Émérentienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainte Émérentienne (statue dans la chapelle de La Pouëze)

Émérentienne appelée aussi Émerance, est une jeune martyre, contemporaine de sainte Agnès (début du IVe siècle).

Vie[modifier | modifier le code]

La lapidation d'Émérentienne représentée sur la Coupe de sainte Agnès (fin du XIVe siècle)

D'après la légende, Émérentienne était esclave, fille de la nourrice de sainte Agnès. Convertie au christianisme par l'exemple de sa sœur de lait, dont elle était très proche, elle assista à son martyre et après sa mort, allait tous les jours prier sur sa tombe.

Elle fut donc reconnue comme chrétienne, et lapidée alors qu'elle était auprès du tombeau d'Agnès. Elle mourut en 304.

Vénération[modifier | modifier le code]

  • Elle est inhumée aux côtés de sainte Agnès dans la Basilique Sainte-Agnès-hors-les-Murs à Rome.
  • Une chapelle lui est dédiée à La Pouëze[1]
  • La chapelle de l'institut Notre-Dame-de-Vie à Venasque lui est consacrée.
  • Elle est patronne de Maisoncelles-du-Maine.
  • Considérée comme sainte, elle est fêtée dans l'église catholique le 23 janvier ou le 5 février dans l'église orthodoxe (selon le calendrier utilisé)

Représentation - Invocation[modifier | modifier le code]

Émérentienne est représentée portant des cailloux (ceux de sa lapidation) dans son tablier. Elle est invoquée pour guérir les maux de ventre.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Article de Patrick Lemoine dans Thérèse de Lisieux - N° 884 - Page 5.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. sous le vocable de sainte Émerance