Lycée Dumont-d'Urville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumont d'Urville.
Lycée Dumont-d'Urville
Image illustrative de l'article Lycée Dumont-d'Urville
Le lycée Dumont-d'Urville
Généralités
Création 1957
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 07′ 01″ nord, 5° 56′ 21″ est
Adresse 212 rue Amiral-Jaujard
83056 Toulon
Site internet http://eole.lyc-dumont-d-urville.ac-nice.fr/dumont/etab/
Cadre éducatif
Type Public
Formation -Lycée général et technologique (S, ES, L et STMG)
-Baccalauréat binational Esabac (français/italien) et Abibac (français/allemand)
-CPGE scientifiques, économiques et littéraires
-BTS
Nbre d'options 8
Options MPSI, MP, PCSI, PC, Hypokhâgne, Khâgne, ECE, ECS
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Toulon

(Voir situation sur carte : Toulon)
Point carte.svg

Le lycée Dumont-d'Urville est un établissement français d'enseignement secondaire et supérieur, situé au 212, rue Amiral-Jaujard à Toulon. Le lycée a une large étendue (11 hectares) et de nombreuses installations sportives (un stade, une piscine, un bâtiment dédié à l'haltérophilie, un gymnase) au cœur de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

C’est entre 1953 et 1958 que furent achetés les uns après autres par l’Éducation nationale les terrains sur lesquels allait être construit le lycée Dumont-d’Urville, notamment sur l'emprise de la gare terminus d'un train à voie métrique qui reliait Toulon à Saint-Raphaël par le littoral. Sa construction fut achevée en 1961. Dans les années soixante, le lycée comptait près de 3500 élèves, ce qui faisait de lui le plus grand lycée de France.

Dès son ouverture, le lycée abrita une classe préparatoire à l'École Navale (ce type de classes disparut à la fin des années 1960), une corniche (classe préparatoire à Saint-Cyr) qui fonctionna jusqu'au début des années 1990, des classes préparatoires scientifiques, des classes préparatoires aux grandes écoles de commerce et des classes préparatoires littéraires (dont la seconde année n'ouvrit cependant qu'en 1992).

Le proviseur actuel (2013) est M. Thierry Vieusses.

Enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

Le lycée Dumont-d'Urville est un établissement d'enseignement général. Il comporte une section Abibac (baccalauréat franco-allemand), une section Esabac (baccalauréat franco-italien), une section européenne anglais, une section européenne espagnol et une section européenne italien.

Il accueille environ 2450 élèves répartis comme suit : 1650 élèves de la seconde à la terminale, 250 étudiants de sections BTS et 450 étudiants de classes préparatoires aux grandes écoles, dont 150 internes[1].

Il possède un internat mixte.

Classement du lycée[modifier | modifier le code]

En 2017, le lycée se classe cinquième sur 25 au niveau départemental en termes de qualité d'enseignement, et 547e au niveau national[2]. Le classement s'établit sur trois critères : le taux de réussite au bac, la proportion d'élèves de première qui obtient le baccalauréat en ayant fait les deux dernières années de leur scolarité dans l'établissement, et la valeur ajoutée (calculée à partir de l'origine sociale des élèves, de leur âge et de leurs résultats au diplôme national du brevet)[3].

Classes préparatoires[modifier | modifier le code]

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) sont des formations du premier cycle de l'enseignement supérieur implantées dans les lycées.

Le lycée Dumont-d'Urville accueille des CPGE littéraires (une classe de Khâgne LSH), économiques et commerciales (une classe d'ECS et une classe d'ECE ), et scientifiques (une classe de MP, une classe de PC, une classe de PC* et une classe de PSI*).

Classements des CPGE[modifier | modifier le code]

Le classement national des classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) se fait en fonction du taux d'admission des élèves dans un panier de grandes écoles. En 2015, L'Étudiant donnait le classement suivant pour les concours de 2014 :

Filière Élèves admis dans
une grande école1
Taux
d'admission1
Taux moyen
sur 5 ans
Classement
national
Évolution
sur un an
ECE [4] 0 / 18 élèves 0 % 0 % 53eex-æquo
sur 105
=
ECS [5] 0 / 42 élèves 0 % 1 % 53eex-æquo
sur 95
=
Khâgne LSH [6] 0 / 26 élèves 0 % 1 % 36eex-æquo
sur 73
=
MP / MP* [7] 0 / 24 élèves 0 % 1 % 64eex-æquo
sur 114
=
PC / PC* [8] 0 / 53 élèves 0 % 0 % 57eex-æquo
sur 110
=
PSI / PSI* [9] 2 / 29 élèves 7 % 7 % 54e
sur 120
en diminution 8
Source : Classement 2014 des prépas - L'Étudiant (Concours de 2013).
Note 1: le taux d'admission dépend des grandes écoles retenues par l'étude. En filières ECE et ECS,
ce sont HEC, ESSEC, et l'ESCP. Pour les khâgnes, ce sont l'ENSAE, l'ENC, les 3 ENS, et 5 écoles
de commerce (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon et EDHEC). En filières scientifiques, ce sont un panier
de 10 à 16 écoles d'ingénieurs qui ont été retenus selon la filière (MP, PC, PSI, PT ou BCPST).

Le classement par filière peut connaître des variations. Ainsi, en 2009, le lycée Dumont d'Urville a intégré deux élèves à l'ENS Lyon, alors que l'année suivante, aucun élève du lycée n'a intégré cette même école, ce qui le classait dernier ex-æquo pour l'intégration à cette école, qui est l'une des six considérées par le classement de l'Étudiant.

Le magazine Challenges, sur d'autres critères[Lesquels ?], a classé Dumont d'Urville 13e en 2013 pour l'une de ses cinq filières, avec 2 élèves sur 54 ayant intégré une grande école cette année-là[10].

Brevets de technicien supérieur (BTS)[modifier | modifier le code]

Le lycée comprend deux sections préparant au brevet de technicien supérieur :

Anciens élèves connus[modifier | modifier le code]

Professeurs et anciens professeurs auteurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Philippe Granarolo, Dumont d'Urville, un lycée, une vie, deux tomes, 2009-2010

Patrick Molina, L'Homme interdit. Récit autobiographique

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]