Zsolt Baumgartner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baumgartner.
Zsolt Baumgartner
Date de naissance (35 ans)
Lieu de naissance Debrecen (Hongrie)
Nationalité Drapeau de Hongrie Hongrois
Années d'activité 1997-2004
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : Irlande Jordan (2003)
Drapeau : Italie Minardi (2004)
Nombre de courses 20
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0
Podiums 0
Victoires 0

Zsolt Baumgartner, né le à Debrecen, est un pilote automobile hongrois. Il est le premier pilote hongrois à participer à un Grand Prix de Formule 1 et à marquer un point.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et début en sport automobile[modifier | modifier le code]

Zsolt Baumgartner, fils d'un concessionnaire automobile, naît le à Debrecen et passe son enfance près du monde de l'automobile[1]. Il fait ses débuts en compétition de karting à l'âge de treize ans[1]. Il est notamment sacré vice-champion junior de Hongrie en 1994 et 1995[2].

Il fait ses débuts en monoplace en 1997 dans la deuxième classe (1 700 cc) championnat d'Allemagne de Formule Renault dans l'équipe de Walter Lechner[1], terminant parmi les trois premiers du classement général final[2]. En 1998, il rejoint le championnat de France de Formule Renault[1]. Il rejoint l'école réputée « La Filière », lancée par Alain Prost[3], et termine troisième dans le classement de l'école[2]. En 1999, il termine troisième de l'Eurocup Formula Renault[1],[4] et est également sacré champion d'Allemagne de Formule Renault dans la classe principale (2 000 cc) avec au moins trois victoires[2],[5],[6],[note 1].

En 2000, il passe en Formule 3, concourant dans le championnat allemand avec GM Motorsport[7]. Il se montre régulier dans les dix premiers[8], mais ne monte jamais sur un podium, ayant pour meilleur résultat deux quatrièmes places sur le Hockenheimring et le Norisring[9],[10]. Il se classe finalement treizième du championnat avec 41 points et sixième meilleur débutant[11]. En 2001, un temps pressenti pour rester chez GM Motorsport[12], le pilote hongrois reste bien en Formule 3 allemande mais rejoint Trella Motorsport, aidé par son sponsor Mol qui devient partenaire de l'équipe, laissant une place vacante chez son ancienne équipe[13]. Sa deuxième saison est plus difficile que la précédente, son meilleur résultat en course n'étant qu'une sixième place sur le Sachsenring[14]. Avec 18 courses disputées sur les 20 du championnat, Zsolt Baumgartner se classe seulement 17e avec 25 points[15].

En parallèle à son programme en Formule 3, il rejoint en cours de saison la Formule 3000 durant l'année 2001 avec le Prost Junior F3000 Team, devenant le premier pilote hongrois de Formule 3000[16],[17]. Ses résultats sont assez mineurs, le pilote hongrois ne marquant aucun point en sept courses, obtenant pour meilleur résultat une treizième place à Spa-Francorchamps, ses coéquipiers Jonathan Cochet et Norberto Fontana ne marquant également aucun point durant cette période[18]. Zsolt Baumgartner, en ayant participé à sept courses sur les douze du championnat, n'inscrit aucun point et est donc non classé, alors que son équipe Prost Junior F3000 Team est onzième, avec quatre points gagnés avant l'arrivée de Baumgartner[19].

En 2002, il rejoint Coca-Cola Nordic Racing, avec pour coéquipier Ryan Briscoe, champion d'Italie en titre de Formule Renault[20],[21]. Cette équipe est celle qui a amené Justin Wilson au titre l'année précédente, mais, toutefois, les résultats sont en forte baisse pour l'équipe, et Baumgartner n'obtient pour meilleur résultat qu'une sixième place[2].

En 2002, Zsolt Baumgartner pilote pour la première fois une Formule 1, la Jordan EJ12, dans le cadre d'une démonstration en marge du Grand Prix de Hongrie, devenant le premier pilote hongrois à piloter une Formule 1 depuis Csaba Kesjár en 1987 pour Zakspeed[22],[23]. Durant cette semaine, il effectue une démonstration de trois tours avant le Grand Prix, devant son public[24].

En 2003, Zsolt Baumgartner rejoint Coloni Motorsport en Formule 3000[25].

Carrière en Formule 1[modifier | modifier le code]

Pilote d'essai chez Jordan (2003)[modifier | modifier le code]

Le , Baumgartner est officiellement recruté comme pilote d'essai chez Jordan Grand Prix, évoluant dans le championnat du monde de Formule 1[23],[26]. Gyorgy Janosi, ministre de la jeunesse et des sports hongrois, sollicite trente-trois « sponsors potentiels » pour financer la saison du jeune homme, tout en espérant une publicité pour le Grand Prix automobile de Hongrie[27]. Même si le pilote se réjouit de cette signature, il préfère se concentrer sur le championnat de Formule 3000, désirant « devenir de plus en plus compétitif » dans cette catégorie[26],[27]. Eddie Jordan, propriétaire de l'écurie, déclare avoir été impressionné par la vitesse du hongrois et que « [Baumgartner] ne serait pas dans une voiture de Jordan s'il n'avait pas le talent »[27]. Il est prévu que ce dernier effectue un test à Silverstone puis les essais libres, les vendredis précédants les Grands Prix d'Allemagne et de Hongrie[26],[28].

Fin juillet, il effectue donc un premier test de 50 kms à Silverstone, roulant pour la première fois avec la Jordan EJ13[29]. Début août, en tant que troisième pilote, il participe à la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne[30], longue de deux heures, au terme de laquelle il se montre satisfait : « C'était mon premier vrai essai, en faisant 47 tours. Je l'ai énormément apprécié. C'était de grandes sensations et je suis heureux de ne pas avoir fait d'erreurs, de n'être pas sorti et de ne pas avoir endommagé la voiture. Je pense que c'était une séance positive et que j'ai pu faire tout ce que les ingénieurs m'ont demandé. »[31].

Quelques jours avant le Grand Prix de Hongrie, Baumgartner désire « aider l'équipe à collecter des informations pour travailler sur leur stratégie »[32]. Le pilote évoque même le nouveau tracé du circuit qu'il juge « plus difficile » que le précédent[32]. Lors des essais libres, le titulaire Ralph Firman perd son aileron arrière et sort violemment de la piste[33],[34]. Pour les qualifications du lendemain, Baumgartner le remplace[34]. Ne possédant pas de Super Licence lors de son arrivée en Formule 1, il en reçoit une car la période de probation de quatorze jours est passée[34]. Le Hongrois court devant son public et se classe dix-neuvième et avant-dernier sur la grille de départ, à trois secondes de son coéquipier Giancarlo Fisichella, et devançant la Minardi de Nicolas Kiesa[35]. Grâce à plusieurs abandons, Baumgartner se retrouve treizième mais doit se retirer, pour sa première course, du fait d'un problème avec son moteur au trente-quatrième tour[36],[37]. Sa performance est saluée par son écurie et les journalistes[38]. Baumgartner remplace une nouvelle fois Firman lors d'essais sur le circuit de Monza[39]. L'anglais n'est pas autorisé à reprendre le volant et Baumgartner est pressenti pour conduire la Jordan, lors du prochain Grand Prix, tout comme Björn Wirdheim ayant déjà effectué des essais pour l'écurie Jordan[40]. Finalement, le hongrois est nommé comme titulaire pour le Grand Prix d'Italie 2003[41]. Dix-huitième des qualifications[42], il termine onzième, juste derrière son coéquipier Fisichella[43]. Après cette épreuve, Nick Heidfeld critique la conduite de Baumgartner, l'accusant de l'avoir bloqué inutilement, alors que le pilote Jordan avait un tour de retard, et de lui avoir fait perdre beaucoup de temps[44].

Ralph Firman fait son retour après Monza et termine la saison, renvoyant le pilote de Coloni en réserve[45]. À partir de là, Baumgartner essaye de faire le point sur sa situation. Une agence de presse hongroise avance qu'il pourrait être pérennisé comme titulaire chez Jordan, pour la saison 2004, s'il vient à récolter assez d'argent via ses sponsors[46]. Néanmoins, malgré l'aide de la CIB Bank, du pétrolier MOL et de la compagnie d'assurance Uniqa, il manque trois millions de dollars au jeune homme pour signer à nouveau avec Jordan[47]. De plus, Nick Heidfeld est annoncé comme pilote titulaire et les pilotes Firman, Heinz-Harald Frentzen et Jos Verstappen seraient candidats pour le deuxième volant[47]. L'agent du jeune homme, Tamas Frank, annonce également qu'une écurie souhaitant intégrer la Champ Car, pour le prochain championnat, a fait une offre à Baumgartner[46].

