Csángó

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le parler csángó. Pour l'ethnie csángó, voir Csángós.
Hongrois
Répartition géographique et statut
Histoire
Dialectes
Phonologie et graphie
Grammaire
Écriture du hongrois
Lexique
Nom de personne en hongrois

Le csángó est un dialecte du hongrois. Il est parlé en Moldavie (Roumanie), surtout dans les départements de Bacău, Neamţ, Iaşi et Vrancea par environ 62 000 Csángós, un groupe ethno-linguistique cousin des Magyars[1].

Le phonétisme des parlers csángós présente des similitudes avec celui des parlers transylvains et sicules, par exemple le traitement de o (remplacé par [ɒ]).

Leur lexique se caractérise par l’absence des mots entrés dans la langue hongroise à l’époque du « renouveau de la langue » (XIXe siècle), par la présence de nombreux néologismes et par beaucoup d’emprunts au roumain.

Quant à la structure grammaticale, il faut mentionner la conservation, comme dans les parlers sicules, des temps passés correspondant au passé simple et au plus-que-parfait : mene « il/elle alla », kére « il/elle demanda », ment vala « il/elle était allé(e) », kért vala « il/elle avait demandé ».

On distingue deux sous-groupes de parlers csangos :

Les parlers archaïques (ou du Nord) sont utilisés par 8 000 personnes à peu près. Depuis le Moyen Âge ils se sont développés indépendamment du reste de la langue hongroise, pouvant être considérés comme appartenant à une langue régionale à part. Ils conservent des éléments de langue du Moyen Âge.

Leur phonétisme se caractérise par la prononciation de s [ʃ] très proche de sz [s], différent tout de même de ce dernier phonème. Une autre spécificité de prononciation est la fréquence du phonème [ʤ] :

Parlers csangos archaïques Hongrois standard Traduction
[ʤɛrmɛk] gyermek « enfant »
[ʤioː] dió « noix »
[mɛʤ] megy « il/elle va »

Le lexique csango archaïque est difficile à comprendre par les autres locuteurs de hongrois, même par ceux qui connaissent le roumain, parce qu’il contient beaucoup de mots disparus de la langue actuelle, et aussi des mots dialectaux spécifiques :

Parlers csangos archaïques Hongrois standard Traduction
bücsü becsület « honnêteté »
csúkmony tojás « œuf »
eszüdni hozzáérteni « s’y connaître »
filjesz nyúl « lapin, lièvre »
hét mikor « quand »
ő « il/elle »
külpis / külbécs csiga « escargot »

Dans le domaine lexico-grammatical il faut mentionner l’emploi très fréquent des suffixes diminutifs, appliqués non seulement aux noms (noms de personnes, voire d’animaux et d’objets), mais aussi à des adjectifs et même à des adverbes. Le suffixe -ka/-ke est même devenu la marque du féminin pour les ethnonymes, alors que le hongrois standard ne distingue pas les genres (ni naturels ni grammaticaux) par des suffixes :

Parlers csangos archaïques Hongrois standard Traduction
magyarka magyar nő « Hongroise »

Particularités syntaxiques :

Phénomène Parlers csangos archaïques Hongrois standard Traduction
omission du verbe prédicatif van « être » Arra a kecke a heden. Arra van a kecske a hegyen. « La chèvre est là-bas, sur la colline. »
omission de l’article défini dans certains cas Feredik a búza napba. Fürdik a búza a napban. « Les blés se baignent dans le soleil. »
l’indicatif à la place du conditionnel Mintha úszik búzába. Mintha úszna a búzában. « Comme s’il/si elle nageait dans les blés. »

Le lexique csango archaïque a subi, parmi les parlers hongrois de Roumanie, la plus grande influence du roumain, dans le vocabulaire de l’agriculture, de l’élevage, de l’administration, de la justice, des industries, du commerce, des domaines techniques, mais il a emprunté aussi des adverbes, des conjonctions et des interjections. Beaucoup d’emprunts sont entrés dans le lexique de base et continuent à enrichir le vocabulaire par composition et par dérivation.

Les parlers à influence sicule (ou du Sud) sont étroitement apparentés aux parlers sicules d’une partie des départements de Covasna et de Harghita. Ils ont moins d’emprunts au roumain que les parlers csangos archaïques, étant employés par la majorité des Csangos, 44 500 environ. Il y a aussi quelque 9 500 personnes dont les parlers sont intermédiaires entre les deux sous-groupes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation de Vilmos Táncos.

Article connexe[modifier | modifier le code]