Birkenwald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Birkenwald
Mairie-école de Birkenwald.
Mairie-école de Birkenwald.
Blason de Birkenwald
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Saverne
Canton Marmoutier
Intercommunalité C.C. du Pays de Marmoutier-Sommerau
Maire
Mandat
Dominique Klein
2014-2020
Code postal 67440
Code commune 67041
Démographie
Gentilé Birkenwaldois, Birkenwaldoises
Population
municipale
287 hab. (2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 39′ 34″ N 7° 20′ 43″ E / 48.659444, 7.345278 ()48° 39′ 34″ Nord 7° 20′ 43″ Est / 48.659444, 7.345278 ()  
Altitude Min. 258 m – Max. 432 m
Superficie 5,12 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Birkenwald

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Birkenwald

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Birkenwald

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Birkenwald

Birkenwald est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Birkenwald se situe au pied des Vosges, à 4 km de Singrist et de la RN 4 qui lui donne accès sur l'axe Strasbourg-Saverne. La commune est limitrophe de Dimbsthal et Salenthal au nord-est, d'Allenwiller à l'est, de Wangenbourg-Engenthal au sud-ouest et de Hengwiller au nord-ouest. Elle comprend en outre des écarts à Ludwigshof et Melkerei.

Niché dans le vallon formé par la Sommerau, cours d'eau qui se jette dans la Mossig à Romanswiller et est alimenté par les ruisseaux Klingenhalt, Mittelbergbach et Grassbach. Le village était autrefois probablement situé plus sur le flanc de la colline comme semble l'attester la présence d'une chapelle consacrée à la Vierge et datée de 1751. Le ban communal est principalement dominé par la forêt dans sa partie sud, l'autre moitié est couverte de prairies où quelques arbres fruitiers marquent encore la présence de vergers extensifs encerclant la zone habitée.

La route départementale 229 traverse le village et assure une liaison locale vers Dimbsthal d'un côté et Obersteigen de l'autre. La desserte de Birkenwald en transports collectifs est assurée par le réseau de cars géré par le département du Bas-Rhin (réseau 67) sur la ligne 404.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par lettre datée d'Aix-la-Chapelle, du 17 février 843, sainte Richarde, épouse de Charles le gros, et fondatrice de l'abbaye d'Andlau, avait concédé à cette maison divers biens patrimoniaux qu'elle s'était réservés dans les Vosges, et notamment "Bürckwald", ou Birkenwald. Les abbesses d'Andlau donnèrent Birkenwald en fief à un seigneur du pays, Nicolas-Jacques d'Ingenheim, lequel bâtit en 1562 le château.

voir : Société d'Histoire et d'Archéologie de Saverne et Environs (shase) "Pays d'Alsace" Cahier N°215b "La Seigneurie de Birkenwald" par l'Abbé Robert Metzger.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Birkenwald

Les armes de Birkenwald se blasonnent ainsi :
« D'azur à la fasce d'or chargée de trois fusées de gueules, accompagnée en chef d'une étoile aussi d'or et en pointe d'un croissant d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Dominique Klein[2]    
2001 2008 Dominique Klein    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 287 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
497 546 571 614 573 694 637 659 652
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
571 574 560 493 560 531 501 505 461
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
421 418 421 381 343 307 319 295 272
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
239 232 217 208 228 253 281 289 287
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Autour de la commune[modifier | modifier le code]

Le village et le château de Birkenwald sont le théâtre du premier volet de la saga du Prince Éric de Serge Dalens : « Le Bracelet de vermeil » (Éditions Signe de Piste, 11 rue Duguay-Trouin, 75006 Paris).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :