Trois-Monts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trois-Monts
Trois-Monts
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Thury-Harcourt
Intercommunalité Communauté de communes Cingal-Suisse Normande
Code postal 14210
Code commune 14713
Démographie
Population 427 hab. (2016 en augmentation de 4,91 % par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 49″ nord, 0° 28′ 49″ ouest
Altitude Min. 12 m
Max. 159 m
Superficie 7,04 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Montillières-sur-Orne
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 15.svg
Trois-Monts

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 15.svg
Trois-Monts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Trois-Monts

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Trois-Monts

Trois-Monts est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 427 habitants[Note 1]. Le , son territoire est intégré à la commune nouvelle de Montillières-sur-Orne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Trois-Monts est située au nord de la Suisse normande, à 18 kilomètres au sud de Caen et 7 kilomètres au nord de Thury-Harcourt. L'Orne constitue la limite est de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Trois-Monts[1]
Préaux-Bocage,
Sainte-Honorine-du-Fay
Sainte-Honorine-du-Fay Sainte-Honorine-du-Fay,
Grimbosq
Préaux-Bocage Trois-Monts[1] Grimbosq
La Caine,
Ouffières
Goupillières Grimbosq

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Tres Montes en 1277[2].

De l'oïl numéral « trois » et le pluriel de « mont »[2].

Le village était un point stratégique établi sur un éperon naturel rocheux de forme triangulaire dominant la vallée de l’Orne d’une part, et le vallon du ruisseau de Flagy d’autre part.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , elle fusionne avec Goupillères pour former la commune nouvelle du Montillières-sur-Orne dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 2001 Dominique Leclercq - -
mars 2001 décembre 2018 Sylvain Morel[4] SE Artisan menuisier
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 427 habitants[Note 2], en augmentation de 4,91 % par rapport à 2011 (Calvados : +1,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
504541609552576652573571591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
577564584543537503461417413
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
434402404320293250230233206
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
193180199278314338323395415
2016 - - - - - - - -
427--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame[9].
  • Chapelle de la Vierge, construite en 1874 au « Grand Mesnil ». La statue de la Vierge se trouve au-dessus de la porte. Depuis le décès des propriétaires, cette chapelle restée en indivision se dégrade progressivement.
  • Château du Vaugroult, fin XVIIe siècle[10].
  • Une enceinte retranchée dominant l'Orne au lieu-dit le Camp des Romains[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. a et b Ernest Nègre - 1996 - Toponymie générale de la France - Volume 2 - Page 1162 - (ISBN 2600001336).
  3. Laurent Fiscus, « Arrêté préfectoral du 28 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Montillières-sur-Orne », Recueil des actes administratifs spécial n°14-2018-077,‎ , p. 90-93 (lire en ligne)
  4. Réélection 2014 : « Sylvain Morel élu maire pour un troisième mandat », sur Ouest-france.fr (consulté le 8 avril 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine
  10. Communauté de communes de la Suisse Normande, Commune de Trois-Monts
  11. Bulletin monumental, 1844, Société française d'archéologie Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Trois-Monts », dans Louis Le Roc'h Morgère, Bernard Gourbin, Philippe Bernouis et al., Le Patrimoine des communes du Calvados, Paris, Flohic, coll. « Le Patrimoine des communes de France », , 1715 p. (ISBN 2-84234-111-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :