Élection générale québécoise de 1890

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 1886 Drapeau du Québec 1892 Suivant
Élection générale
québécoise de 1890
17 juin 1890
Postes à élire  73 députés
Honoré Mercier 2.jpg
PLQ – Honoré Mercier
  
44,54 %
Sièges obtenus 43
Louis-Olivier Taillon.jpg
CON – Louis-Olivier Taillon
  
45,4 %
Sièges obtenus 23
No flag.svg
NAT
  
5,87 %
Sièges obtenus 5
No flag.svg
OUV – Joseph Béland
  
1,24 %
Sièges obtenus 1
No flag.svg
CONI – Benjamin Beauchamp
  
1,07 %
Sièges obtenus 1
Gouvernement
Diagramme
Premier ministre
Sortant
Élu

L'élection générale québécoise de 1890 est tenue le 17 juin 1890 afin d'élire à l'Assemblée législative du Québec les députés de la 7e législature. Il s'agit de la 7e élection générale dans cette province du Canada depuis la confédération de 1867. Le Parti libéral du Québec, au pouvoir et dirigé par Honoré Mercier, est reporté au pouvoir, formant un gouvernement majoritaire.

Contexte[modifier | modifier le code]

La campagne d'Honoré Mercier est centrée sur le thème de l'autonomie provinciale. La question des frontières du Labrador est également évoquée. De leur côté, les conservateurs reprochent à Mercier d'hypothéquer les finances de la province.

Le 2 avril 1890, la carte électorale est remaniée et on compte maintenant 73 députés. C'est également à partir de cette date que les circonscriptions servant aux élections provinciales seront différentes de celles utilisées pour les élections fédérales.

Les libéraux de Mercier furent réélus avec une majorité accrue. Cependant ce mandat devait être de courte durée car Mercier fut démis de ses fonctions sous une accusation, plus tard trouvée non fondée, de corruption.

Dates importantes[modifier | modifier le code]

Résultats[modifier | modifier le code]

Libéral Conservateur National Ouvrier Cons.
ind.
43 sièges 23 sièges 5 sièges 1 siège 1 siège
^
majorité

Résultats par parti politique[modifier | modifier le code]

élection précédente • Résultats de l'élection générale de 1890 • élection suivante
Partis Chef Candidats Sièges Voix
1886 diss. Élus +/- Nb  % +/-
     Libéral Honoré Mercier 62 33
-
43 +10 70 345 44,54 % +4,96 %
     Conservateur Louis-Olivier Taillon 61 26
-
23 -3 71 695 45,4 % -0,79 %
     National 7 3
-
5 +2 9 265 5,87 % +0,66 %
     Ouvrier 1 0
-
1 +1 1 958 1,24 % -2,02 %
     Conservateur indépendant 2 3
-
1 -2 1 683 1,07 % -4,11 %
     Libéral indépendant 6
-
-
-
-
2 982 1,89 % +1,31 %
Total 139 65 73   157 928 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 67,27 % et 2 008 bulletins ont été rejetés.
Il y avait 278 607 personnes inscrites sur la liste électorale pour l'élection,
toutefois seules 237 740 personnes avaient plus d'un candidat dans leur district.
Source : Pierre Drouilly, Statistiques électorales du Québec. 1867-1989. 3e édition., Québec,
Assemblée nationale du Québec,‎ 1990 (ISBN 2-551-12466-2)
.

Élus sans opposition : 8 libéraux, 3 conservateurs

Résultats par circonscription[modifier | modifier le code]

