Denim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeans fabriqué en toile denim, avec un rivet en cuivre pour renforcer la poche.

Le denim, contraction de « de Nîmes » est une toile de coton à armure de serge. C'est le tissu utilisé notamment pour la confection des jeans.

Origine[modifier | modifier le code]

Le terme denim est dérivé de « serge de Nîmes ». Cependant, le tissu français ainsi désigné était un mélange de laine et de soie[1].

Le denim « moderne » est un solide tissu en coton produit dès le début du XIXe siècle aux États-Unis, notamment par l'Amoskeag Manufacturing Company. Au tournant du XXe siècle, la production de cette société est peu à peu supplantée par le denim produit dans les États du Sud comme ceux de la Cone Mills (Greensboro) ou Erwin Cotton Mills (Durham) en Caroline du Nord. Ainsi, la filature Cone commence à approvisionner Levi Strauss vers 1915 et devient fournisseur exclusif en 1922[2].

Actuellement, la production est chinoise, tunisienne (SITEX), turque, indienne (Raymond UCO Denim), américaine (Cone Mills), brésilienne (Tavex-santista) ou japonaise (Kurabo). Le mot Denim en anglais signifie Toile de jeans.

Tissage[modifier | modifier le code]

Le tissage très serré est fabriqué à partir d'une chaîne teinte en bleu à l'origine et d'une trame écrue ou blanche. Les fils de trame sont entrelacés à un angle de 90 degrés avec les fils de chaîne. Le dessin de tissage, autrement appelé armure, constitué de trois fils de trame se glissant sous un fil de chaîne puis d'un fil de trame passant sur cette même chaîne. Le décalage de ce dessin sur quatre fils conduit à des lignes diagonales visibles caractéristiques du sergé.

La majorité des jeans est confectionnée à partir d'une toile "droitière", (right hand twill), ou sergé de côte Z, c'est-à-dire dont la diagonale du tissu sur son endroit monte du coin inférieur gauche vers le coin supérieur droit. La marque Lee utilise au contraire principalement un tissu gaucher ("left hand twill"),ou sergé de côte S, réputé plus doux au toucher. Le sens de la diagonale est donné par l'ordre dans lequel les fils de chaîne et de trame sont entrecroisés. La douceur du tissu côte S vient du sens de torsion généralement donné aux fils (dit sens Z) qui permet de rencontrer la pilosité lors du toucher et donne cet effet de douceur[3]. Il existe aussi un denim mêlant ces deux techniques de tissage afin d'obtenir une toile sans orientation distincte. C'est le "broken-twill"[4] qui a été utilisé par Wrangler en 1964 pour son modèle 13MWZ dans le but d'éviter la torsion propre aux tissus droitiers au gauchers. Utilisé depuis par de nombreuses marques, on reconnait ce tissage au zig-zag plus ou moins approximatif qu'il dessine au verso du denim.

Jusqu'à la fin des années 1970, la plupart des denims étaient constitués de fils torsadés en continu ("Ring-Spun Denim"), à l'inverse des fils plus récemment utilisés, permettant l'usage de fibres plus courtes et dont le coût de production est moindre, dits fils à "fibres libérées" ("Open End denim").

Denim selvage ou selvedge[modifier | modifier le code]

Les toiles denim selvage sont tissés par des machines d'ancienne génération produisant des laizes étroites d'environ 75 cm de large alors que les métiers à tisser modernes produisent des rouleaux de tissus deux fois plus grands. Le denim issu d'un métier ancien, utilisant la technique de la navette, est identifiable par son liseré, marquant le bord latéral du tissu. Ce liseré peut être de différentes couleurs même si le rouge reste le plus répandu.

Un jeans fabriqué à partir de denim à liseré nécessite plus de mètres linéaires de tissu, qui par ailleurs est plus long à produire qu'un denim "moderne". Face à l'accroissement de la demande aux cours des Trente Glorieuses, et pour des questions de rentabilité, les principaux fabricants de denim, notamment la filature Cone à Greensboro, ont peu à peu remisé les anciens métiers pour des machines automatiques produisant des rouleaux de tissu de grande largeur. Toutefois, dans les années 80, des fabricants japonais de jeans et de denim ont, les premiers, remis sur le marché des jeans confectionnés à partir de toiles à liseré.

Aspect[modifier | modifier le code]

Le bleu du fil de chaîne provenait d'une teinture dite blu di genova (italien : bleu de Gênes) d'où le nom blue jeans par déformation du mot à la prononciation[5]. Ce bleu, initialement naturel, s'obtient grâce à deux plantes, l'indigotier ou le pastel des teinturiers.

À compter de l'entre-deux-guerres, ce bleu sera majoritairement obtenu avec des teintures synthétiques. Les denims modernes sont colorés de toutes les couleurs même si le bleu et le noir restent des couleurs considérées plus classiques.

Aux yeux de ses adeptes, l'intérêt du denim provient de ses capacités d'évolution, d'usure. L'indigo naturel à la surface du fil se décolore avec le port et les lavages. Parallèlement le tissu s'assouplit. Ainsi, le jeans est un vêtement dont on va rechercher une usure particulière au point que les industriels vont commencer dans les années 1980 à le vendre usé, Par des lavages à la pierre ponce, par des jets de sable ou par l'action d'enzymes. La seconde méthode est particulièrement dangereuse pour les ouvriers qui la pratiquent, la pulvérisation du sable à haute pression libérant de la silice cristalline alvéolaire, dont l'inhalation est susceptible de provoquer une silicose[6].

Sans traitement, le denim est un tissu qui rétrécit. Le sanforisage[notes 1], par un traitement thermique et mécanique, réduit ce risque de rétrécissement. Dans le domaine du jeans, Lee utilise ce procédé depuis les années 1930, quasiment à sa création.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Sanforized est un marque déposée de la firme GTB Holding Corp.
Références
  1. Graham Marsh et Paul Trynka, Denim : l'épopée illustrée d'un tissu de légende, Éditions du collectionneur,‎ 2002 (ISBN 2-909450-94-5)
  2. Paul Trynka, « Cone White Oak Mill, Greensboro, North Carolina »
  3. Paul Trynka, "Glossaire du denim"(en) « Denim Glossary: Right-Hand Twill »
  4. Voir le dictionnaire du site RawR denim (eng): http://www.rawrdenim.com/dictionary/b/broken-twill/
  5. Les Inventions qui ont changé le monde, Sélection du Reader's digest,‎ 1982 [détail de l’édition] (ISBN 2-7098-0101-9)
  6. [PDF] Campagne "stop au sablage" du collectif de l'éthique sur l'étiquette, « Le sablage des jeans: une technique rentable… mais mortelle », sur ethique-sur-etiquette.org (consulté le 28 avril 2012)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]