Crysis 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crysis 2
Image illustrative de l'article Crysis 2

Éditeur Electronic Arts
Développeur Crytek
Crytek UK (Multijoueur)
Concepteur Christopher Auty
Patrick Esteves
Musique Borsilav Slavov
Tilman Sillescu
Hans Zimmer
Lorne Balfe

Début du projet 2007
Date de sortie Icons-flag-us.png Icons-flag-ca.png 22 mars 2011

Drapeau européen 24 mars 2011
Genre Tir subjectif
Mode de jeu De un à six joueurs en ligne.
Plate-forme
Ordinateur(s)
Console(s)
Média Disque Blu-Ray (PS3)
DVD-ROM (Xbox 360, PC)
Langue Multilingue
Contrôle Clavier,souris
Manette de jeu

Évaluation PEGI : 16
Moteur CryENGINE 3

Crysis 2 est un jeu vidéo de type FPS développé par Crytek et édité par Electronic Arts en mars 2011 sur PlayStation 3, Xbox 360 et Windows. Il est dévoilé au cours de la conférence Electronic Arts de l'E3 2009.

L'histoire se déroule à New York et met en scène des soldats qui tentent de repousser une menace extraterrestre, afin de sauver l'humanité.

Synopsis[modifier | modifier le code]

New York 2023. Trois ans après les premiers événements survenus au large de la Corée (voir Crysis), New York est la cible d'une épidémie mortelle qui frappe la population. Le virus, appelé « virus Manhattan », a été répandu sur la population par les « CEPH », l'entité alien découverte sur les îles Lingshan, et plonge la ville dans le chaos.

Le joueur incarne Alcatraz, un Marines envoyé sur les côtes de New York par un sous-marin dans le but d'extraire le scientifique Nathan Gould de la ville. Mais à l'approche du rivage, le sous-marin est frappé par une force mystérieuse et commence à couler. Sauvé d'une mort certaine par l'intervention de Prophet, Alcatraz se voit remettre une nanocombinaison et la charge de retrouver Nathan Gould et d'endiguer l'invasion.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Alcatraz : appartenant au corps des Marines des États-Unis d'Amérique, il est un soldat d'élite faisant partie de l'escouade Omega One. Il combat l'invasion extra-terrestre avec la nano-combinaison de Prophet.
  • Major Lawrence Barnes dit "Prophet" (VF : Philippe Dumond) : leader de l'équipe « Raptor » dans le premier opus, il sauve la vie d'Alcatraz et lui donne sa propre nano-combinaison.
  • Docteur Nathan Gould (VF : Alexis Victor) : savant ayant travaillé sur la nano-combinaison et connaissant bien les forces ennemies.
  • Dominic Lockhart (VF : Michel Vigné) : commandant en chef des forces du C.E.L.L (Crynet Enforcement & Local Logistics), une unité paramilitaire de la société Crynet Systems, ayant pour but de sécuriser New-York à la suite de l'établissement de la loi martiale dans la ville.
  • Tara Strickland : fille du Major Strickland, leader de la force de Commandement sur l'île coréenne, dans le premier volet. Elle travaille avec Lockhart.
  • Jacob Hargreave (VF : Marc Cassot) : cofondateur de la holding Hargreave-Rasch Biomedical et directeur de Crynet System, le fabricant de la nano-combinaison. Il est en très forte opposition avec Lockhart, bien que ce dernier soit sous ses ordres.
  • Chino : marine de l'escouade Omega One ayant également survécu à l'attaque alien, lors de l'arrivée en sous-marin.
  • Colonel Sherman Barclay : commandant l'unité de "Marines" sur le site de New-York.
  • Karl Ernst Rasch (VF : Michel Ruhl) : cofondateur de la holding "Hargreave-Rasch Biomedical" et de sa filiale d'armement "Crynet System", il succède à Jacob Hardgreave.
  • Soldats du CELL : (VF : Emmanuel Karsen), (VF : Lionel Tua)
  • Soldat USM Parchman  : (VF : Philippe Dumond)

