Quibdó

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quibdó
La ville de Quibdó
La ville de Quibdó
Blason de Quibdó
Blason
Drapeau
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Département Flag of Chocó.svg Chocó
Fondation 1648
Alcalde Zulia Maria Mena Garcia
Code DANE 27001
Démographie
Gentilé quibdoseño
Population 109 121 hab. (2005[1])
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 42′ 00″ nord, 76° 40′ 00″ ouest
Altitude 43 m
Superficie 333 750 ha = 3 337,5 km2
Localisation
Carte de Quibdó
Carte de Quibdó

Géolocalisation sur la carte : Colombie

Voir sur la carte topographique de Colombie
City locator 14.svg
Quibdó
Liens
Site web http://www.quibdo-choco.gov.co/

Quibdó est une ville colombienne, capitale du département de Chocó. Principale ville du Pacifique colombien, elle abrite une importante population.

Quibdó est située dans une des régions les plus boisées de Colombie où se trouvent plusieurs réserves indigènes, ainsi que de grandes réserves écologiques, tel le Parc national naturel d'Utría.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Quibdó fait référence au nom d'un chef indigène local, le cacique de Quibdó, dont les domaines comprenaient le territoire actuel de la ville.

Certaines versions indiquent que ce nom provient de la langue tule, quibi signifiant "celui qui sait" ; il signifie aussi "confluent de rivières" ou "rumeur des eaux"[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Quibdó, important port fluvial, s'étend le long des rives du Río Atrato.

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est fondée en 1648, sous le nom de Citará, par le frère Matías Abad Mastodon sur des terrains offerts par les Indiens aux Franciscains (Ordre des frères mineurs). Le site est ensuite incendié plusieurs fois par les Indiens. La ville est reconstruite en 1654 par les Jésuites Pedro Cáceres et Francisco de Orta.

Vers 1690, un colon, exploitant de mines, venu d'Antioquia, Manuel Cañizales, fonde un nouveau peuplement sur les terres des caciques Guasebá et Quibdó. En 1702, le nombre de colons a significativement augmenté et l'Espagnol Francisco de Berro en reconnaît la qualité de peuplement via un acte signé avec les habitants environnants. Il lui donne le nom de San Francisco de Quibdó.

Culture[modifier | modifier le code]

Groupes ethniques[modifier | modifier le code]

Le groupe prédominant est celui des Afro-Colombiens. Sont aussi présents quelques blancs et des communautés de métis provenant de l'intérieur du pays, ainsi que des indiens Emberá et Wounaan.

Selon le recensement de 2005 effectué par le DANE, les proportions sont les suivantes :

Langues[modifier | modifier le code]

L'espagnol est la langue officielle. Les langues indiennes emberá et wounaan sont également présentes et ont statut de langues officielles dans leurs aires d'influence. Enfin, de nombreuses langues africaines ont survécu et peuvent être entendues dans la région.

Festival de Saint François d'Assise[modifier | modifier le code]

Tous les trois ans, du 3 septembre au 5 octobre, a lieu le Festival de Saint François d'Assise (es). Les douze quartiers franciscains de Quibdó organisent ce festival, qui est « la célébration de l'identité afro-descendante » de la majorité des habitants de Quibdó. Ceux-ci se déguisent, dansent et des groupes de carnaval ainsi que des chars allégoriques défilent en l'honneur de Saint François d'Assise, appelé familièrement San Pancho. Cette fête a été inscrite en 2012 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO[3], [4].

Climat[modifier | modifier le code]

Quibdó est une des zones les plus pluvieuses au monde[2] et officiellement l'endroit le plus pluvieux d'Amérique du Sud avec un record annuel de 8 991 mm. Cependant, la commune de Lloró, située à 22,5 km de Quibdó, détient le record mondial estimé (donc non officiel) de 13 300 mm (World Weather Information Service)[5].

Mois Janv Fév. Mars Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Déc.
T. max. 30 31 32 33 35 35 35 34 33 32 31 30
T. min. 23 23 24 24 24 23 23 23 23 22 22 23
Pluviosité (mm) 562 497 501 603 696 742 787 879 718 621 713 658

Économie[modifier | modifier le code]

Artisanat[modifier | modifier le code]

L'orfèvrerie est le principal art de la région de Quibdó. Les indigènes fabriquent des barques faites avec des palmes. Ils réalisent aussi des paniers, des chapeaux et des tapis[6].

Personnalités natives de Quibdó[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Censo 2005 — Quibdó[PDF], DANE
  2. a et b Jean-Michel Marlaud et Yveline Vildeuil, Colombie, Éditions Philippe Rey, , 160 p. (lire en ligne).
  3. « Festival de Saint François d'Assise, Quibdo, Colombie », sur https://ich.unesco.org/fr/RL/le-festival-de-saint-francois-dassise-quibdo-00640, ich.unesco.org, (consulté le 3 août 2017).
  4. Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette, Colombie 2016. Carnet Petit Futé, Petit Futé, , 144 p. (lire en ligne).
  5. (en) « Quibdo, Colombia », sur worldweather.wmo.int, WMO Programmes, (consulté le 29 juillet 2017).
  6. « Quibdó », sur https://www.petitfute.com/v54152-quibdo/, Petit Futé, (consulté le 2 août 2017).