Titulaire avec Minardi (2004)[modifier | modifier le code]

Vers la fin de l'année 2003, Baumgartner entre en contact avec Paul Stoddart, propriétaire de Minardi[47]. Quelques jours avant Noël, l'écurie italienne évoque l'arrivée du pilote hongrois comme titulaire pour la saison 2004, aux côtés de Gianmaria Bruni[48],[49]. Le gouvernement hongrois s'engage à lui verser quatre millions d'euros[50] et Baumgartner est officialisé dans les rangs de Minardi le [51]. La compagnie MOL est déçu de ce choix, espérant une prolongation du côté de chez Jordan[52]. Elle avait signé un accord avec Baumgartner pour un financement de 1,5 millions de dollars dans le cas d'une signature comme titulaire avec la dernière écurie du hongrois[52]. Après avoir menacé de ne rien payer, risquant de faire perdre la place de titulaire à Zsolt, des négociations débutent entre le pétrolier et le pilote pour trouver un arrangement[53]. MOL prend la décision finale de réduire son investissement[54].

En janvier 2004, une compagnie autrichienne propose d'apporter son soutien financier mais Baumgartner refuse, voulant représenter son pays[55]. Un « Fan club Zsolt Baumgartner » voit le jour et ses supporters créent un compte bancaire pour lui permettre de récolter des fonds et financer sa saison[54],[56]. Quelques jours plus tard, le pilote effectue un premier versement à Minardi, lui permettant de participer à, au moins, quatre courses[55]. Le , il fait ses premiers tests avec une Minardi PS04, châssis de l'Arrows A23 acheté par Paul Stoddart, sur le circuit de Valence Ricardo Tormo[57]. Après MOL, le ministère des sports hongrois revient sur sa parole et annule le financement de 3,75 millions d'euros[58]. Cette participation financière du gouvernement est mal acceptée par une partie de l'opinion public magyar, provoquant son annulation[58]. En contrepartie, l'entreprise publique gérant le Hungaroring apporte son soutien à hauteur de 275 000 euros[58]. De nouveaux tests sont effectués sur le circuit de Misano et Baumgartner a l'occasion de conduire la Minardi PS04B, version améliorée de la PS03[59],[60]. Stoddart affirme, dans le courant du mois de février, que le hongrois participera à l'ensemble de la saison 2004 avec l'écurie Minardi[61]

Zsolt Baumgartner sur Minardi PS04B au Grand Prix des États-Unis en 2004.

Baumgartner ne réussit pas à se distinguer en 2004 bien qu'il réalise quelques performances notables. Ainsi, après avoir terminé à deux reprises à la porte des points à Monaco (9e) et au Canada (10e), il décroche le premier point de Minardi après deux ans de disette lors du Grand Prix des États-Unis. Son style de pilotage est peu flamboyant car sa pointe de vitesse n'est pas spectaculaire mais il impressionne par son approche sérieuse et déterminée. Michael Schumacher dira même de lui qu'il est l'un des plus intelligents concurrents de l'histoire récente de la Formule 1.

Apparitions occasionnelles en sport automobile et reconversion[modifier | modifier le code]

En mars 2007, il est engagé comme pilote de réserve et d'essai pour Minardi Team USA par son ancien patron Paul Stoddart qui vient d'acquérir une équipe de Champ Car.

Après son départ de la Formule 1, Zsolt Baumgartner devient consultant pour M1, chaîne de télévision hongroise diffusant la Formule 1 à partir de 2012[62],[63],[64]. En 2016, la Formule 1 et ses courses-supports deviennent diffusées sur M4 Sport, et Baumgartner reste consultant, animant également une émission spécialisée avec le journaliste sportif Dávid Sándor[65]. En parallèle, il est également homme d'affaires, dans l'agriculture notamment[66].

Résultats en compétition automobile[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en Formule 3[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Zsolt Baumgartner en championnat d'Allemagne de Formule 3
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
2000 GM Motorsport Dallara F399 Opel 18 0 0 0 0 41 13e
2001 MOL - Trella Motorsport Dallara F300 Opel 18 0 0 0 0 25 17e

Résultats en Formule 3000[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Zsolt Baumgartner en Formule 3000
Saison Écurie Châssis Moteur Engagements Pole positions Victoires Podiums Meilleurs tours Points inscrits Classement
2001 F3000 Prost Junior Team Lola T99/50 Zytek 7 0 0 0 0 0 NC
2002 Coca-Cola Nordic Racing Lola B2/50 Zytek 12 0 0 0 0 1 15e
2003 Coloni Motorsport Lola B2/50 Zytek 8 0 0 0 0 6 14e