Ennemis[modifier | modifier le code]

  • CEPH : entité extra-terrestre ayant vécu dans la Galaxie M33, cette entité arriva sur Terre, il y a des millions d'années. Elle fut redécouverte au sein d'une montagne, au cœur de l'île de Lingshan, sur la côte Coréenne lors de fouilles d'exploration. Ces Aliens, maintenus ainsi en « stase » depuis lors, furent réveillés par les forces de l'APC (Armée Populaire de Corée) — voir le scénario de Crysis / Crysis Warhead. Parmi les CEPH, il existe différents types d'Aliens :
    • les CEPH « normaux » appelés "GRUNT", sont équipés d'armes énergétiques longue portée capable de traverser les murs (100 point de nano-catalyeurs). La chair exposée de leur dos est leur point faible, il est donc préférable de les attaquer de dos. Cependant avec un fusil de sniper tel que le DSG-1, leur tête ne résiste pas à une balle bien placée. Certains, appelés Stalkers, sont dotés d'une grande agilité et d'une puissante attaque au corps-à-corps. Il est conseillé de les abattre avec des explosifs ou au corps-à-corps, car la haute vélocité des Stalkers les rend très difficiles à toucher. Leur point faible est également la chair exposée de leur dos. Toutes les unités CEPH, à l'exception des blindés, disposent d'une charge IEM (impulsion électromagnétique) à courte portée qu'ils déclenchent lorsqu'ils sont à la recherche de leur ennemi. Cette charge a pour point central l'unité Ceph qui l'utilise, et possède un rayon d'environ 3 à 4 mètres. Alcatraz, s'il est touché dans ce rayon d'action, ne subit pas de dégâts, mais sa combinaison se vide de l'énergie nécessaire à l'utilisation de ses modes armure, puissance et furtivité, obligeant le joueur à se mettre à l'abri le temps que sa jauge d'énergie se recharge. Les CEPH ne se servent de cette charge que pendant leurs rondes, en dehors du combat, quand ils soupçonnent qu'un ennemi doué de furtivité élimine leurs rangs. Cette déflagration sert aussi de signal aux autres troupes présentes. Les plus éloignées rejoignent alors la source du bruit caractéristique, tandis que les soldats les plus proches le perçoivent comme un signal pour déclencher leurs propres charges IEM.
    • les « CEPH de commandement » ressemblent beaucoup aux CEPH classiques avec comme différence une armure sombre et un bouclier d'énergie rouge vif autour du corps, ce qui leur donne beaucoup plus de santé que les CEPH « normaux » (300 points de nano-catalyseur). Il existe aussi des "CEPH de commandement Stalker". Privilégier les armes lourdes et le combat à distance en général est conseillé pour les vaincre. En effet, si vous avez accès à une mitrailleuse lourde, attaquez-les quand ils sont à proximité car ils seront alors trop déstabilisés pour riposter et la mitrailleuse lourde percera leur bouclier avec quelques balles. Les commandants possèdent un cri de ralliement dont ils font usage pour appeler les troupes à les rejoindre, une fois leur cible détectée.
    • les « CEPH blindés » sont plutôt difficiles à tuer par rapport à leur grosse armure blindée qui recouvre leur corps. Ils peuvent tirer des roquettes IEM qui font de gros dégâts (500 points de nano-catalyseur). De plus, ils sont équipés d'une mitrailleuse énergétique lourde sur l'un de leur bras. Le C4 permet de les éliminer mais il faut pouvoir s'approcher. Les lances-missiles leur font des dégâts si on leur tire plusieurs roquettes, en particuliers sur la tête. Les mitrailleuses lourdes leur font également des dégâts mas il faut quasiment un demi-chargeur pour les vaincre de cette manière. La mitrailleuse lourde est à privilégier si le joueur n'a plus d'explosifs mais une cachette sûre.
    • les « Tripodes CEPH » (appelés « Pinger ») sont des unités mécaniques à trois pieds armés d'une mitrailleuse et d'un blast IEM. Très compliqué à défaire, si les munitions commencent à manquer (2000 points de nano-catalyseur). La batterie placée dans leur dos est leur point faible, la couvrir de C4 est une manière efficace de s'en débarrasser. Il est possible de les vaincre avec un JACKCALL, fusil à pompe automatique. Continuez de lui tirer dessus avec votre jackcall et il rendra l'âme aussitôt.
    • Les derniers ennemis à être rencontrés sont les CEPH "Gardiens". On les rencontre parfois dans le jeu, mais ils ne sont alors pas hostiles et se contentent d'observer le joueur avant de fuir quand celui-ci s'approche. Ils se distinguent dans leur apparence par une armure intégrale entièrement noire, dotée d'une visière blanche et lumineuse. Ils sont dotés d'un large stock de points de vie, mais on se bat contre eux seulement à la fin du jeu. Il est conseillé à la dernière mission de garder les armes de départs. Ils sont en plus invisibles, et se battent de la même manière que les Stalkers, avec des dégâts encore plus grands. De plus, ils possèdent deux armes énergétiques à courte portée sur chaque avant-bras, dont ils font usage en même temps. L'optimisation "détection du camouflage" est fortement recommandée, car elle garde en permanence leur présence perceptible grâce à un halo d'étincelles verdâtres, et ce même hors de la nano-vision (5000 points de nano-catalyseur).
  • C.E.L.L : unité Para-militaire de Crynet Systems, gérant le couvre-feu mis en place lors de l'application de la loi martiale dans New-York, et gérant la propagation épidémique sur la population. Officiellement elle est sous la direction d'Hargreave, même si la section obéit plus aux directives de Lockhart. Quelques balles dans le corps suffisent à tuer un soldat mais il est préférable de viser leur point faible, la tête.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La bande originale a été principalement composée par Borsilav Slavov et Tilman Sillescu[1]. Hans Zimmer et Lorne Balfe ont également participé à la composition en signant les thèmes principaux, notamment pour les pistes Insertion et Epilogue[2]. Elle est disponible en album sous forme physique ou téléchargeable.

