Wingersheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wingersheim
Image illustrative de l'article Wingersheim
Blason de Wingersheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Hochfelden
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Zorn
Maire
Mandat
Bernard Freund
2014-2020
Code postal 67170
Code commune 67539
Démographie
Gentilé Wingersheimois(es)
Population
municipale
1 189 hab. (2011)
Densité 149 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 43′ 23″ N 7° 38′ 12″ E / 48.7230555556, 7.6366666666748° 43′ 23″ Nord 7° 38′ 12″ Est / 48.7230555556, 7.63666666667  
Altitude Min. 144 m – Max. 256 m
Superficie 8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wingersheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wingersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wingersheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wingersheim
Liens
Site web wingersheim.payszorn.com

Wingersheim est une commune française, située au nord-ouest de Strasbourg, dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Wingersheimois.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Wingersheim se situe à la limite Nord-Est du Kochersberg non loin de Brumath et de Mommenheim. Le ban communal est traversé au Nord par le canal de la Marne au Rhin et la Zorn.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Waltenheim-sur-Zorn Krautwiller Rose des vents
Gingsheim N Donnenheim
O    Wingersheim    E
S
Hohatzenheim Mittelhausen Bilwisheim

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces d'occupation humaine sur le ban de Wingersheim remontent à une période de l'âge du bronze final. Des tombes plates d'incinération, découvertes au début du XXe siècle dans la sablière Lehmann, permettent de dater cette présence de Protoceltes entre 1000 et 900 ans avant Jésus-Christ. Le rite funéraire de ces peuplades consistait à incinérer le ou les défunts sur un bûcher, de recueillir les cendres dans de petits gobelets en céramique biconique à haut col, de placer ces gobelets dans un autre vase biconique plus grand, de couvrir ce dernier d'un couvercle puis de l'enfouir en pleine terre. On pouvait ainsi trouver plusieurs vases de toutes tailles dans une même sépulture.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Wingersheim

Les armes de Wingersheim se blasonnent ainsi :
« D'azur aux trois besants d'or. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Bernard Freund[2]   Secrétaire
1995 2008 Bernard Freund   Secrétaire
1971 1995 Jean-Paul Bieth   Instituteur
1942 1971 Ernest Bieth   Meunier / restaurateur
1934 1942 Adolphe Pfister   Cultivateur
1929 1934 Laurent Kraenner   Cultivateur
1920 1929 Joseph Adam   Cultivateur
1918 1920 Laurent Ganzer   Cultivateur
1896 1918 Michel Kraenner   Cultivateur
1891 1896 Peter Hinker   Cultivateur
1886 1891 Leo Kraenner   Cultivateur
1882 1886 Laurent Kraenner   Cultivateur
1860 1882 Anton Kraenner   Cultivateur
1855 1860 Nicolas Schmitt   Cultivateur
1853 1855 Ignace Amann   Cultivateur
1848 1853 Joseph Grass   Cultivateur
1826 1848 Michel Schmitt   Cultivateur
1821 1826 Nicolas Grasser   Cultivateur
1816 1821 Joseph Amann   Cultivateur
1813 1816 Georges Holzmann   Cultivateur
1808 1813 Philippe Amann   Notaire
1800 1808 Michel Schnepp   Cultivateur
1793 1800 Antoine Kieffer   Cultivateur
1792 1793 Charles Loyson   Procureur du Roi
1790 1792 Michel Ohl   Cultivateur
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 189 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
910 676 1 045 1 330 1 379 1 460 1 316 1 351 1 316
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 284 1 339 1 352 1 370 1 337 1 344 1 338 1 263 1 231
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 159 1 136 1 098 1 003 1 001 985 1 006 960 845
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
852 829 873 1 006 1 012 1 046 1 105 1 126 1 176
2011 - - - - - - - -
1 189 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint Nicolas : la tour-clocher du XIIIe siècle avec toit en bâtière abritait le chœur des deux premières églises.

Nouveau chœur et nef construits en 1768 et bénédiction du gros-œuvre par le chanoine Jean-Georges Loyson (petit-fils de Jean Loyson) le 27 décembre 1768.

  • Synagogue de 1875.
  • Mairie de 1790 avec étage à colombage et toit à la Mansart.
  • Monument aux morts inauguré le 11 juillet 1920.
  • Vierge à l'Enfant (année 2004), sculpture en grès des Vosges de Christian Fuchs de Niederhaslach.
  • Croix du Christ érigée en 1950 et restaurée en mai 2009. Elle domine le village à l'ouest, sur la colline du Reinhardsberg.
  • Le sentier du houblon attire tous les étés des touristes qui viennent découvrir les houblonnières.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Loyson, né en 1643 à Kirrwiller d'une famille de marchands de sel de la région de Chateau-Salins / Écoutète (Schultheiss) de la communauté villageoise en 1671 / Économe du Chapitre des Chanoines de Neuwiller-les-Saverne / par lettres patentes du 15 juillet 1697, pourvu de la charge de Procureur du Roi Louis XIV près du Grand Bailliage de Haguenau. Décédé le 12 mai 1706 à l'âge de 63 ans et inhumé à Wingersheim (plaque funéraire sur un mur de la tour du clocher).
    Le corps du défunt était inhumé sous une dalle portant le numéro 1, à l’intérieur de l'église, devant le chœur, entre les deux autels latéraux. Pour avoir eu le privilège d’être inhumé dans l’église, Jean Loyson en était certainement un bienfaiteur. L'épitaphe en allemand archaïque du début du XVIIIe siècle peut se résumer ainsi : « 12 ans, procurateur du Grand Bailliage de Haguenau / 20 ans, économe de la collégiale de Neuwiller / 30 ans, Schultheiss de Wingersheim ; Anna Schott sa veuve, Père Nicolas Loyson de la société de Jésus (Jésuite), Laurent avocat à la Cour de Colmar, Christian et Salomé enfants mineurs avec Laurent Loyson, Marie et Marguerite moniales à Ste Marguerite Strasbourg, pierre érigée en l'honneur de leur père bien-aimé ».
  • Alain Bashung a passé les premières années de sa jeunesse dans la ferme dite « 's Baschungs » chez sa grand-mère adoptive (côté paternel) Élisabeth Battenstein, née le 26 mars 1897 à Düsseldorf.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]