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Zsolt Baumgartner en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Grands Prix disputés Points inscrits Classement
2003 Jordan Ford EJ13 Ford-Cosworth V10 Bridgestone 2 0 NC
2004 Minardi Cosworth PS04B Ford-Cosworth V10 Bridgestone 18 1 20e
Résultats détaillés des saisons de Zsolt Baumgartner en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Classement Points inscrits
2003 Jordan Ford Jordan EJ13 Ford-Cosworth V10 B AUS
MAL
BRA
SMR
ESP
AUT
MON
CAN
EUR
FRA
GBR GER
HON
Abd
ITA
11
USA
JPN
Non classé 0
2004 Minardi Cosworth Minardi PS04B Ford-Cosworth V10 B AUS
Abd
MAL
16
BHR
Abd
SMR
15
ESP
Abd
MON
9
EUR
15
CAN
10
USA
8
FRA
Abd
GBR
Ret
GER
16
HON
15
BEL
Abd
ITA
15
CHN
16
JPN
Abd
BRA
16
20e 1

Vie privée[modifier | modifier le code]

Durant son passage en Formule 1, Zsolt Baumgartner joue avec la Nazionale Piloti, une équipe de football, constituée entièrement de pilotes de Formule 1[67].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'autres sources indiquent le titre de Kari Mäenpää et ne classent pas Baumgartner malgré ses victoires, mais elles se basent sur des données incomplètes et erronées.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « DRIVERS: ZSOLT BAUMGARTNER », sur grandprix.com (consulté le 6 juillet 2016)
  2. a, b, c, d et e (en) « Biography - Zsolt Baumgartner », sur pitpass.com (consulté le 9 juillet 2016)
  3. (en) Mark Alan Jones, « The F1 FAQ », Autosport, Australie,‎
  4. (en) « Formula Renault Europe 1999 standings », sur driverdb.com (consulté le 7 juillet 2016)
  5. (en) « Cram Motorsport », sur mediaguide.wsbyrenault.com (consulté le 7 juillet 2016)
  6. (en) « Formula Renault Germany 1999 standings », sur driverdb.com (consulté le 7 juillet 2016)
  7. (de) « STARTERLISTE 2000 DEUTSCHE FORMEL 3 MEISTERSCHAFT », sur formel3guide.com (consulté le 12 juillet 2016)
  8. (en) « Zsolt Baumgartner », sur forzaminardi.com (consulté le 12 juillet 2016)
  9. (en) « Hockenheim results », sur motorsport.com,‎ (consulté le 12 juillet 2016)
  10. (en) « Norisring results », sur motorsport.com,‎ (consulté le 12 juillet 2016)
  11. (de) « Punktestand 2000 Deutsche Formel 3 Meisterschaft », sur formel3guide.com (consulté le 12 juillet 2016)
  12. (en) « 2001 entry list », sur motorsport.com,‎ (consulté le 12 juillet 2016)
  13. (de) « STARTERLISTE 2001 DEUTSCHE FORMEL 3 MEISTERSCHAFT », sur formel3guide.com (consulté le 12 juillet 2016)
  14. (en) « Results: German Formula 3 Championship - Season 2001 », sur speedsport-magazine.com (consulté le 13 juillet 2016)
  15. (en) « Point standings: German Formula 3 Championship - Season 2001 », sur speedsport-magazine.com (consulté le 13 juillet 2016)
  16. (en) « Prost signs Baumgartner. », sur crash.net,‎ (consulté le 13 juillet 2016)
  17. (en) « Cochet gets drive as all change at Prost Junior », sur autosport.com,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  18. (en) « Results: FIA Formula 3000 Int. Championship - Season 2001 », sur speedsport-magazine.com (consulté le 15 juillet 2016)
  19. (en) « Point standings: FIA Formula 3000 Int. Championship - Season 2001 », sur speedsport-magazine.com (consulté le 15 juillet 2016)
  20. (en) « Toyota's Briscoe confirmed at Nordic », sur autosport.com,‎ (consulté le 15 juillet 2016)
  21. (hu) « Norbi remekül festene kékben, véli a Volvo Polestar sportfőnöke », sur gp-live.hu,‎ (consulté le 7 juillet 2016)
  22. (en) « Baumgartner to drive Jordan », sur autosport.com,‎ (consulté le 4 juillet 2016)
  23. a et b (en) Atlas F1, « Janis, Baumgartner to Test for Jordan », sur autosport.com,‎ (consulté le 10 juillet 2016)
  24. « Baumgartner satisfait de sa séance », sur sportauto.fr,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  25. (en) « Coloni signs Baumgartner », sur autosport.com,‎ (consulté le 4 juillet 2016)
  26. a, b et c (en) « Interview with Zsolt Baumgartner », sur motorsport.com,‎ (consulté le 10 juillet 2016)
  27. a, b et c (en) Peter Farkas, « Baumgartner Glad with Jordan Opportunity », sur autosport.com,‎ (consulté le 10 juillet 2016)
  28. (en) « F3000 duo given Jordan test roles », sur autosport.com,‎ (consulté le 13 juillet 2016)
  29. (en) « Baumgartner gets Jordan test chance », sur autosport.com,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  30. « Allemagne 2003 - Engagés », sur statsf1.com (consulté le 14 juillet 2016)
