André Bareau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Bareau, né le 31 décembre 1921 et mort le 2 mars 1993, est un orientaliste français, historien du bouddhisme. Natif de Saint-Mandé, comme Alexandra David-Néel et Paul Pelliot, il devient instituteur sous l'Occupation. Sa passion pour la philosophie indienne lui fait étudier le sanskrit et le pāli et, par la suite, le chinois et le tibétain pour son approche historique du bouddhisme. Docteur ès lettres, il est professeur au Collège de France de 1971 à 1991 et directeur d'études de philologie bouddhique à l'École pratique des hautes études.

Pensée[modifier | modifier le code]

La localisation de l'Éveil de Gautama Bouddha, sous l'« Arbre de la Bodhi », à Uruvilvâ, ne viendrait pas d'un souvenir réel qui se serait transmis dans la communauté ancienne, à partir d'une indication du Bouddha lui-même, mais procèderait d'une confusion : le terme employé, dans cette région, pour désigner tout arbre d'un certain âge et particulièrement remarquable n'est autre que bodha, terme qui se trouve aussi employé dans les textes bouddhiques anciens comme synonyme de bodhi (éveil). Un pèlerin de l'époque aurait ainsi confondu l'arbre de l'Éveil avec un autre, plus anonyme, mais particulièrement sacré pour les habitants du lieu, et peut-être associé au souvenir d'un religieux particulièrement réputé pour ses pouvoirs.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Les Sectes bouddhiques du petit véhicule, Paris, 1955
  • Bouddha, Seghers, 1962
  • Recherches sur la biographie du Buddha dans les Sutrapitaka et les Vinayapitaka anciens : de la quête de l'Éveil à la conversion de Sariputra et Maudgalyayana, PEFEO, vol. LIII, Paris, 1963, 405 p.
  • En suivant Bouddha, Éditions Philippe Lebaud, 1985, 303p.
  • Le Bouddhisme indien, coll. Les religions de l’Inde, Paris, Payot, 1985, p. 7-246.

Références[modifier | modifier le code]