Union sportive marocaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
US Marocaine
Généralités
Nom complet Union Sportive Marocaine
Surnoms Le Monstre
Fondation 13 avril 1913
Disparition 1958
Couleurs Noir et rouge
Stade
(Stade Philipp : 30 000 places)
Siège Casablanca

L'Union Sportive Marocaine ou l'USM de Casablanca ou l'US Marocaine, est un ancien club de football colonial franco-marocain présent lors du Protectorat français au Maroc, fondé le 13 avril 1913 et basé à Casablanca. La section du football a disparu en 1958 après avoir tombé en 2e division.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le club est fondé le 13 avril 1913, ce qui fait en lui selon quelques sources le premier club de football créé au Maroc.

L'Union Sportive Marocaine de Casablanca est le clun plus titré du Maroc avant l'indépendance, avec notamment 49 titres. Vainqueur de plusieurs titres, le club casablancais obtient 16 fois le titre de champion du Maroc, il a été également vainqueur de la Coupe de la Guerre 5 fois, l'US Marocaine remporta aussi à 11 reprises la Coupe Gil qui était considérée comme une supercoupe marocaine ainsi que d'autres tournois qui n'existent plus actuellement comme la Ligue du Chaouia 7 fois et la Coupe du Chaouia 3 fois. Au niveau nord-africain, l'USM a remporté le Championnat d'Afrique du Nord 5 fois et la Coupe d'Afrique du Nord à deux reprises.

Au niveau international, les compétions africaines n'était pas encore créé à cette époque, donc l'USM se contentait des rencontres des compétitions nord- africaine ainsi que des matchs amicaux avec les grands clubs européens. Suite à sa domination du football marocain, le club a été surnommé par Le Monstre du football en Afrique du Nord.

Mario Zatelli joueur de l'USM entre 1929 et 1935.

Plusieurs star du football mondial du vingtième siècle ont évolué au sein de l'Union sportive de Casablanca, en ce qui concerne les joueurs français nés au Maroc lors Protectorat on trouve l'ancien international français Mario Zatelli qui a joué six ans au club casablancais entre 1929 et 1935 et qui a été parmi les titulaires indiscutables de l'USM. Surnommé le bombardier marocain, Marcel Cerdan qui a vécu pendant longtemps à Mers Sultan lui aussi était un footballeur du club en 1941 et 1942 avant de devenir un des grands boxeurs de tous les temps[1]. La légende française Just Fontaine était également un des meilleurs avant-centre qui ont évolué au club depuis le début des années cinquante jusqu'à 1953 avec un excellent bilan de 62 buts inscrits juste en 48 rencontres, ce dernier a été transféré du SA Marrakech[2] et il est également le meilleur buteur de tous les temps sur une seule phase finale de la Coupe du monde grâce à ses 13 réalisations en six matchs lors de la Coupe du monde 1958.

Just Fontaine, joueur de l'équipe entre 1950 et 1953

L'USM de Casablanca n'était pas composé uniquement de joueurs français nés au Maroc, mais l'équipe formait un mélange franco-marocain, et on pouvait distinguer plusieurs talents marocain ayant évoluer au club. La perle noir Larbi Ben Mbarek est considéré comme un des emblèmes éternels de cette équipe, Pelé dit ainsi : « Si je suis le roi du football, alors Ben Barek en est le Dieu[3] ». Ce footballeur qui est resté toute sa vie de nationalité marocaine est l'auteur de la plus longue carrière en équipe de France (seize ans), il joue d'abord avec l'équipe réserve avant de rejoindre l'équipe première en 1936, deux ans après il quitte le club de l'USM afin d'aller en France pour jouer à l'Olympique de Marseille, et c'est en 1940 que Benbarek décidera de revenir à l'Union où il passera cinq ans d'exploit dans sa carrière entre 1940 et 1945[4]. Aussi, le milieu de terrain Abderrahman Mahjoub a été formé par l'US Marocaine le club où il joue entre 1948-1951 avant de rejoindre le RC Paris ainsi que plusieurs clubs français, ce footballeur surnommé le Prince du Parc est le premier joueur du club à disputer une Coupe du monde en 1954[5]. Au poste de défense, le futur entraîneur du Wydad et du Raja, le Père Jégo avait joué quelques années au club au poste de défenseur latéral.

L'USM de Casablanca finit son histoire un an après l'indépendance du Maroc, en 1958 après avoir quitter l'élite professionnel vers la deuxième division et la relégation en Botola D2.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Palmarès national :

  • Ligue du Maroc (16)
    • Champion : 1917, 1918, 1919, 1920, 1932, 1933, 1934, 1935, 1938, 1939, 1940, 1941, 1942, 1946, 1947, 1952.
    • Vice-champion : 1931, 1936 et 1953.
  • Coupe Gil (11)
    • Vainqueur : 1934, 1935, 1936, 1938, 1939, 1941, 1942, 1943, 1944, 1945, 1955.
    • Finaliste : 1940, 1946, 1953.

Palmarès international :

  • Super Coupe Toussaint (1)
    • Vainqueur : 1937

Anciens Joueurs[modifier | modifier le code]

Autres équipes[modifier | modifier le code]

Tennis[modifier | modifier le code]

[1]

Basketball[modifier | modifier le code]

L'USM était un club omnisport composé de sections, après la disparition du club, la section de basketball est resté en activité jusqu'à présent. Actuellement, l'équipe joue dans la dernière classe amateur. L'Union sportive de Casablanca était champion du Maroc sept fois, quatre fois consécutivement de 1952 au 1955, et deux fois consécutivement en 1957 et 1958, et le dernier titre en 1962.

Palmarès national :

  • Botola Pro (7)
    • Champion : 1952, 1953, 1954, 1955, 1957, 1958, 1962

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cerdan, l'immortel bombardier marocain (lesfousdusport.net)
  2. « Just Fontaine par François Thébaud », sur www.miroirdufootball.com [auteur=François Thébaud, (consulté le 2 avril 2016)
  3. Comme le bon vin, fifa.com, .
  4. Faouzi Mahjoub, « Larbi Ben Barek, la perle noire », sur om4ever.com, (consulté le 2 juin 2013).
  5. a et b « MAR : Le monument Mahjoub est mort », sur footafrique.com (consulté en 1septembre 2011)