Tunja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ciudad de Tunja
Image illustrative de l'article Tunja
Blason de Ciudad de Tunja
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Boyacá Department.svg Boyacá
Code postal 150001-150009
Démographie
Gentilé Tunjano/a
Géographie
Coordonnées 5° 32′ 00″ Nord 73° 22′ 00″ Ouest / 5.533333, -73.366667
Altitude 2 820 m
Superficie 11 800 ha = 118 km2
Localisation
Carte de Ciudad de Tunja
Carte de Ciudad de Tunja

Géolocalisation sur la carte : Boyacá (relief)

Boyacá (administrative)
City locator 14.svg
Ciudad de Tunja

Géolocalisation sur la carte : Colombie

Voir sur la carte topographique de Colombie
City locator 14.svg
Ciudad de Tunja
Liens
Site web http://tunja.gov.co/

Tunja ('tuŋxa) est la ville la plus peuplée du centre de la Colombie. C'est le chef-lieu du département de Boyacá. Elle se situe sur l'Altiplano cundiboyacense de la Cordillère Orientale des Andes. C'est la ville la plus haute du pays (2 820 m). Ses habitants s'appellent les Tunjanos. La ville est divisée en huit arrondissements.

Tunja est considérée comme l'un des centres historiques et culturels les plus importants du pays grâce à son ensemble architectonique de l'époque du Royaume de Nouvelle-Grenade et aux importants lieux sacrés de la communauté amérindienne Chibcha et de la période républicaine. Son centre historique est inscrit au patrimoine de la nation depuis 1959[1].

D'après le recensement du DANE, au premier janvier 2012, Tunja compte 177 974 habitants, mais son agglomération inclut quinze municipalités de la Province du Centre. La ville se trouve au cœur d’une riche région agricole. C'est l'un des principaux foyers pour l'enseignement et les arts en Colombie. Aujourd'hui la ville accueille de nombreuses institutions d'enseignement supérieur. Tunja est considérée comme la principale ville universitaire de Colombie.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom original de la ville provient de Hunza, en langue chibcha (cette dernière étant plus souvent appelée muisca), une communauté Muisca appartenant aux civilisations amérindiennes mais aussi du nom Hunzahúa qui était le cacique mythique du peuple. Le nom actuel apparaît après la fondation espagnole.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers habitants sont arrivés du nord des Andes vers 12 000 av. J.-C. Le Homo du Tequendama date de 6 375 av. J.-C. Sur la place actuelle de la ville, des restes humains ont été trouvés ainsi que des outils en pierre datant de 150 av. J.-C.

Avant la conquête espagnole, le territoire est occupé par Hunza, une ville du peuple Muisca, une des civilisations précolombiennes qui habitaient l'actuel territoire de la Colombie. Les Chibchas sont arrivés depuis l'Amérique centrale à travers la forêt du Darién au Panamá vers la Cordillère des Andes. Les habitants de la ville sont des descendants directs de ces tribus[2].

Cacique Quemuenchatocha (es), le dernier Grand Cacique Muisca

Le conquistador Gonzalo Jiménez de Quesada est parti de Santa Marta en avril 1536, pour une expédition vers le sud du continent afin de chercher les trésors de l'Eldorado. Lors de son trajet de plusieurs mois, il trouve de nombreux caciquats indigènes, et des richesses telles que des émeraudes et de l'or à Somondoco et dans les Llanos.

Le village de Hunza est détruit par les conquistadors espagnols en 1539. La conquête est acquise lorsque le cacique Quemuenchatocha (es) est fait prisonnier par Jiménez de Quesada. Le capitaine espagnol Gonzalo Suárez Rendón (es) fonde la ville le . En 1541, l'Empereur Charles Quint confère à la ville le titre de Noble e Hidalga Ciudad. C'est à cette époque que les communautés catholiques établissent leur paroisses. À partir de 1550, Tunja est devenue un pôle culturel à la tête de la région économique la plus importante de la Nouvelle-Grenade. La ville était le centre du commerce des aristocrates, des conquistadors espagnols et des travailleurs autochtones. La ville comptait plusieurs couvents et des écoles ; c'était le lieu où vivaient écrivains, poètes, humanistes, peintres et architectes.

Au XVIIe siècle, la population comprenait 4 713 habitants dont des Espagnols, des Amérindiens, des esclaves Noirs, les premiers possédant la plupart des propriétés.

Pendant l’émancipation des colonies en 1810, la ville devint le chef-lieu de la Province de Tunja, une des Provinces-Unies de Nouvelle-Grenade, et de la République de Tunja en 1811 après la déclaration d'indépendance de l'Espagne. À la suite de la reprise du contrôle de la part de la couronne espagnole, la ville fut capitale fédérale des Provinces de la Nouvelle-Grenade face au centralisme de la province de Cundinamarca. En 1819, il se déroula à proximité la Bataille de Boyacá et, dès la réorganisation de la nouvelle République de la Colombie, la ville est déclarée chef-lieu du département de Boyacá.

Actuellement, Tunja est un des importants centres commerciaux du pays. La ville connait une forte croissance liée à l'installation de plusieurs entreprises nationales. Elle est un lieu de pèlerinage à cause d'une forte tradition catholique. En tant que patrimoine de la nation, le tourisme historique, religieux et culturel s'accroît. Des évènements tels que le Festival international de la culture (es), le Zoom Festival (festival du cinéma alternatif) et l'Aguinaldo Boyacense (es) sont renommés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Topographie[modifier | modifier le code]

Cerro San Lázaro

Tunja se trouve sur la chaîne orientale des Andes colombiennes. Située à une altitude moyenne de 2 800 m, elle est la quinzième ville la plus haute du monde. Deux chaînes de collines la dominent :

  • Le Cerro San Lázaro (es), d'une altitude de 2 950 m, à l'ouest de Tunja, vers les quartiers du 4e arrondissement, surnommé « la montagne des pendus », abrite l'église de San Lázaro ainsi que plusieurs couvents. Le cerro San Lázaro accueille le parc archéologique de los Cojines del Zaque[3].
  • La Pirgua, d'une altitude de 2 900 m, chaîne de collines occupant l'est de la vallée et se prolongeant du sud au nord, accueille deux importantes réserves naturelles : le Jardin botanique et la zone des ravines (en espagnol : carcavas), dans le 7e arrondissement.

Le centre-ville se trouve au sommet d'une petite colline, et le nord de la ville sur un plateau traversé du sud au nord par un cours d'eau appelé río Jordán (es) qui est un affluent du río Chicamocha. La commune s'étend sur 118 km2 dont 15 % se trouve dans la zone urbaine. L'altitude peut atteindre 3 200 m dans les zones rurales.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est tropical froid de haute montagne, la température moyenne annuelle est d'environ 13 °C, et les précipitations ne sont pas fréquentes sauf évènements climatiques produits par les effets du courant de Humboldt. La température est presque constante toute l'année pouvant descendre jusqu'à 6 °C à minuit et monter jusqu'à 21 °C à midi. Il n'y a pas de chutes de neige mais, peu fréquemment, des orages avec de la grêle.

Organisation de la Ville[modifier | modifier le code]

Tunja est administrée par un maire et un conseil municipal dont les membres sont élus au suffrage universel (suffrage direct) pour quatre ans dans chaque arrondissement. Les arrondissements sont dirigés par la Junta Administradora Local (Conseil local). La ville est divisée principalement en six zones postales : trois zones urbaines, subdivisées en arrondissements et quartiers, créées à partir de 2011[4], et trois zones rurales connues sous le nom de veredas.

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Les trois zones urbaines ont un code postal[5]. Elles sont divisées en 167 quartiers regroupés en huit arrondissements [6]. Les zones périphériques appartiennent aux municipalités voisines de Oicatá, Motavita et Cómbita. Voici les arrondissements et les quartiers les plus connus :

  • 150001
5e arrondissement : Centre historique : Las Nieves-Centro, Maldonado, Santa Bárbara, San Ignacio ;
7e arrondissement : est : El Dorado-San Luis, Curubal, Patriotas, San Antonio, Xativilla ;
8e arrondissement : sud-est : Cooservicios, Nazaret Florida San Francisco, Ciudad Jardín, San Carlos.
  • 150002
4e arrondissement : ouest : La Fuente-Calleja-Trigales, El Carmen, El Topo, El Milagro ;
5e arrondissement : Centre historique : Gaitán, Obrero, 20 de Julio, Belacázar ;
6e arrondissement : sud-ouest : Las Américas, Paraíso, Centenario, Libertador, Bolívar, Triunfo.
  • 150003
1er arrondissement : nord : Villa Luz, Santa Ana, Muiscas, Suamox, Asis Boyacense ;
2e arrondissement : nord-ouest : La María, Uptc, Rosales, Santa Rita, La Granja, San Ricardo ;
3e arrondissement : nord-est : Santa Inés, Mesopotamia, La Glorieta, La Esmeralda, Las Quintas.

Veredas[modifier | modifier le code]

Pirgua

Depuis 2001, La zone rurale de la municipalité est subdivisée en onze veredas avec des codes postaux (2010) [7].

  • 150003 La Colorada (actuellement une zone d'expansion urbaine, incluse dans la zone urbaine 3) ;
  • 150007 Pirgua (es) ;
  • 150008 El Porvenir, La Esperanza, Tras del Alto ;
  • 150009 Barón Gallero, Barón Germania, Chorroblanco, La Hoya, La Lajita et Runta.

