Vie éternelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

À l'époque néolithique les peuples croient à l'existence de l'âme, principe différent du corps. Ils élèvent des monuments de taille monumentale où ils conservent les corps, matrices de l'âme. La chambre située en dessous des dolmens est fermée par une porte qui possède un trou où pourront sortir les esprits des corps inhumés.

La vie éternelle dans la Bible[modifier | modifier le code]

La Bible fait 44 fois référence à la vie éternelle. Une fois dans l'Ancien Testament (Daniel 12:2) et 43 fois dans le Nouveau Testament. L'auteur qui en fait le plus mention est l'apôtre Jean (17 mentions dans son évangile, 6 dans sa première épître).

Parmi ces références, énoncées par Jésus :

  • "Quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais" (évangile de Jean 11, 26)
  • " Car Dieu a tant aimé le monde, qu'Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais qu'Il ait la vie éternelle." ( Évangile de Jean chapitre 3 verset 16).
  • « Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17:3).

Le patriarche Hénoch et le prophète Élie sont censés être montés au ciel sans mourir.

La vie éternelle pour les Égyptiens de l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Isis, en tant qu'épouse d'Osiris, est la déesse associée aux rites funéraires. Après avoir retrouvé treize des quatorze parties du corps de son bien-aimé, assassiné et dépecé par Seth, son frère jaloux, elle lui insuffla le souffle de la vie éternelle, et lui donna un fils Horus.

Pour pouvoir se réjouir de la vie éternelle, les Égyptiens avaient besoin de faire conserver intact leur corps et leur nom. Être privé de l'un ou de l'autre était à leurs yeux le châtiment ultime. Le nom d'Akhénaton fut consciencieusement effacé de partout.

Le palmier est le symbole de la vie éternelle.

La vie éternelle dans la théologie du mormonisme[modifier | modifier le code]

Existence perpétuelle en famille en présence de Dieu. La vie éternelle est le plus grand don de Dieu à l'homme. Vie éternelle et exaltation sont synonymes.

La vie éternelle dans le spiritisme[modifier | modifier le code]

Selon la doctrine spirite, l'homme possède un esprit éternel qui survit à la mort du corps physique et qui évolue vers toujours plus de perfection. L'esprit s'incarne dans un corps physique autant de fois que nécessaire pour atteindre un niveau qui lui permettra ensuite de rester éternellement dans un monde spirituel[1].

La vie éternelle, dôme de l'Église catholique[modifier | modifier le code]

Ce thème de la vie éternelle est un des quatre thèmes du credo (les trois autres étant la Trinité, l'Église et le pardon des péchés).

Le « credo » (« je crois » en latin) est un texte qui énonce la foi catholique (« catholique » = universel en grec) depuis les origines sous la forme du Symbole des apôtres, puis sous la forme du Symbole du concile de Nicée-Constantinople (an 385).

« Je crois à la vie éternelle » est un article du credo selon la formule originelle du Symbole des apôtres, prolongeant l'article « je crois à la résurrection de la chair », où le terme « chair » désigne l'homme dans sa condition de faiblesse et de mortalité, rachetée par le « Verbe fait chair ».

Le credo selon le symbole de Nicée-Constantinople, professe, lui, la « résurrection des morts ».

Cela signifie que l'état définitif de l'homme ne sera pas seulement l'âme spirituelle séparée du corps, mais que les corps mortels seront appelés à reprendre vie, au dernier jour, incorruptibles[2].

Toutefois la « vie éternelle » commence avant cette résurrection finale des corps : « la vie éternelle est la vie qui commence aussitôt après la mort »[3] pour l'âme immortelle qui est séparée du corps qui, lui, tombe en corruption.

« La vie du monde à venir » désigne le fait de la vie après la mort. Au delà de cette question de la vie après la mort se pose surtout la question du jugement de chacun et des conditions de cette vie : purgatoire, enfer, paradis.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Citations sur la vie éternelle (citations de présidents de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours)

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Question n°153 : Dans quel sens doit-on entendre la vie éternelle ? Réponse : C'est la vie de l'Esprit qui est éternelle ; celle du corps est transitoire et passagère. Quand le corps meurt, l'âme rentre dans la vie éternelle. » Question : Ne serait-il pas plus exact d'appeler vie éternelle celle des purs Esprits, de ceux qui, ayant atteint le degré de perfection, n'ont plus d'épreuves à subir ? Réponse :C'est plutôt le bonheur éternel, mais ceci est une question de mots ; appelez les choses comme vous voudrez, pourvu que vous vous entendiez." Allan Kardec, Le livre des Esprits
  2. Catéchisme de l'Église catholique (CEC) abrégé, articles 202 et suivants, http://www.vatican.va/archive/compendium_ccc/documents/archive_2005_compendium-ccc_fr.html#
  3. article 207 CEC

Notes et références[modifier | modifier le code]

François Tuloup.- L'âme et sa survivance depuis la préhistoire jusqu'à nos jours.- Fasquelle.- Paris.-1947.