     Argenteuil  : William Owens (Parti conservateur)
     Arthabaska : Joseph-Éna Girouard (Parti libéral)
     Bagot : Milton McDonald (Parti conservateur)
     Beauce : Jean Blanchet (Parti conservateur)
     Beauharnois : Élie-Hercule Bisson (Parti libéral)
     Bellechasse : Adélard Turgeon (Parti libéral)
     Berthier : Cuthbert-Alphonse Chênevert (Parti libéral)
     Bonaventure : Honoré Mercier (Parti libéral)
     Brome : Rufus Nelson England (Parti conservateur)
     Chambly : Antoine Rocheleau (Parti libéral)
     Champlain : Pierre Grenier (Parti conservateur)
     Charlevoix : Joseph Morin (Parti libéral)
     Châteauguay : Joseph-Émery Robidoux (Parti libéral)
     Chicoutimi-Saguenay : Onésime Côté (Parti national)
     Compton : John McIntosh (Parti conservateur)
     Deux-Montagnes : Benjamin Beauchamp (conservateur indépendant)
     Dorchester : Louis-Philippe Pelletier (conservateur nationaliste)
     Drummond : William John Watts (Parti libéral)
     Gaspé : Achille-Ferdinand Carrier (Parti libéral)
     Hochelaga : Joseph-Octave Villeneuve (Parti conservateur)
     Huntingdon : Alexander Cameron (Parti libéral)
     Iberville : François Gosselin (Parti libéral)
     Jacques-Cartier : Arthur Boyer (Parti libéral)
     Joliette : Louis Basinet (Parti libéral)
     Kamouraska : Charles-Alfred Desjardins (Parti conservateur)
     Lac-Saint-Jean : Pierre-Léandre Marcotte (Parti libéral)
     La Prairie : Georges Duhamel (Parti national)
     L'Assomption : Joseph Marion (Parti conservateur)
     Laval : Pierre-Évariste Leblanc (Parti conservateur)
     Lévis : François-Xavier Lemieux (Parti libéral)
     L'Islet : François-Gilbert Mivile-Dechêne (Parti libéral)
     Lotbinière : Édouard-Hippolyte Laliberté (Parti libéral)
     Maskinongé : Joseph Lessard (Parti conservateur)[1]
     Matane : Louis-Félix Pinault (Parti libéral)
     Mégantic : Andrew Stewart Johnson (Parti conservateur)
     Missisquoi : Elijah Edmund Spencer (Parti conservateur)
     Montcalm : Joseph-Alcide Martin (Parti conservateur)
     Montmagny : Nazaire Bernatchez (Parti libéral)
     Montmorency : Charles Langelier (Parti libéral)
     Montréal no 1 : Joseph Béland (Parti ouvrier)
     Montréal no 2 : Joseph Brunet (Parti libéral)
     Montréal no 3 : Henri-Benjamin Rainville (Parti libéral)
     Montréal no 4 : William C. Clendinneng (Parti conservateur)
     Montréal no 5 : John Smythe Hall (Parti conservateur)
     Montréal no 6 : James McShane (Parti libéral)
     Napierville : Louis Sainte-Marie (Parti libéral)
     Nicolet : Joseph-Victor Monfette (Parti national)
     Ottawa : Alfred Rochon (Parti libéral)
     Pontiac : William Joseph Poupore (Parti conservateur)
     Portneuf : Jules Tessier (Parti libéral)
     Québec-Centre : Rémi-Ferdinand Rinfret (Parti libéral)
     Québec (comté) : Charles Fitzpatrick (Parti libéral)
     Québec-Est : Joseph Shehyn (Parti libéral)
     Québec-Ouest : Owen Murphy (Parti libéral)
     Richelieu : Louis-Pierre-Paul Cardin (Parti libéral)
     Richmond : Joseph Bédard (Parti conservateur)[2]
     Rimouski : Auguste Tessier (Parti libéral)
     Rouville : Alfred Girard (Parti libéral)
     Saint-Hyacinthe : Odilon Desmarais (Parti libéral)
     Saint-Jean : Félix-Gabriel Marchand (Parti libéral)
     Saint-Maurice : Nérée Le Noblet Duplessis (Parti conservateur)
     Saint-Sauveur : Simon-Napoléon Parent (Parti libéral)
     Shefford : Tancrède Boucher de Grosbois (Parti libéral)
     Sherbrooke : Joseph Gibb Robertson (Parti conservateur)
     Soulanges : Avila-Gonzague Bourbonnais (Parti national)
     Stanstead : Moodie Brock Lovell (Parti libéral)
     Témiscouata : Charles-Eugène Pouliot (Parti libéral)
     Terrebonne : Guillaume-Alphonse Nantel (Parti conservateur)
     Trois-Rivières : Télesphore-Eusèbe Normand (Parti conservateur)
     Vaudreuil : Émery Lalonde (fils) (Parti libéral)[3]
     Verchères : Albert Lussier (Parti libéral)
     Wolfe : Jacques Picard (Parti conservateur)
     Yamaska : Victor Gladu (Parti libéral)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette élection de Joseph Lessard (Parti conservateur) dans le district de Maskinongé sera annulée le 30 janvier 1892.
  2. Cette élection de Joseph Bédard (Parti conservateur) dans le district de Richmond sera annulée le 31 mars 1892.
  3. Cette élection d'Émery Lalonde (Parti libéral) dans le district de Vaudreuil sera annulée le 31 octobre 1890. Une élection partielle sera tenue le 22 novembre 1890. Lalonde y sera élu.

Sources[modifier | modifier le code]