Pacte nippo-soviétique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Japon image illustrant l’URSS image illustrant les relations internationales
Cet article est une ébauche concernant le Japon, l’URSS et les relations internationales.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Texte du Pacte.

Le pacte nippo-soviétique (officiellement le pacte de neutralité nippo-soviétique, 日ソ中立条約 Nisso Chūritsu Jōyaku, ou pacte de non-agression nippo-soviétique, 日ソ不可侵条約 Nisso Fukashin Jōyaku) est un pacte de non-agression signé le à Moscou[1] par l'Empire du Japon et l'URSS, deux ans après la bataille de Halhin Gol. Selon le traité, l'URSS s'engage solennellement à respecter l'intégrité territoriale du Mandchoukouo tandis que le Japon s'engage à respecter l'intégrité territoriale de la République populaire de Mongolie[2], et ce, pour une durée de 5 ans. (article 3 du traité)

L'URSS souhaitait éviter un déploiement de ses forces en Extrême-Orient pour pouvoir se concentrer le théâtre européen de la Seconde Guerre mondiale, le Troisième Reich représentant l'ennemi principal. Le 9 août 1945, soit quelques mois après la capitulation nazie, l'Armée rouge déclare la guerre au Japon et envahit la Mandchourie.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Boris Slavinsky, The Japanese-Soviet Neutrality Pact -A Diplomatic History 1941-1945. Routledge, 2003. (ISBN 0-203-30083-1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]