Tumulus de Tumiac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tumulus de Tumiac
Image illustrative de l’article Tumulus de Tumiac
Vue générale de l'édifice.
Présentation
Nom local Butte de César
Chronologie 4790 à
Type Tumulus
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Protection Logo monument historique Classé MH (1923)
Caractéristiques
Dimensions 86 × 86 × 20 m
Matériaux Pierres et argile
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 28″ nord, 2° 52′ 20″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Arzon
Géolocalisation sur la carte : golfe du Morbihan
(Voir situation sur carte : golfe du Morbihan)
Tumulus de Tumiac
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Tumulus de Tumiac
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
(Voir situation sur carte : Bretagne)
Tumulus de Tumiac
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Tumulus de Tumiac

Le tumulus de Tumiac est situé à Arzon, dans la presqu'île de Rhuys, au sud du golfe du Morbihan, en Bretagne. Il est aussi connu sous le nom de butte de César car, selon la légende locale, il aurait servi d'observatoire à Jules César pendant sa guerre contre les Vénètes en Cet édifice appartient aux grands tumulus "carnacéens", sépultures des élites néolithiques, comme le tumulus Saint-Michel, à Carnac, et le tumulus du Ruyk, à Locmariaquer[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Le site a été fouillé en 1853. Le cratère visible au sommet du tumulus correspond au trou vertical pratiqué à l'époque pour son exploration. Il a fait l'objet de nouvelles fouilles et travaux en 1934, qui ont mis au jour plusieurs sépultures secondaires.

Les explorations « en cratère » du XIXe siècle, en déformant le tumulus par le rejet direct des terres centrales sur l'édifice lui-même, ont mis en danger la stabilité des sépultures centrales, ce qui a entraîné sa fermeture au public[2].

Description[modifier | modifier le code]

Le tumulus, de forme elliptique, est constitué de couches d'argile. Il mesure 50 m de diamètre et 15 m de hauteur[3].

Il contient une chambre funéraire centrale rectangulaire de 4,40 m de longueur, 2,40 m de largeur et 1,75 m de hauteur. Cette chambre est formée de trois supports monolithiques et est recouverte d'une dalle de quartz de 4,80 m de long[3]. Elle comportait un plancher en bois et deux dalles latérales gravées.

Selon une datation par le carbone 14, le tumulus de Tumiac aurait été érigé entre 4790 et

Vestiges archéologiques[modifier | modifier le code]

La chambre funéraire renfermait un riche mobilier composé de 11 haches en jadéite, 26 haches en fibrolithe et 249 perles en callaïs[3]. Ces objets sont conservés au musée archéologique de Vannes.


Protection[modifier | modifier le code]

Le tumulus de Tumiac fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Briard, Dolmens et menhirs de Bretagne, éditions Jean-Paul Gisserot, (lire en ligne), p. 9
  2. Jacques Briard, Les mégalithes de l'Europe atlantique, architecture et art funéraire, 5000 à 2000 ans avant J.-C., éditions Errance, , p. 16
  3. a b et c Frédéric Lontcho, Dolmens et menhirs de France, Lacapelle-Marival, Editions Archéologie Nouvelle, coll. « Archéologie Vivante », , 216 p. (ISBN 979-10-91458-09-2), p. 32
  4. « Butte de Thumiac ou de César », notice no PA00090985, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]