Conditions de vie et sécurité[modifier | modifier le code]

Tunja se trouve dans une des zones sûres du pays. En 2010, la ville a connu sept homicides[8].

En termes de sécurité, Tunja a le taux d'homicides le plus bas du pays. En 2015, elle est considérée comme étant l'une des villes les plus sûres de la Colombie[9].

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

Les adresses suivantes sont fournies par 472, le réseau postal national[10] et Google maps[11]. La nomenclature est : (C:Calle), (K:Carrera) qui est le nom donné aux rues en sens est-ouest dans les villes en Colombie, (S : Sud), (E : Est), (A : Autoroute).

Zone sud

Nom en français Nom en espagnol Adresse
Pont de Boyacá Puente de Boyacá Rural Area (La Lajita)
Monument aux céramiques Los Tiestos K14-C16
Les Champignons Los Hongos A Oriental
Église de St-Martin Iglesia de San Martín Quartier Libertador
Arène de Tunja Plaza de Toros K8-C13S

Zone est

Nom en français Nom en espagnol Adresse
Jardin botanique Jardín Botánico BTS Highway (Autopista Circunvalar BTS)
Église de St-Antoine Iglesia de San Antonio Quartier San Antonio
Viaduc de la Préfecture Viaducto Paseo de La Gobernación BTS-A.Olímpica
Viaduc JNN Viaducto Jose Nepomuceno Niño C24-Universitaria

Centre-ville

Nom en français Nom en espagnol Adresse
Église et Place de Las Nieves Iglesia y Plazoleta de las Nieves K10-C22
Église de St-Ignatius Iglesia de San Ignacio K10-C18
Église de Ste-Barbara Iglesia de Santa Bárbara K11-C17
Église de St-Domingue Iglesia de Santo Domingo K11-C19
Église de St-Laureano Iglesia de San Laureano K9-C15
Église de St-Lazare Loma e Iglesia de San Lázaro Quartier San Lázaro
Couvent de Ste-Claire-la-Royale Convento de Santa Clara la Real K11-C21
Église de St-François Iglesia de San Francisco K10-21A
Cathédrale Basilique de St-Jacques l'Apôtre [12] Catedral Basílica Metropolitana Santiago de Tunja Place de Bolívar
Église de Notre-Dame des Miracles du Topo Iglesia de Nuestra Señora del Milagro (El Topo) K15-C19
Cloître de St-Augustin Claustro de San Agustín K9-C23
Coussins du Zaque Cojines del Zaque K4-C12
Bois de la République Bosque de la República K11-C14
Obélisque de la Liberté Obelisco de la Libertad K10-C14
Musée Maison du Fondateur Casa Museo del Fundador Place de Bolívar
Musée Maison de Juan de Castellanos Casa Museo Juan de Castellanos Place de Bolívar
Musée Maison de Don Juan de Vargas Casa Museo Don Juan de Vargas K9-C20
Place de Bolivar Plaza de Bolívar K9-C19
Palace de la Tour (Préfecture de Boyacá) Palacio de la Torre Place de Bolivar K10-C20
Maison culturelle du président Gustavo Rojas Pinilla Casa Cultural Rojas Pinilla K11-C16
Le mur des martyrs Paredón de los Mártires K9-C14
Fontaine du Mono La Pila del Mono K9-C20
Place Royale Plaza Real K14-C20
Bâtiment de l'Université St-Thomas Edificio Universidad Santo Tomás K12-C19
Parc Santander Parque Santander A Colón
Parc Pinzon Parque Pinzón K8-C23
Parc Maldonado Parque Maldonado C10-C30
Parc La Esperanza Parque La Esperanza
Parc Hoyo del Trigo Parque Hoyo del Trigo C22-K12

Zone nord

Nom en français Nom en espagnol Adresse
Église de Ste-Agnès Iglesia de Santa Inés C42-A Norte
Lac d'Hunzahua Pozo de Hunzahúa A Norte, UPTC
Monument aux Amérindiens Monumento a la raza indígena La Glorieta
Domaine Central Uptc et la Réserve naturelle Campus de la Uptc y su reserva natural A Norte, UPTC
Musée d'histoire naturelle Museo de Historia Natural A Norte, UPTC
Musée d'Anthropologie Museo de Antropología A Norte, UPTC
Stade de l'Indépendance Estadio de La Independencia A Olímpica
Cité olympique Villa Olímpica A Olímpica


Tunja en images[modifier | modifier le code]

Universités[modifier | modifier le code]

La ville est un centre éducatif important qui compte plusieurs centres d'enseignement supérieur et cinq universités dont une publique.

