Étienne Bézout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Bézout

alt=Description de l'image Etienne Bezout2.jpg.
Naissance 31 mars 1730
Nemours (Drapeau du Royaume de France Royaume de France)
Décès 27 septembre 1783
Avon (Drapeau du Royaume de France Royaume de France)
Nationalité française
Champs arithmétique, algèbre
Institutions Académie des sciences (France)
Pierre tombale d'Étienne Bézout dans l'église Saint-Pierre à Avon.

Étienne Bézout, né à Nemours le 31 mars 1730 et mort aux Basses-Loges, dans la paroisse d’Avon, le 27 septembre 1783, est un mathématicien français. Il est passé à la postérité pour le théorème de Bachet-Bézout en arithmétique, pour le Bézoutien, utilisé en algorithmique, et pour son théorème sur le nombre de points d'intersection de deux courbes algébriques, résultat crucial en géométrie algébrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un magistrat de Nemours, Pierre Bézout, et de Jeanne-Hélène Filz, il est nommé par Étienne François de Choiseul en 1763 examinateur des gardes de la marine, puis est chargé de la rédaction d'un cours de mathématiques qui conduira au Cours de mathématiques à l'usage des gardes du pavillon et de la marine. À la mort de Charles-Étienne Camus en 1768, il est nommé examinateur des élèves du corps de l'artillerie et rédige le Cours complet de mathématiques à l'usage de la marine et de l'artillerie, qui devient plus tard le livre de référence des candidats au concours d'entrée à l'École polytechnique.

Il est également l'auteur d'une Théorie générale des équations algébriques, publiée en 1779, consacrée à la théorie de l'élimination et aux fonctions symétriques des racines d'une équation algébrique : il utilise les déterminants dans un article de l’Histoire de l'Académie royale, parue en 1764, mais ne traite pas de la théorie générale.

Élu adjoint de mécanique à l'Académie des sciences en 1758, il y devient associé en 1768, puis pensionnaire en 1770.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Liliane Alfonsi, Étienne Bézout (1730-1783) : Mathématicien des Lumières, Paris, L'Harmattan,‎ 2011, 414 p. (ISBN 978-2296565531)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.