Trogues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Trogues
Trogues
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Chinon
Canton Sainte-Maure-de-Touraine
Intercommunalité Communauté de communes Touraine Val de Vienne
Maire
Mandat
Chantal Bachelery
2014-2020
Code postal 37220
Code commune 37262
Démographie
Population
municipale
320 hab. (2015 en diminution de 4,48 % par rapport à 2010)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 50″ nord, 0° 29′ 45″ est
Altitude Min. 32 m
Max. 99 m
Superficie 9,38 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Trogues

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Trogues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Trogues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Trogues

Trogues est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Bas latin traucum = trou, d’origine gauloise. Datif-ablatif-locatif neutre pluriel, accentué sur le i, traucis, aboutit régulièrement à trogues = aux trous ; le pluriel est étymologique.
Parrochia de Trogis, XIVe s. ; Trougues, XVe s. (Cartulaire de Noyers) ; Le seigneur de Trogues, 28 avril 1558 (Archives Départementales d'Indre-et-Loire-C 654 ; E 223) ; Trogues, XVIIIe s. (Carte de Cassini).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  mars 1995 M. Moissard    
mars 1995 mars 2008 Yves Denis    
mars 2008 mars 2014 Bernard Roy    
mars 2014 en cours Chantal Bachelery    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2015, la commune comptait 320 habitants[Note 1], en diminution de 4,48 % par rapport à 2010 (Indre-et-Loire : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
293325301260272266270269260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
282337346321362367382386410
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
365407387440475469404326422
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
382329292293292290314339323
2015 - - - - - - - -
320--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

* L'Église de Trogues

L'ancienne église de Trogues, du XVe siècle, étant en ruine au XIXe siècle, la décision d'en construire une nouvelle fut prise en 1878. Les plans en furent dessinés par l'architecte Jousset, de Tours, qui explique : « Le style XVe, bien que plus dispendieux dans l'ornementation, nous a été indiqué comme moyen d'utiliser certains ornements de l'église ancienne et comme susceptible d'une plus grande légèreté dans la construction ». L'église, sous le vocable de Saint-Romain, achevée en 1882, est donc de style néo-gothique, caractéristique de l'architecture religieuse du XIXe siècle. Le chœur de l'église reçut trois beaux vitraux de l'atelier Lobin, de Tours. Ces vitraux ont été remarquablement restaurés par l'atelier Debitus, de Tours, en 2003-2004, à l'initiative de la municipalité de Trogues, avec l'aide du département d'Indre-et-Loire et du conseil régional du Centre.

* Le Château de la Rolandière, est plutôt un manoir.

Ses coordonnées par GPS sont : 47°06′50 N 0°29′45 E

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]