Réception et critiques[modifier | modifier le code]

Crysis 2 a été noté 15/20 par le site Jeuxvideo.com[3] et 17/20 par Jeux Vidéo Magazine. Selon les critiques, la qualité du moteur graphique est au-dessus du lot des productions actuelles (2010-2011), la durée de vie est plutôt correcte mais le scénario est confus, ce qui en fait un point faible du jeu, comme la perte des environnements totalement ouverts du premier épisode, ce qui limite en effet sévèrement les vrais possibilités tactiques comme il était possible de faire dans le premier Crysis grâce à l'énorme espace que proposaient les cartes. La refonte de la Nano-combinaison (qui pour beaucoup de fans est un échec) qui draine 2 à 3 fois plus d'énergie qu'avant, n'arrange en rien le côté « tactique » qui puisse se faire grâce justement à la Nano-combinaison.

Aspect graphique[modifier | modifier le code]

Contrairement au premier volet de la série, Crysis 2 est porté sur consoles de septième génération avec le CryEngine 3, qui s'est montré plus facile à optimiser sur Xbox 360 et PS3 que ne l'est la version 2. Cependant Crytek a révélé que si le jeu est au même niveau de réalisation sur les deux consoles, la version PC est la plus aboutie si elle est réglée au niveau de détails maximum.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cry-Tom, « Dev Blog: Crysis 2 - The Music Production », sur MyCrysis,‎ 18 février 2011
  2. (en) Cry-Tom, « Dev Blog: Crysis 2 - The Music Production - Part II », sur MyCrysis,‎ 17 mars 2011
  3. Dinowan, « Test de Crysis 2 sur PC », sur Jeuxvideo.com,‎ 24 mars 2011