Crixus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crixus, mort en -73, est un esclave et un gladiateur gaulois. Il appartenait à Lentulus Batiatus avant de s'évader, en même temps que Spartacus.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut un des chefs, aux côtés de Spartacus et d'Œnomaüs, de la rébellion d'esclaves, qui entraîna la Troisième Guerre servile.

Crixus était un Gaulois Allobroge. Il avait combattu les Romains en Gaule (il aurait donc fait partie des révoltés Allobroges réprimés par Pompée) et, ayant été capturé, il fut vendu comme esclave, puis entraîné comme gladiateur à Capoue. À plusieurs reprises dans les premiers combats de la Troisième Guerre servile, sa troupe de gladiateurs celtes, que Plutarque décrit comme des Germains[1], changea le cours de la bataille, attaquant tactiquement aux endroits les plus faibles de l'armée romaine.

Au départ l'armée d'esclaves remporta des succès, défaisant les forces du Sénat romain envoyées contre l'insurrection. Cependant, Crixus se sépara de Spartacus vers la fin de l'année, restant avec 20 000 à 30 000 hommes. Quand Spartacus voulut remonter vers le nord, pour rejoindre la Gaule et les Balkans, Crixus resta en Italie méridionale[2]. Il fut tué au début de la révolte par les légions romaines du consul Gellius, lors d'une bataille au sud de la Lucanie.

Fiction[modifier | modifier le code]

  • Crixus a été dépeint par John Ireland dans le film de 1960, Spartacus, adapté du roman éponyme de Howard Fast. Dans le film (et le roman), Crixus ne se sépare jamais de Spartacus et est tué dans la bataille finale contre Crassus.
  • Crixus apparaît comme un personnage dans la version musicale de Jeff Wayne de Spartacus, joué par l'ex-chanteur de Marillion, Fish.
  • Crixus est interprété par Paul Kynman dans le téléfilm Spartacus.
  • Crixus est un personnage de la série Spartacus : Le Sang des gladiateurs, la préquelle Spartacus : Les Dieux de l'arène et les séquelles Spartacus : Vengeance et Spartacus : La Guerre des damnés; son rôle est interprété par Manu Bennett. En contraste avec le film de 1960, dans lequel Crixus et Spartacus deviennent rapidement des amis proches, la série de Starz les dépeint d'abord comme rivaux intenses ayant une quasi-haine de l'autre. Ce n'est que au début de la rébellion que les deux deviennent des amis respectés. Contrairement à Spartacus, Crixus ne veut pas épargner les civils romains, mais Spartacus lui interdit de les tuer. Lorsque celui-ci découvre que Crixus et plusieurs rebelles massacrent les Romains captifs, il arrive juste à temps pour éviter qu'ils tuent la totalité des prisonniers. Ils se separent en bons termes parce que Crixus souhaite mener l’assaut sur Rome et porter un coup fatal à leurs anciens maîtres, tandis que Spartacus voudrait guider ses troupes par-delà les Alpes et ainsi leur offrir la liberté, sans l'ombre menaçante des Romains au-dessus de leurs têtes. La défaite de Crixus est écrasante et sa tête est envoyée à Spartacus en signe d'avertissement, mais un effet contraire est provoqué.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • 1873 : Benoît Malon, Spartacus ou la guerre des esclaves, 1873, inspiré par le parallèle entre la révolte des esclaves et la Commune de Paris. (rééd. par Jacques André éditeur 2008)
  • 1939 : Spartacus (The Gladiators), Arthur Koestler (Traduction française en 1945 chez Aimery Somogy. Réédité depuis chez Calman-Levy).
  • 1951 : Spartacus, roman de Howard Fast sur lequel est basé le film de Stanley Kubrick.
  • 1988 : Spartacus et la révolte des gladiateurs, Joël Schmidt, Mercure de France
  • 2005 : Les Romains, tome 1 Spartacus, révolte des esclaves, roman de Max Gallo, éd. Fayard.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque, Crassus, 9:7.
  2. La guerre de Spartacus (73-72 av. J.-C.)