Charles Antoine Coypel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait

Charles Antoine Coypel ( - ) était un peintre français né et mort à Paris.

Fils d’Antoine Coypel et petit-fils de Noël Coypel, il est aussi le neveu de Noël Nicolas Coypel (demi frère d'Antoine Coypel), bien que seulement quatre années les séparent.

Des quatre Coypel, Charles Antoine est souvent considéré par les critiques et historiens d’Art[Lesquels ?] comme le moins talentueux.

Il fut cependant un habile politicien et il accéda aux plus hauts postes de l'administration artistique. Il exerça la charge de Garde des tableaux et dessins de la Couronne de 1722 à 1752. Il entra à l’Académie royale de peinture et de sculpture le et en fut nommé directeur en 1747.

Il fut nommé Premier peintre du Roi en 1747[1] et il prit une part importante dans la création de l’École des Élèves Protégés de l'Académie Royale.

Parallèlement à sa carrière de peintre, Coypel écrivit une quarantaine de pièces de théâtre, entre 1717 et 1747. Seule Les Folies de Cardenio (1720) fut publiée. Elle fut jouée aux Tuileries en 1721. Dans La Poésie et la Peinture, comédie allégorique en trois actes l’artiste compara les qualités des deux arts. Le peintre réalisa également des œuvres sur le thème du théâtre, dont le portrait d’Adrienne Lecouvreur en Cornélie conservé à la Comédie-Française.


Principales œuvres picturales[modifier | modifier le code]

La Conversion de saint Augustin, 1736, petit appartement de la reine, château de Versailles.

Le peintre réalisa une deuxième version de cette œuvre, à la demande de Louis XV, en 1747. Cette œuvre est conservée au Musée des beaux-arts de Niort. Le peintre Clément Belle réalisa une copie de l’œuvre en 1764 pour la Manufacture des Gobelins, afin de compléter la Tenture de scènes d’Opéra, de Tragédie et de Comédie. Elle est conservée au Musée des beaux-arts de Chartres[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thierry Lefrançois, Charles Coypel, catalogue raisonné de l'œuvre, Arthena, 1994.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nathalie Volle, « Le Premier peintre du roi Charles Coypel, dramaturge et "chimiste". Documents inédits » in Mélanges offerts à Pierre Arizzoli-Clémentel, sous la direction de Raphaël Masson, Château de Versailles, 2009.
  2. Sur commons
  3. Le théâtre des passions (1697-1759). Cléopâtre, Médée, Iphigénie, catalogue de l’exposition présentée au Musée des beaux-arts de Nantes, du 11 février au 22 mai 2011, Fage, Lyon, 2011.