Uber Eats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis UberEATS)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Uber Eats
logo de Uber Eats

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Q33381136Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.ubereats.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Uber Eats (précédemment stylisé en UberEATS) est un service de livraison de plats cuisinés créé par les fondateurs d'Uber. Il fonctionne par une application mobile et un site internet, et est disponible dans plusieurs pays dans le monde.

Ce service est présent aux quatre coins du monde : Amérique du Nord, Amérique du Sud, Europe, Australie, Asie et en dans quelques villes en Afrique[1].

En France, la première ville où Uber Eats a été proposée est Paris en mars 2016. L'application a été introduite en tests à Paris le 14 octobre 2015, sous la forme d'une option au sein de l'application Uber[2],[3],[4].

En 2018, plus d'une dizaine de villes proposent ce service en France, avec une extension du service prévu dans 35 villes supplémentaires[5].

Cette extension se confirme dès le second semestre 2018, avec une présence de UberEats dans plus de 50 villes françaises[6].

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Uber Eats est une plateforme de commerce électronique qui propose la livraison de repas des restaurants partenaires. Les restaurants partenaires sont sélectionnés par la plateforme qui gère le service Uber Eats. Le coût du service est facturé au client final 2,5€[Où ?] par livraison. Par ailleurs la plateforme prend une commission de 30% en moyenne sur la facture générée par le restaurant partenaire.

Les livreurs (en vélo ou scooter) employés dans le cadre du service Uber Eats sont rémunérés à la course effectuée et en fonction de la distance de cette dernière (entre 4€ et 6,5€ la course en moyenne, mais dans les faits, certaines d'entre elles tombent en dessous de 3€ et d'autres dépassent les 12€[Où ?]). Ce sont des autoentrepreneurs, parfois soumis à une obligation d'affichage de la marque et de suivi de leur itinéraire[2],[7].

Fin octobre 2018, la rémunération à la course est fixée à 3,50€ la course + 1,4€ par kilomètre en région parisienne et à 3,50€ la course + 1,3€ par kilomètre en province. Uber Eats met également en place des minimums garantis allant de 8 à 20€ par heure en fonction des évènements (Météo, pics de commandes...)[6].

En 2018, seules 45 villes parmi les 200 villes ouvertes dans le monde sont rentables[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Villes – UberEATS », sur UberEATS (consulté le 22 novembre 2017)
  2. a et b Mikaël Lozano, « "UberEats apporte un CA additionnel de 20 % en moyenne" », La Tribune, (consulté le 31 mai 2017)
  3. Iris Maignan, « UberEATS prêt à en découdre avec le marché de la livraison de repas », Maddyness, (consulté le 31 mai 2017)
  4. Julien Cadot, « UberEats : une app indépendante suffira-t-elle à rendre les plats meilleurs ? », Numerama, (consulté le 31 mai 2017)
  5. a et b Flore Fauconnier, « UberEats va s'étendre à 100 villes supplémentaires dont 35 en France », Libre Service Actualités, (consulté le 15 juin 2018)
  6. a et b Julien Capuano, Page d'information UberEats - Site du collectif "Les Coursiers Français" (LCF)
  7. Fabien Magnenou, « Deliveroo, Foodora, UberEats... Quand la livraison de petits plats met le salariat sur le gril », France TV Info, (consulté le 31 mai 2017)