Sport[modifier | modifier le code]

Le Boyacá Chicó Fútbol Club est en première division du football colombien ainsi que la Corporación Deportiva Patriotas Fútbol Club (ou Patriotas Boyacá), ce dernier ayant étant promu en première division lors de l'année 2011. Les matches se déroulent à l'Estadio de la Independencia.

L'Équipe cycliste Boyacá es Para Vivirla est une équipe continentale participant de l'UCI America Tour, aujourd'hui sous le nom de Boyacá Orgullo de América.

Symboles[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Le blason de Tunja est de forme XVIe siècle. Il est accompagné de plusieurs ornements extérieurs.

Blason de Tunja Blason Écartelé, au premier quartier et au quatrième, d'argent, un lion de gueules couronné d'or, au deuxième quartier et au troisième, de gueules, une tour donjonnée d'argent et de sable. Enté en pointe, d'argent, une fleur d'or et de sinople. En ornements extérieurs, une aigle bicéphale de sable, d'or et de gueules, éployée et languée. Une couronne de gueules, d'or, d'argent et de sinople est au-dessus de l'aigle. L'écu est accolé d'un collier d'or, d'argent, de sable, de gueules et d'azur. Du collier pend un bélier symbolisant la Toison d'or ("Toisón de Oro")[13].
Détails Le 5 mars 1941, l'Empereur Charles Quint conféra à la ville le titre de « Noble et Hidalga Ciudad »[13].

Drapeau[modifier | modifier le code]

Le drapeau de Tunja fut créé en 1939 pour la commémoration du quatrième centenaire de la fondation de la ville.

Il comprend trois bandes horizontales, dont les couleurs sont : vert, blanc, vert[13].

Hymne[modifier | modifier le code]

L'auteur de l'hymne de Tunja est Alfredo Gómez Jaime[13].

Personnalités liées à la municipalité[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Tunja :

Relations internationales[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville de Tunja est jumelée avec les villes suivantes:

Relations privilégiées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.alcaldiabogota.gov.co/sisjur/normas/Norma1.jsp?i=326 Loi 163 de 1959 Patrimoine Culturel de la Nation
  2. http://www.tunja.gov.co/?idcategoria=438 Les origines de Tunja ( en espagnol)
  3. (es) Mercedes Medina de Pacheco, Historia de la jurisdicción eclesiástica de Tunja, Academia Boyacense de Historia, , 305 p. (lire en ligne).
  4. http://www.slideshare.net/eldebateboyacense/proyecto-de-acuerdo-comunas-en-tunja Arrondissements de Tunja en espagnol
  5. http://www.codigopostal4-72.com.co/codigosPostales/#app=8e8&4817-selectedIndex=1 Zones Postales de Tunja
  6. http://www.slideshare.net/eldebateboyacense/proyecto-de-acuerdo-comunas-en-tunja Comunas de Tunja
  7. http://www.tunja.gov.co/?idcategoria=439 Tunja y sus veredas ( en espagnol)
  8. « Rapport international Prévention de la criminalité et sécurité quotidienne : tendances et perspectives. 2010 », sur crime-prevention-intl.org, Centre international pour la prévention de la sécurité,‎ (consulté le 8 janvier 2016).
  9. (es) « Tunja, la ciudad con la tasa de homicides más baja del país », El Espectador,‎ (lire en ligne).
  10. http://www.codigopostal4-72.com.co/codigosPostales/#app=8e8&4817-selectedIndex=4 472 La Red Postal
  11. http://maps.google.com/maps?hl=es&gs_upl=112220l112220l1l112579l1l1l0l0l0l0l0l0ll0l0&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.,cf.osb&biw=1536&bih=810&q=tunja&um=1&ie=UTF-8&hq=&hnear=0x8e6a7c23803430d7:0x2026c9d28de5eddc,Tunja,+Boyac%C3%A1&gl=co&ei=k3zVTtHCBdG0hAe16tlt&sa=X&oi=geocode_result&ct=image&resnum=4&ved=0CE8Q8gEwAw Tunja Google Maps
  12. http://www.gcatholic.org/churches/southamerica/1131.htm Nom officiel
  13. a, b, c et d (es) « Símbolos: Escudo. Armas de Tunja », sur tunja-boyaca.gov.co, Alcaldía de Tunja - Boyacá (consulté le 13 janvier 2016).
  14. http://www.tunja.gov.co/?idcategoria=15278 Hermanamiento Semana Santa
  15. http://www.uptc.edu.co/export/sites/default/unidad_relaciones_internacionales/documentos/boletin_4_2010.pdf
  16. www.boyaca.gov.co/?idcategoria=3702&download=Y Hermanamiento con la Región de Basilicata (Italie)

Sur les autres projets Wikimedia :