Aermacchi M-346

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Aermacchi M-346 Master" Su-27 silhouette.svg
Aermacchi M-346 prototype 001.JPG Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Italie Aermacchi
Rôle Entrainement militaire avancé
Statut En développement
Premier vol
Équipage
2
Motorisation
Moteur Honeywell/ITEC F124-GA-200
Nombre 2
Type turboréacteur
Poussée unitaire 2850 kgp
Dimensions
Envergure 9,72 m
Longueur 11,49 m
Hauteur 4,98 m
Surface alaire 23,52 m2
Masses
À vide 4 610 kg
Carburant 1 750 kg
Avec armement 6 700 kg
Maximale 9 000 kg
Performances
Vitesse maximale 1 255 km/h (Mach 1,15)
Vitesse de décrochage 165 km/h
Plafond 13 700 m
Vitesse ascensionnelle 6 098 m/min
Rayon d'action 1 890 km
Armement
Interne pas d'armement fixe

L'Aermacchi M-346 Master est un biplace d’entraînement militaire avancé et de transformation opérationnelle dérivé du Yakovlev Yak-130.

Un projet russo-italien[modifier | modifier le code]

En 1991 la Russie lança le développement d’un biplace d’entraînement militaire avancé pour assurer la formation et la conversion opérationnelle des pilotes de MiG-29 et Su-27, donc un appareil nettement plus performant et plus maniable que l'Aero L-39 Albatros. En 1993 Aermacchi rejoignit le bureau d’études Yakovlev et le groupe industriel Sokol autour du programme Yak-130, dont le prototype prit l’air le . En 1997 le prototype gagna l’Italie pour être présenté à l’AMI comme possible successeur au MB-339. L’avion était alors commercialisé comme Yak/AEM-130.

Fin 1999 il sembla évident pour Aermacchi que ses associés russes n’avaient pas les mêmes priorités et les difficultés économiques de la Russie ne laissent pas envisager une commande rapide. En 2000, le salon aéronautique de Farnborough fut donc l’occasion d’annoncer qu’Aermacchi avait repris sa liberté et développait une version occidentalisée du Yak-130. Le nouveau biplace, baptisé M-346, développé essentiellement sur les fonds privés de l’avionneur, devait voler mi-2002 avec un début de production annoncé pour 2005. En juin 2001 une maquette grandeur a été présentée au Salon du Bourget.

Un Yak-130 allégé et occidentalisé[modifier | modifier le code]

L’Aermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile en flèche construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux réacteurs Klimov DV-2S ont été remplacés par des Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2 880 kgp produits sous licence par Fiat Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) Microturbo Rubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « zero-zero » Martin-Baker Mk 16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage tête haute, de commandes de vol électriques programmables en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que trois points d’emport sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

Développement[modifier | modifier le code]

Le premier prototype est sorti de l’usine de Venegono le 7 juin 2003 en présence de trois ministres italiens, mais la décision de la RAF de commander le BAe Hawk a été le prétexte avancé par Aermacchi pour ralentir le programme. Les essais de roulage ont donc débuté le 28 avril 2004 et le premier vol est intervenu le à Venegono, le chef-pilote d’essais Olinto Cecconello étant aux commandes. Le second prototype a pris l’air en mai 2005, avec une avionique plus complète et une perche de ravitaillement en vol. Quelques mois plus tôt, en janvier 2005, le Ministère de la Défense grec s’est associé au programme de développement de l’appareil en prenant en charge 10 % des financements des programmes et fin mars 2008 un accord fut signé avec l'entreprise chilienne Enaer en vue de commercialiser le M-346 et le M-311 en Amérique du Sud en échange de sous-traitances locales. Un troisième appareil de présérie a été présenté le 10 avril 2008, il participera aussi aux programme de certification[1]. Cet appareil de présérie a effectué son premier vol le 7 juillet 2008. Par rapport au prototypes, l'appareil a vu sa masse à vide réduite de 700 kg grâce à un nouveau train d'atterrissage principal et un nouvel espacement des nervures et des cadres[2].

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

Le 18 novembre 2011, le prototype 001 (matricule CMX615)[7] qui venait de participer au salon aéronautique de Dubaï connait un problème technique après le décollage alors qu'il devait rentrer en Italie accompagné par un T-346A. Contraint de faire demi-tour vers Dubaï, il s'écrase finalement en mer près de l’île artificielle de Palm Deira[8],[9]. Les deux occupants ont eu le temps de s'éjecter. Les forces armées des Émirats arabes unis associés avec les Italiens ont organisé une opération pour récupérer entre autres les enregistreurs de vol.

Un deuxième prototype, matricule CMX617, s'est écrasé 20 minutes après son décollage près de Val Bormida (Italie) le 11 mai 2013.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Dupont, « Le M-346 accède à la série », Air et Cosmos, no 2121,‎ 18 avril 2008, p. 6 (ISSN 1240-3113)
  2. « En bref : M-346 », Air et Cosmos, no 2133,‎ 11 juillet 2008, p. 49 (ISSN 1240-3113)
  3. (en)Luca Peruzzi, « UAE chooses M-346 as advanced lead-in fighter trainer », Flight International,‎ (lire en ligne)
  4. « Israël va acquérir 30 avions d’entraînement italiens Alenia Aermacchi M-346 »,‎ 17 février 2012 (consulté le 25 décembre 2013)
  5. (en) Jon Grevatt, « M-346 SELECTED AS SINGAPOREAN JET TRAINER », Jane's Defence Weekly,‎ 14 juillet 2010
  6. Laurent Lagneau, « L’aviation polonaise va acquérir 8 avions d’entraînement Alenia Aermacchi M-346 », sur OPEX360,‎ 24 décembre 2013 (consulté le 25 décembre 2013)
  7. (fr) « M-346 (CMX615) photographié en démonstration au salon du Bourget en 2007. », sur stanakshot.free.fr,‎
  8. Laurent Lagneua. Un avion d’entraînement italien M-346 s’est abîmé en mer au large de Dubaï sur opex360, le 21 novembre 2011.
  9. (en) Dave Allport. Aermacchi M-346 Prototype Crashes After Leaving Dubai sur key.aero, le 18 novembre 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://aviacaogeral.com/wp-content/uploads/2012/08/aermacchi-m346-master-AG-02.jpg