Yopal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Yopal
Mairie de Yopal
Mairie de Yopal
Blason de Yopal
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Casanare.svg Casanare
Alcalde Nelson Ricardo Mariño Velandia
Code DANE 85001
Démographie
Gentilé Yopaleño
Population 103 754 hab. (2005[1])
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 21′ nord, 72° 25′ ouest
Altitude 350 m
Superficie 277 100 ha = 2 771 km2
Localisation
Carte de Yopal
Carte de Yopal

Géolocalisation sur la carte : Casanare (relief)

Casanare (administrative)
City locator 14.svg
Yopal

Géolocalisation sur la carte : Colombie

Voir sur la carte topographique de Colombie
City locator 14.svg
Yopal
Liens
Site web yopal-casanare.gov.co

Yopal est une ville colombienne, chef-lieu du département de Casanare.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La provenance du nom Yopal est « yopos », terme d'une langue salivane, le sáliva, signifiant « corazón » (cœur).

Le yopo (Anadenanthera peregrina) est aussi un arbre qui abonde dans la région du río Cravo Sur, rivière de Colombie, tributaire du río Meta, et passant par le département de Casanare. Les indigènes utilisaient les graines contenues dans les fruits des yopos pour fabriquer une poudre hallucinogène[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation de la ville[modifier | modifier le code]

Le fondateur de Yopal, Elías Granados, construisit sa maison sur le site qui est actuellement le centre de la ville. La fondation de Yopal eut lieu le 22 février 1915.

La « Estancia de Don Eliás » (l'hacienda de Don Eliás) devint le lieu de passage obligatoire pour les muletiers qui conduisaient le bétail destiné à la vente à Sogamoso, dans le département de Boyacá, et dans le département de Santander[2].

En 1928, Pedro Bernal et Concepción Camacho construisirent leurs maisons sur le site. La même année, Pedro Pablo González les rejoignit et devint, grâce à son esprit d'entreprise, un véritable pionnier attirant ainsi d'autres habitants. En 1932, il existait six maisons à Yopal et la première école fut créée[2].

Évènements divers[modifier | modifier le code]

En mai 2011, un glissement de terrain coupe l'arrivée d'eau de la ville, laissant les résidents et entreprises sans eau courante. En mars 2013, les habitants de Yopal manifestent contre le gouvernement, l'eau courante n'ayant toujours pas été rétablie après plus de 22 mois de coupure[3].

En 2014, la sécheresse due à El Niño a entraîné une catastrophe agricole et de violentes manifestations dans la ville[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Industrie et croissance urbaine[modifier | modifier le code]

Yopal est un centre agricole situé au pied de la cordillère Orientale.

La production de pétrole y est importante et a contribué à son développement[5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Yopal est un point de départ pour visiter les Llanos[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Censo 2005 — Yopal[PDF], DANE
  2. a, b et c (es) « Reseña histórica », sur Alcaldía de Yopal - Casanare, Alcaldía de Yopal, (consulté le 19 septembre 2016).
  3. Colombian town still without water after 22 months
  4. Collectif, Colombie, Lonely Planet, , 386 p. (lire en ligne).
  5. a et b Simon Couteau et Nelson Martínez, La Colombie, Éditions Jean-Paul Gisserot, , 126 p. (lire en ligne).