modifier | modifier le code]

Si un joueur commet une faute en laissant les quinze boules rouges sur la table, et laisse son adversaire en position de snooker, celui-ci peut choisir de nommer une boule de couleur, appelée free ball, considérée alors comme une rouge. Puisque cette boule de couleur sera remise sur la table, il est possible de réaliser un break de plus de 147 points ; si la boule de couleur suivant la free ball était la noire, le break maximum serait de 155.

Breaks de plus de 147 points[modifier | modifier le code]

  • Jamie Cope a réalisé un break de 155 points en 2005 durant un match d'échauffement.

Au moins trois breaks de plus de 147 points ont été homologués :

  • Wally West a réalisé un break de 151 points en finale d'une compétition de club à Hounslow en 1976.
  • Un break de 149, réalisé par Tony Drago en 1998 à West Norwood, en Angleterre est enregistré comme le plus élevé par le Livre Guinness des records. Pour ce faire, Drago a choisi la bille brune comme free ball, pour marquer un point ; il a ensuite empoché la bille brune encore une fois, pour marquer quatre points de plus ; il a enfin empoché les quinze billes rouges avec treize noires, une rose et une bleue et enfin les six boules de couleur.
  • En octobre 2004, pendant les qualifications du championnat du monde, Jamie Burnett a réalisé un break de 148 points[réf. nécessaire]. Il est alors devenu le premier joueur à réaliser un break excédant 147 points durant un match professionnel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Liste des joueurs ayant réalisé le plus de centuries », sur SnookerArchive.co.uk (consulté le 16 novembre 2011)