Victor Morin (notaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Victor Morin
Image dans Infobox.
Victor Morin, 1915
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

Victor Morin (Saint-Hyacinthe, 1865 - 1960) est un notaire et un homme politique québécois. Il a écrit le livre Procédure des assemblées délibérantes (mieux connu sous le nom de Code Morin). Il a également été président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal de 1915 à 1924[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Victor Morin naît le à Saint-Hyacinthe de Jean-Baptiste Morin et Aurélia Côté et décède le . Il fait des études au Séminaire de Saint-Hyacinthe de 1876 à 1884[2]. Diplômé en droit à l'Université Laval à Montréal en 1888, il devient membre de la Chambre des notaires la même année. Il est ensuite trésorier de cette dernière de 1897 à 1930, puis président de 1930 à 1933[1].

Il est notaire titulaire pour la Ville de Montréal de 1897 à 1910, puis occupe le poste d'échevin dans le quartier Centre de la ville de Montréal de 1910 à 1913[3]. Il occupe également un poste de professeur titulaire de droit administratif (1909-1920) et de procédure notariale (1920-1940) à l'Université de Montréal.

Sociétés et associations[modifier | modifier le code]

L'intérêt de Victor Morin pour la culture et l'histoire l'incline à s'impliquer dans le nombreuses sociétés et associations. De 1915 à 1924, il occupe le poste de président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et de 1916 à 1928 [3], il devient également président de la Société historique de Montréal[3]. Par la suite, il occupe de 1921 à 1925 la présidence de la section française de la Société des auteurs canadiens[3]. De plus, en 1922, Morin devient membre de la Commission des monuments historiques du Québec[3]. Il occupera également le poste de vice-président de l'Ordre des forestiers de 1909 à 1940, puis celui de président de 1941 à 1949[3]. Il sera également le président de la fondation de la Société nationale de fiducie de 1918 à 1956[3] et président de la Société d'archéologie et de numismatique de Montréal (Musée du Château Ramezay) de 1928 à 1957[réf. souhaitée]. Morin est aussi membre de la Société royale du Canada et occupera le poste de président de 1938 à 1939[1]. De plus, avec son ami Gérard Malchelosse et huit autres collègues, il fonde le groupe des Dix en 1935[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Fannie Côté le , puis Alphonsine Côté le [1].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est nommé en 1936 professeur émérite de l'Université de Montréal[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Association des Anciens du Séminaire de Saint-Hyacinthe, « Me Victor Morin, notaire », sur www.anciensemsthyacinthe.qc.ca (consulté le )
  2. « Liste des anciens présidents », sur www.anciensemsthyacinthe.qc.ca (consulté le )
  3. a b c d e f g et h Fonds Victor Morin, archives de l'Université de Montréal.
  4. Renée Morin, Un bourgeois d'une époque révolue : Victor Morin, notaire, 1865-1960, Montréal, Éditions du jour, , 159 p., p. 146

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]