Côte des Barbaresques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Berbérie)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Côte des Barbaresques (homonymie).
Carte de Barbarie (Gerardus Mercator, 1630)

La côte des Barbaresques est la dénomination ancienne des côtes septentrionales du continent africain, situées à l'ouest de l’Égypte, entre le Maroc et la Tripolitaine. On dirait aujourd'hui le littoral maghrébin. Elles comprennent une partie méditerranéenne et une partie atlantique


La côte des Barbaresques était connue dans le passé, pour ses pirates qui rendaient peu sûres la mer Méditerranée et une partie importante de l'océan Atlantique de l'Irlande aux Açores. Cette côte était le lieu d'un marché aux esclaves où étaient vendus esclaves européens prisonniers de guerre et esclaves africains amenés captifs dans des caravanes transsahariennes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom vient du mot barbare, qui a donné aussi Berbères. Son littoral était appelé côte des Barbaresques. Le terme Berbérie est lui apparu vers 1860[1].

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Carte de la « Barbarie »

Jusqu'au XIXe siècle, la Barbarie est la dénomination de l'Afrique du Nord, à savoir l'actuel Maroc, l'Algérie, la Tunisie et la Libye.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période pré-islamique[modifier | modifier le code]

De nombreuses civilisations de l'Antiquité ont occupé la région, comme les Phéniciens, les Carthaginois ou encore les Romains.

Bien que les autochtones de cette région ait été de même langue, le berbère, elle ne connait pas d'unité politique au cours de l'Antiquité, hormis une unification partielle par Massinissa, qui règne sur toute la Numidie.

Période islamique[modifier | modifier le code]

Après l'arrivée de l'islam, au 8e siècle, la région est unifiée une première fois sous les Almohades, une dynastie berbère masmoudienne.

À la suite de la chute des Almohades, la région est scindée en 3 entités politiques: Ifriqiya, Maroc, et un État « algérien » centré sur Tlemcen. Les Mérinides tentent de réunifier la région en reconstituant l'empire de leurs prédécesseurs Almohades, cependant ils ne peuvent que brièvement soumettre Tlemcen et l'Ifriqiya, de même que les Hafsides, qui ne réussissent pas à soumettre le Maroc. À leur apogée, les Ottomans prennent également le contrôle d'une grande partie de la Côte des Barbaresques, à l'exception du Maroc, demeuré indépendant.

Conflits[modifier | modifier le code]

La première action militaire d'outre-mer des États-Unis, exécutée par les US Marines et la United States Navy, a lieu sur la côte des Barbaresques, avec la prise d'assaut de Derna et de Tripoli, en 1805. Cette action militaire visait à renforcer des efforts diplomatiques pour assurer la liberté de leurs ressortissants prisonniers et pour mettre fin à la piraterie des Barbaresques.

Une seconde guerre éclate en 1815.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Turbet-Delof, L'Afrique barbaresque dans la littérature française aux 16e et 17e siecles, Librairie Droz, 1973, p.8

Articles connexes[modifier | modifier le code]