Vellemoz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vellemoz
Image illustrative de l'article Vellemoz
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin
Intercommunalité Communauté de communes des monts de Gy
Maire
Mandat
Jacques Desy
2014-2020
Code postal 70700
Code commune 70538
Démographie
Population
municipale
80 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 28′ 29″ nord, 5° 47′ 43″ est
Altitude Min. 207 m
Max. 254 m
Superficie 4,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de Haute-Saône
City locator 14.svg
Vellemoz

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de Haute-Saône
City locator 14.svg
Vellemoz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vellemoz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vellemoz

Vellemoz est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Vellemoz
Sainte-Reine
Igny Vellemoz La Chapelle-Saint-Quillain
Angirey

Toponymie[modifier | modifier le code]

L’étymologie du nom de ce village aurait pour origine le latin valles (nominatif pour vallée) et le francique : mosa qui veut dire "mousse". Ce petit village se trouve en effet dans une vallée très humide avec de nombreuses sources. Ces sources ont pour origine un sous-sol très argileux : la marne[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

La marne faisait autrefois la richesse du village car riche en fer. Un lieu-dit de ce village porte le nom de Jalvise qui est un atelier de transformation pour extraire le fer d'un minerai.

Puis la marne a été extraite pour fertiliser certaines terres. Aujourd'hui seuls d'immenses trous sont encore visibles, témoignage visible d'extractions de ce minerai.

D'une façon générale le sous-sol de la Haute-Saône était exploité pour ce minerai (ex : Vy-le-Ferroux).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes des monts de Gy (dans sa composition de 2015).

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Vesoul du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton de Gy[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Scey-sur-Saône-et-Saint-Albin.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre depuis 2007 de la communauté de communes des monts de Gy.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989[3] mars 2008 Claude Lucot    
mars 2008 2014 Patrick Lucot    
2014[4] en cours
(au 5 novembre 2015)
Jacques de Sy    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 80 habitants, en diminution de -10,11 % par rapport à 2009 (Haute-Saône : -0,36 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220 794 214 207 244 266 240 247 228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
217 208 207 195 195 209 178 174 146
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
137 125 131 114 108 114 110 117 110
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
112 92 82 73 87 88 91 81 80
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La sainte patronne est sainte Jeanne d'Arc qui se fête ce deuxième dimanche du mois de mai, et est la date de sa fête patronale.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine du XIXe siècle permettait aux habitants de laver leur linge. Elle fut utilisée jusqu'au début des années 80.

L'eau de la source captée juste à côté était acheminée dans un bassin central par des crèches où les animaux de la ferme venaient boire en rentrant des prés.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Vellemoz », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 23 octobre 2016).
  3. « Salle communale dédiée à Claude Lucot », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « C’est à l’âge de 22 ans qu’il entre dans la « carrière » d’élu local. Une sorte de « sacerdoce » qui l’accapare pendant près d’un quart de siècle, épaulé par son épouse Lucienne qui sera « sa plus proche collaboratrice ». Il inaugure son premier mandat de maire en 1989 et en enchaînera trois successivement ».
  4. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 19 octobre 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .