Alstonia scholaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alstonia scholaris (synonyme : Echites scholaris), de la familles des Apocynaceae, communément appelé Dita, quinquina d'Australie, quinquina d'Inde, alstonia des écoliers, arbre du diable, écorce amère[1], est un arbre tropical à feuilles persistantes, originaire du sous-continent indien et de l'Asie du Sud-Est.

Alstonia.scholaris.jpg

Description[modifier | modifier le code]

Alstonia scholaris est un arbre glabre qui croît jusqu'à 40 m de hauteur. L'écorce est grisâtre et les ramilles produisent abondamment des lenticelles.

Les feuilles sont coriaces, luisantes au-dessus et blanches au-dessous[2]. Les feuilles sont groupées en verticilles de 3 à 10. Leur forme est obovale ou étroitement spatulée, cunnéées à la base, et à l'apex arrondi. Les nervures latérales par paires de 25 à 50, et orientés à 80-90° par rapport à la veine centrale. Les pétioles sont longues de 1 à 3 cm.

Les cymes sont denses et pubescentes. Le pédoncule est long de 4 à 7 cm. Les pédicelles sont généralement aussi longues ou plus courtes que le calice. La corolle est blanche et en forme de tube long de 6 à 10 mm. Les lobes sont largement ovées ou obovale de 2 à 4.5 mm. Les ovaires sont distincts et pubescentes. Les follicules sont distincts et linéaires.

Les graines d'Alstonia scholaris sont de forme oblongue, avec des bords ciliées, et se terminent avec des touffes de poils de 1,5 à 2 cm[3]. L'écorce est presque inodore et très amer, et produit une sève laiteuse et amère.

Répartition[modifier | modifier le code]

Alstonia scholaris est originaire des régions suivantes[4] :

Il a également été naturalisé dans plusieurs autres régions tropicales et subtropicales.

Utilisation[modifier | modifier le code]

L'écorce contient des alcaloïdes ditamine, échitenine et échitamine, utilisés pour servir d'alternative à la quinine. À un moment, une décoction d'écorce a été utilisée pour traiter la diarrhée et le paludisme, ou encore comme tonique, fébrifuge, emménagogue, anticholérique et vulnéraire. Une décoction de feuilles a été utilisée pour le béribéri[5]. L'ayurveda recommande Alstonia scholaris pour les problèmes intestinaux. Au Sri Lanka, son bois clair est utilisé pour la fabrications des cercueils. A Bornéo, le bois proche de la racine est très léger et de couleur blanche ; il est utilisé pour la flotte, les ustensiles de cuisine, les planches à découper et les bouchons, etc[6]

Usages médico-traditionnels[modifier | modifier le code]

  • Galactogène: décocté d'écorce de tige incorporé au vin de palme, per os.
  • Ictère, vers intestinaux: macéré de l'écorce des tiges, per os.
  • Analgésique: macéré ou décocté d'écorce de tige, per os.
  • Abcès: sève de la tige appliquée sur des scarifications au regard de l'abcès.
  • Plaies: suc des feuilles en application locales pour désinfecter les plaies.
  • Eruption cutané des enfants: latex de l'écorce de tronc en application locale.
  • Fébrifuge, malaria, constipation: décocté ou infusé de l'écorce de tige, per os.
  • Ulcères, asthénie: macéré de l'écorce de tronc, per os[7].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chez Marie - Alstonia scholaris
  2. Dictionnaire des plantes médicinales du monde. Par Bernard Boullard (page 29).
  3. Alstonia scholaris in Flora of China @ efloras.org
  4. Alstonia scholaris information from NPGS/GRIN
  5. Dita / Alstonia scholaris / WHITE CHEESE WOOD: Philippine Medicinal Herbs / Philippine Alternative Medicine
  6. botanical.com - A Modern Herbal | Alstonia
  7. KAMBU KABANGU OSCAR,Avant-Projet de la Pharmacopée Traditionnelle de la République Démocratique du Congo,UNIKIN2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :