Turgy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Turgy (homonymie).

Turgy
Turgy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Arrondissement de Troyes
Canton Les Riceys
Intercommunalité Communauté de communes du Chaourçois
Maire
Mandat
Pierre Poilve
2014-2020
Code postal 10210
Code commune 10388
Démographie
Population
municipale
45 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 4,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 29″ nord, 4° 02′ 36″ est
Superficie 9,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Turgy

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Turgy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Turgy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Turgy

Turgy est une commune française, située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Turgy est une commune rurale traversée par la rivière le Landion, c'est une commune très boisée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est cité en 877 lors de la cession par Charles le Chauve de bien du pagus de Tonnerre à Baudri et en particulier la fontaine Aurore et la chapelle st-Lou. Le fief relevait d'Ervy et avait aussi comme seigneur l'abbaye bénédictine Saint-Michel de Tonnerre. L'abbaye possédait surtout des bois.

En 1789, le village relevait de l'intendance et de la généralité de Paris, de l'élection de st-Florentin et du bailliage de Troyes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours M. Pierre Poilve[1] PS Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 45 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Aube : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
184182185169152166183180180
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
180172191185194174164159166
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1761561591178890885983
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
716152463240414445
2016 - - - - - - - -
45--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Château de Turgy, situé au centre du village, est un manoir des XVIe et XVIIe siècles.
  • L'église paroissiale, sous le voccable st Lou était au doyenné de st-Vinnemer et la présentation était au seigneur de Turgy. Elle était une succursale de celle de Vanlay avant de devenir indépendante du XVIIe siècle. Le sanctuaire est du XIIe siècle et la nef du XVIe siècle et jouxatit la source. TOmbant en ruine, elle fut détruite en 1860 et remplacée par une chapelle en 1866 construite plus haut.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alphonse Roserot, Dictionnaire historique de la Champagne Méridionale, 3 tomes, Langres, 1943, p1664-6.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]