  31. « Baumgartner satisfait de sa séance », sur sportauto.fr,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  32. a et b (en)Atlas F1, « Hungary Preview Quotes: Jordan », sur autosport.com,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  33. « Crash rules out Firman », sur telegraph.co.uk,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  34. a, b et c « Crash forces Firman out », sur news.bbc.co.uk,‎ (consulté le 14 juillet 2016)
  35. « Qualifications - Grand Prix de Hongrie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 14 juillet 2016)
  36. « Tour par tour - Grand Prix de Hongrie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 20 juillet 2016)
  37. « Classement - Grand Prix de Hongrie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 20 juillet 2016)
  38. (en)« Solid start for Baumgartner », sur statsf1.com,‎ (consulté le 20 juillet 2016)
  39. (en)« Baumgartner to replace Firman for Jordan », sur statsf1.com,‎ (consulté le 21 juillet 2016)
  40. (en)Reuters, « Firman fails medical in Monza », sur autosport.com,‎ (consulté le 21 juillet 2016)
  41. (en)Reuters, « Baumgartner to race at Monza », sur eurosport.com,‎ (consulté le 21 juillet 2016)
  42. Reuters, « Qualifications - Grand Prix d'Italie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 21 juillet 2016)
  43. Reuters, « Classement - Grand Prix d'Italie 2003 », sur statsf1.com (consulté le 21 juillet 2016)
  44. Atlas F1, « Heidfeld Unhappy with Baumgartner », sur statsf1.com,‎ (consulté le 21 juillet 2016)
  45. « Firman returns », sur crash.net (consulté le 21 juillet 2016)
  46. a et b (en)Reuters, « Baumgartner Weighing Up his Options », sur autosport.com,‎ (consulté le 21 juillet 2016)
  47. a, b et c (en)Peter Farkas, « Baumgartner in Talks Over Minardi Seat », sur autosport.com,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  48. (en)« Baumgartner set for Minardi », sur autosport.com,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  49. (en)« Confirmed: Baumgartner signs for Minardi », sur crash.net,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  50. (en)Reuters, « Baumgartner to Sign Minardi Deal on Tuesday », sur autosport.com,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  51. (en)Reuters, « Minardi adds Zsolt », sur autosport.com,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  52. a et b (en)« Baumgartner to lose Minardi seat? », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  53. (en)« Minardi dismiss Baumgartner glitch », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 23 juillet 2016)
  54. a et b (en)Peter Farkas, « Fans Step In to Help Baumgartner », sur autosport.com,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  55. a et b (en)« Patriotism to halt Zsolt's F1 debut? », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  56. (en)« Baumgartner seals F1 debut », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  57. (en)« Minardi test hybrid car at Valencia », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  58. a, b et c (en)« Cash problems for Baumgartner », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  59. (en)« Minardi christens new car », sur autosport.com,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  60. (en)« Misano Day 1: 2004 Minardi breaks cover », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  61. (en)« Baumgartner's F1 seat is guaranteed », sur gpupdate.net,‎ (consulté le 28 juillet 2016)
  62. (en) « Then and now – F1 career was a bit of a blur », sur budapesttimes.hu,‎ (consulté le 2 juillet 2016)
  63. (en) « List of Formula One Broadcasters - Current Announcers », sur liquisearch.com (consulté le 2 juillet 2016)
  64. (hu) « Formula-1 Magyarország: Palik László nem tér vissza, Baumgartner igen », sur gp-live.hu,‎ (consulté le 7 juillet 2016)
  65. (hu) « Az M4-re költözik a Forma-1 », sur gp-live.hu,‎ (consulté le 7 juillet 2016)
  66. (en) « Fiche de Zsolt Baumgartner », sur oldracingcars.com (consulté le 2 juillet 2016)
  67. (hu) Móré Dániel, « A Forma–1-es versenyzők kapcsolata a focival: kik játszanak, és kinek melyik a kedvenc csapata? », sur gp-live.hu,‎ (consulté le 7 juillet 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :