Albert Bierstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert Bierstadt

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Albert Bierstadt, photographié par Napoleon Sarony

Naissance 7 janvier 1830
Solingen, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès 18 février 1902 (à 72 ans)
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité Allemande
Activités Peintre
Formation École de Düsseldorf
Mouvement artistique Hudson River School
Influencé par William Bliss Baker

Œuvres réputées


Les Montagnes Rocheuses: Lander's Peak (1863)
Un orage dans les Montagnes Rocheuses: le Mont Rosalie (1866)
Le Dernier Bison (vers 1888)
L'Art des États-Unis

Albert Bierstadt (7 janvier 1830 - 18 février 1902), est un peintre américain d’origine allemande, connu pour ses paysages de l'Ouest américain. Bierstadt faisait partie de l’Hudson River School, un groupe informel de peintres du XIXe siècle pratiquant une peinture romantique, baignée d’une lumière radieuse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Bierstadt est né à Solingen en Prusse Orientale. Sa famille émigre à New Bedford en 1833. Il étudie la peinture avec des membres de l’École de peinture de Düsseldorf de 1853 à 1857 et voyage sur le continent européen avec ses amis, les peintres Sanford Robinson Gifford et Worthington Whittredge.

De retour en Amérique, il enseigne un temps le dessin à New Bedford avant de se consacrer entièrement à son art. En 1859, il entreprend un voyage vers l’Ouest des États-Unis jusqu'aux Montagnes Rocheuses, en compagnie d’un arpenteur du gouvernement américain. Il retourne dans l’Ouest en 1863 avec l’écrivain Fitz Hugh Ludlow (en), dont la femme devint plus tard son épouse.

En 1863, Albert Bierstadt demande à William Byers, fondateur du journal de Denver, le Rocky Mountain News, de lui servir de guide, pour une expédition d'Idaho Springs, vers le sommet du Mont Evans, qui sera d'abord appelé Mont Bierstadt, puis Mont Rosalie.

Dans les années 1870, il vit à San Francisco. En 1876, sa femme est diagnostiquée tuberculeuse, aussi le couple passe-t-il plusieurs mois par année à Nassau aux Bahamas jusqu'au décès de la malade en 1893. Pendant cette période, le peintre voyage également, en solitaire, au Canada. En 1882, plusieurs de ses œuvres sont détruites dans l'incendie de son atelier, situé dans le comté de Westchester en banlieue de New York.

Pendant sa longue carrière, Bierstadt a produit plus de 500 toiles.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Le Mont Whitney, grandeur des Rocheuses, 1875, The Rockwell Museum, Corning : ce tableau magnifiant la nature américaine, fut peint pour le centenaire de la déclaration d'indépendance[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, L'Art des États-Unis, traduit de l'anglais par Christiane Thiollier, édition Citadelles et Mazenod, Paris, 1992, p. 149

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anderson, Nancy K. et. at. Albert Bierstadt, Art & Enterprise, Hudson Hills Press, Inc.: New York, New York, 1990.
  • Hendricks, Gordon. Albert Bierstadt, Painter of the American West, Harrison House/Harry N. Abrams, Inc. : New York, New York 1988.

Liens externes[modifier | modifier le code]