Tourcelles-Chaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaumont.
image illustrant une commune des Ardennes
Cet article est une ébauche concernant une commune des Ardennes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Tourcelles-Chaumont
La Mairie
La Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Vouziers
Canton Attigny
Intercommunalité Communauté de communes de l'Argonne Ardennaise
Maire
Mandat
Jacques Grosselin
2014-2020
Code postal 08400
Code commune 08455
Démographie
Population
municipale
94 hab. (2014)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 06″ nord, 4° 36′ 16″ est
Altitude Min. 98 m – Max. 181 m
Superficie 4,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tourcelles-Chaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tourcelles-Chaumont

Tourcelles-Chaumont est une commune française, située dans le département des Ardennes en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Chaumont: Comme presque tous les Chaumont de France, il s'agit d'un "mont chauve"; issu du latin mons calvus / montem calvum.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'ancien régime, Chaumont était la paroisse centre et Tourcelles, une annexe. Aussi peut-on lire dans des textes anciens, ou leur retranscription par des historiens, la mention de Chaumont et Tourcelles [1] et plus rarement Chaumont-Tourcelles.

De 1828 à 1871, la commune fut regroupée dans la commune de Tourcelles-Chaumont-Quilly-et-Chardeny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jacques Grosselin[2]   Retraité
avant 1875 après 1876 Gallot[3]    
1864  ? Constant Vuarnesson    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 94 habitants, en augmentation de 0 % par rapport à 2009 (Ardennes : -1,28 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
183 148 159 196 500 552 553 555 536
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
514 174 161 158 144 141 158 112 92
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
96 74 67 61 66 71 49 68 67
1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014 - -
52 44 54 73 96 94 94 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006 [7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tourcelles-Chaumont

Les armes de Tourcelles-Chaumont se blasonnent ainsi : de gueules à la bande d’argent chargée en cœur d’une merlette de sable posée à plomb accompagnée de deux coquilles du champ, ladite bande accompagnée, en chef d’un râteau démanché de six dents d’or, et en pointe d’une étoile du même[8].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village possédait 2 châteaux. L'emplacement du premier est assez vaste et les anciens fossés sont encore visibles. Le tracé du parc et des avenues est toujours apparent. L'autre château était appelé "Chattio-Malo". Il s'élevait sur le plateau qui domine la vallée de BOURCQ. La légende rapporte qu'il était habité par un mauvais seigneur ne vivant que de pillages et de meurtres. Saint-LIGY, par pitié pour les villageois, détruisit la forteresse d'un simple signe de croix ! D'entre les ruines jaillit alors une source bienfaisante dont les eaux passèrent pour la faculté de guérir de nombreuses maladies incurables. Un couvent remplaça le château.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Joseph Expilly, Dictionnaire géographique, historique et politique des Gaules et de France, Amsterdam, 1764, vol.2, p.304 [1]
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin 2008 (fichier au format PDF)
  3. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p215.
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. Banque du Blason


Liens externes[modifier | modifier le code]