Tupolev Tu-4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Tupolev Tu-4
{{#if:
Image illustrative de l'article Tupolev Tu-4

Constructeur Drapeau : URSS Tupolev
Rôle Bombardier stratégique
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service 1949
Équipage
9 à 10
Motorisation
Moteur Shvetsov ASh-73TK (en)
Nombre 4
Puissance unitaire 2 400 ch
Dimensions
Envergure 43,08 m
Longueur 30,19 m
Performances
Vitesse de croisière 542 km/h
Vitesse maximale 558 km/h
Plafond 11 200 m
Rayon d'action 5 100 km

Le Tupolev Tu-4 (désignation OTAN Bull) est un bombardier soviétique construit juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier projet d'AWACS chinois, nommée KJ-1, basé sur un Tu-4 dans un musée.

C'est en fait une copie du Boeing B-29 Superfortress américain, réalisée par rétro-ingénierie de trois de ces avions capturés après un atterrissage forcé en URSS. Après un premier vol fin 1946, le Tu-4 fut officiellement présenté lors d'un défilé aérien le 3 août 1947 et mis en service en 1949 au sein de l'aviation à long rayon d'action.

L'apparition du Tu-4, qui se fit au même moment que les premiers essais de l'arme atomique par l'URSS, causa de grosses frayeurs aux Américains : ces bombardiers étaient en effet les premiers à pouvoir atteindre de grandes villes comme Los Angeles, Chicago ou New York avec leurs bombes, même s'ils n'avaient pas l'autonomie suffisante pour revenir. Ils n'ont jamais effectué de missions de combat mais ont participé à des manœuvres avec usage d'armes nucléaires réelles tel l'exercice nucléaire de Totskoïe.

Le Tu-4 aurait été construit à environ 1 200 exemplaires, dont certains vendus à la Chine. Les Tu-4 russes furent convertis en avions de transport à la fin des années 1950 et retirés définitivement du service au début des années 1960. Des Tu-4 chinois ont volé jusqu'aux années 1980.

Une légende urbaine rapporte que les ingénieurs soviétiques ayant copié le B-29 ont reproduit l'avion de manière tellement fidèle qu'ils ont même copié un orifice qu'ils pensaient utile dans la carlingue alors qu'il s'agissait en réalité d'un impact de balle, qu'on a donc pu retrouver sur tous les exemplaires du TU-4.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bowers, Peter M. Boeing B-29 Superfortress. Stillwater, Minnesota: Voyageur Press, 1999. ISBN 0-933424-79-5.
  • Duffy, Paul and A. I. Kandalov. Tupolev: The Man and his Aircraft. Warrendale, Pennsylvania: SAE, 1996. ISBN 1-56091-899-3.
  • Gordon, Yefim and Vladimir Rigmant. Tupolev Tu-4: Soviet Superfortress. Hinckley, Leicestershire: Midland Counties Publications Ltd., 2002. ISBN 1-85780-142-3.
  • Hess, William N. Great American Bombers of WW II. St. Paul, Minnesota: Motorbooks International, 1999. ISBN 0-7603-0650-8.
  • Nowicki, Jacek. B-29 Superfortress. Gdansk, Poland: AJ Press, 1994. ISBN 978-83-86208-09-8.
  • Pace, Steve. Boeing B-29 Superfortress. Ramsbury, Marlborough, Wiltshire, UK: Crowood Press, 2003. ISBN 1-86126-581-6.
  • Rigmant, Vladimir. B-29, Tу-4 - стратегические близнецы - как это было (Авиация и космонавтика 17 (Крылья 4)) (in Russian). Moscow, Russia, 1996.

Développement lié

Liens externes[modifier | modifier le code]