Villosanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Villossanges
Image illustrative de l'article Villosanges
Blason de Villossanges
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Ours
Intercommunalité Communauté de communes Chavanon Combrailles et Volcans
Maire
Mandat
Jean-Luc Le Chapelain
2014-2020
Code postal 63380
Code commune 63460
Démographie
Population
municipale
319 hab. (2015 en diminution de 14,93 % par rapport à 2010)
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 54′ 52″ nord, 2° 38′ 47″ est
Altitude Min. 527 m
Max. 742 m
Superficie 32,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Villossanges

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Villossanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villossanges

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villossanges

Villosanges est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La verrerie royale du Bois de Roches implantée à l'ouest du village de Villossanges ( au lieu-dit actuellement la Verrerie ) fut créée par Augustin DAUPHIN de LEYVAL, inspecteur général des maréchaussées d'Auvergne, baron de Montel-de-Gelat, et fonctionna de fin 1777 à 1789, produisant des bouteilles exportées dans toute l'Auvergne, le Limousin et par-là vers le Bordelais. Elle s'arrêta par défaut de salins et suite à la dégradations des chemins rendant impossible le transport de sa production.

Une poterie lui était annexée, en particulier pour la fabrication des pots utilisés pour fondre les matériaux servant à la fusion du verre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1952 mars 1965 Jean Redon SE  
mars 1965 mars 1971 Jean-Baptiste Bacconnet SE  
mars 1971 1981 Clément Redon SE  
1981 2006 Maurice Battut PS Conseiller général[précision nécessaire]
2006 mars 2013 Marie-France Caputi Apparenté PCF  
mars 2013 en cours
(au 9 avril 2014)
Jean-Luc Le Chapelain[1] SE  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2015, la commune comptait 319 habitants[Note 1], en diminution de 14,93 % par rapport à 2010 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 097 832 1 071 1 171 1 158 1 202 1 208 1 267 1 268
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 168 1 122 1 119 1 092 1 059 989 986 940 901
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
876 851 841 760 750 727 694 577 577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
521 531 493 470 444 397 385 383 381
2013 2015 - - - - - - -
325 319 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

A Chauvance, hameau de la commune, se trouve une croix en andésite appelée  croix de Saint Amable datant du XVe siècle[réf. nécessaire]. Cette croix gothique (une des plus belles d’Auvergne[réf. nécessaire]), classée monument historique, s’élève sur le lieu traditionnel de la naissance de saint Amable, saint patron de la ville de Riom.

Non loin de cette croix se trouve le « rocher de Saint-Amable ». La légende raconte que saint Amable était à Villossanges au moment où la ville de Riom se trouvait menacée de destruction. Il n’aurait qu’un saut de Chauvence jusqu’à Riom pour sauver la ville, et c’est ainsi que se trouve imprimée la marque de son talon dans le rocher[réf. nécessaire].

Enfin, l’église de Villossanges, d’origine romane se distingue par une porte ancienne, sur le côté. À l'intérieur de l'édifice, on remarquera les chapiteaux à crochets et les masques sculptés situés dans la nef à la retombée des voûtes d'ogives. La chapelle de droite est dédiée à saint Amable. Sainte Anne et saint Pardoux sont les saints patrons de Villossanges lesquels sont représentés dans le chœur.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Saint Amable : né à Chauvence.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 28 septembre 2014).
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :