Antonio Caggiano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Caggiano
Image illustrative de l'article Antonio Caggiano
Biographie
Naissance 30 janvier 1889
Coronda, Argentine
Ordination sacerdotale 23 mars 1912
Décès 23 octobre 1979
Buenos Aires, Argentine
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
18 février 1946
par le pape Pie XII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Panisperna
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 17 mars 1935
Archevêque de Buenos Aires
15 août 1959 – 21 avril 1975
Précédent Santiago Luis Copello Juan Carlos Aramburu Suivant
Évêque de Rosario
13 septembre 1934 – 15 août 1959
Précédent Création du siège Silvino Martínez Suivant

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Antonio Caggiano, né le 30 janvier 1889 à Coronda dans la province de Santa Fe en Argentine et mort le 23 octobre 1979 à Buenos Aires, est un cardinal argentin de l'Église catholique, créé par le pape Pie XII en 1946.

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Caggiano fait de travail pastoral à Santa Fe et y est professeur au séminaire. Il est aumônier national de l'Action catholique en 1931-1933 et vicaire général des militaires. En 1934 il est élu évêque de Rosario.

Le pape Pie XII le crée cardinal lors du consistoire du 18 février 1946. Au nom du gouvernement argentin, il propose en 1946 l'Argentine comme refuge des criminels de guerre français, qui s'abritent au Vatican. Le cardinal Caggiano demande le pardon pour le criminel de guerre Adolf Eichmann, qui s'était réfugié en Argentine . Il est poursuivi par le régime peroniste en 1955. En 1959, Antonio Caggiano est promu archevêque de l'archidiocèse de Buenos Aires. Dans les années 1960, il est un sympathisant ouvert des militaires argentins, qui agissent contre les mouvements communistes dans le pays.

Le cardinal Caggiano participe au conclave de 1958, à l'issue duquel Jean XXIII est élu et au conclave de 1963 (élection de Paul VI), mais ne peut participer aux conclave de 1978 (élection de Jean-Paul Ier puis de Jean-Paul II), ayant dépassé la limite de 80 ans. Il participe au IIe concile du Vatican en 1962-1965.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]