Kungs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunel.
Kungs
Nom de naissance Valentin Brunel
Naissance (20 ans)
Toulon
Activité principale Disc jockey, Auteur-compositeur, Musicien
Genre musical Deep House, Tropical House, Pop house[1]
Années actives Depuis 2014
Labels Barclay Records, Universal Music Group

Kungs, nom de scène de Valentin Brunel, né le à Toulon, est un disc jockey, auteur-compositeur et musicien français.

Sa notoriété décolle en 2016, avec le remix d'un titre du groupe australien Cookin' on 3 Burners, This Girl, qui atteint pendant plusieurs semaines le top des ventes en France[2]. En 2017, il est présent dans de grands festivals comme l'Ultra Miami, Coachella, l'EDC Las Vegas et Tomorrowland.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Kungs, de son vrai nom Valentin Brunel[3], naît à Toulon[4] (Var). Après avoir cherché la traduction du mot « gentleman » dans toutes les langues, il choisit le pseudonyme de Kungs qui en est la traduction en letton[3],[5],[6]. Il a un grand frère et une grande sœur. De temps en temps, sa mère lui apprend, et ce dès l'âge de cinq ans, à jouer des tambours. Il écoute de la musique rock 'n' roll avec son père pendant des après-midi complets[7]. Son premier concert est celui d'Indochine avec son père, à Toulon[8]. Déjà guitariste[8], c'est à son adolescence, qu'il découvre une passion pour la musique électronique.

À l'âge de dix-sept ans, il commence à créer ses propres mélodies, avec ses propres instruments. « Je prenais des titres sur YouTube, souvent des covers guitare-voix, je rajoutais mes percus et mon instru, puis je mettais sur SoundCloud » explique t-il[8]. Kungs débute donc en remixant de nombreux titres mis en ligne, tels que Jamming de Bob Marley[3] ou West Coast de Lana Del Rey[9], remix non officiels dits reworks[9].

Il arrête des études de gestion (GEA) commencées à l'IUT d'Aix-en-Provence après avoir obtenu son baccalauréat scientifique mention assez bien au lycée Dumont-d'Urville à Toulon pour se consacrer à la musique[3],[9]. Devenu rapidement professionnel, Kungs réalise alors des remix officiels pour d'autres artistes, tels que Axwell Λ Ingrosso, ou Lost Frequencies pour le titre Are You With Me[7]. C'est en même temps qu'il sort son premier single To Describe You de Mozambo ft Molly.

Premier succès[modifier | modifier le code]

En février 2016, Kungs sort son single This Girl : « J'étais dans ma chambre d'étudiant, je bidouillais sur mon ordinateur et mon synthé. J'ai trouvé par hasard sur Internet cette chanson entre soul et blues. Je l'ai accélérée pour la rendre dansante. Et je l'ai mise sur Soundcloud, une plate-forme de partage[9]. » Lorsque le titre commence à acquérir de la notoriété sur internet, Kungs peut récupérer les pistes originales et l'accord du groupe par l'intermédiaire d'Universal[8] après avoir signé avec Barclay[9]. Ce remix du groupe australien Cookin' on 3 Burners avec Kylie Auldist au chant devient tout de suite un succès en Europe largement relayé par les radios[7],[6],également aux États-Unis[1] et ensuite dans le monde entier.

Consécration[modifier | modifier le code]

Après ce succès, il publie le single Don't You Know feat. Jamie N Commons[9], un titre qui reste totalement de sa composition[1]. Il participe sept fois à la tournée Listen Tour de David Guetta en tant que première partie[3],[7]. En mai 2016 il commence sa tournée[10] en solo à La Voile Bleue et fait durant l'été quelques dates à l'Ushuaïa grâce au DJ français avec qui il a une « relation privilégiée »[11]. Au total il effectue environ 45 concerts en deux mois[6] un peu partout en Europe. En parallèle, il passe du temps en studio à Londres ou Paris pour composer son prochain disque[1] ; il se définit d'ailleurs plus compositeur que disc jockey[1]. Son premier album Layers est commercialisé le . Son style se voit affublé de multiples appellations de « pop house » à « happy house » en passant par « deep house » et «future house» [1]. En février 2017, son album Layers est récompensé de la Victoire de la musique du meilleur album de musiques électroniques ou dance de l'année face à Electronica 2: The Heart of Noise de Jean-Michel Jarre et Woman de Justice.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2014 : To Describe You (avec Mozambo feat. Molly)
  • 2014 : Candy (feat. Jasmine Thompson)
  • 2014 : We'll Meet Again (feat. Emma Carn)
  • 2014 : West Coast (feat. Molly)
  • 2016 : This Girl (vs. Cookin' on 3 Burners)
  • 2016 : Don't You Know (feat. Jamie N Commons)
  • 2016 : Milos
  • 2016 : You Remain (feat. Ritual)
  • 2016 : I Feel So Bad (feat. Ephemerals)
  • 2017 : More Mess (feat. Olly Murs & Coely)

Remixes[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f DJ Mag n° 15 - 2016, p. 21.
  2. Charles Decant, « Top Titres : Mylène Farmer dégringole, Sia grimpe encore, Kungs et Alan Walker en tête », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  3. a, b, c, d et e « Kungs : le son venu du sud », sur M6, (consulté le 13 avril 2016)
  4. « Interview avec Kungs », sur Le Citatingue (consulté le 5 février 2017) « Alors non, je suis né à Toulon, j’ai habité à Toulon pendant 15-16 ans »
  5. Yohann Ruelle, « Clip "This Girl" : Kungs lance la course aux tubes de l'été », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  6. a, b et c Benjamin Locoge, « Tout ce que vous devez savoir sur Kungs », Paris Match, no 3523,‎ 24 au 30 novembre 2016, p. 14 (ISSN 0397-1635)
  7. a, b, c et d « Newcomers : Kungs », DJ Mag, no 14,‎ mai - juin 2016, p. 82 (ISSN 2271-006X)
  8. a, b, c et d DJ Mag n° 15 - 2016, p. 20.
  9. a, b, c, d, e et f Eric Bureau, « Musique : le hit planétaire de Kungs est né dans sa chambre », Le Parisien,
  10. « Kungs : à 19 ans, le DJ qui monte séduit ses fans sur les plages de la Grande-Motte », sur MidiLibre.fr (consulté le 22 février 2017)
  11. DJ Mag n° 15 - 2016, p. 20 et 21.

Source[modifier | modifier le code]

  • « Kungs, la révélation de l'année », DJ Magazine, no 15,‎ octobre/novembre 2016, p. 20 à 21 (ISSN 2271-006X) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]