Tom Segev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Tom Segev
Tom Segev.jpg
Tom Segev, foire du livre de Leipzig, 2005
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Mère
Ricarda Schwerin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Jutta Oesterle-Schwerin (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Al HaMishmar (en), Maariv, Kol Israel, HaaretzVoir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Mouvement

Tom Segev (תום שגב) est un historien, journaliste et écrivain israélien né à Jérusalem le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est connu pour ses ouvrages spécialisés traitant de l'histoire d'Israël[1]. Il fait partie des Nouveaux Historiens israéliens.

Intellectuel engagé, Tom Segev estime qu'« il existe une autre vérité historique qui vaut la peine d’être rappelée dans ces circonstances [de la Guerre de Gaza de 2008] : depuis l'aube de la présence sioniste sur la terre d'Israël, aucune opération militaire n'a jamais fait avancer le dialogue avec les Palestiniens[2] ».

Il a co-fondé l'hebdomadaire radical de gauche Koteret Rashit[3], qui a publié entre autres Le Vent jaune (הזמן הצהוב), où David Grossman décrit en 1987 les souffrances imposées aux Palestiniens par l'occupation de l'armée israélienne. Après la fermeture de l'hebdomadaire, en 1988, il rejoint le quotidien Haaretz avec deux des journalistes qu'il avait formé, Ari Shavit et Dov Alfon.

Il a critiqué Aharon Barak, l'ex-président de la Cour suprême israélienne, l'accusant de fournir le vernis de légitimation nécessaire à l'occupation des territoires palestiniens[4].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Soldiers of Evil: The Commandants of the Nazi Concentration Camps (1988, (ISBN 0-07-056058-7))
  • Le Septième million. Les Israéliens et le génocide, traduit de l'anglais et de l'hébreu par Eglal Errera, Paris, L. Levi, « Histoire », 1993. (ISBN 2-86746-103-0) ; rééd. coll. « Piccolo histoire », 2002. (ISBN 2-86746-317-3)
  • Les premiers Israéliens, traduit de l'anglais par Sabine Porte, Paris, Calmann-Lévy, 1998. (ISBN 2-7021-2740-1)
  • C'était en Palestine au temps des coquelicots, traduit de l'hébreu par Katherine Werchowski et Ymey hakalaniywt, Paris, L. Levi, 2000. (ISBN 2-86746-233-9) traduction de One Palestine, Complete, New York City, NY, First Holt Paperbacks Editions, 2000, (ISBN 9780805065879)
  • 1967. Six jours qui ont changé le monde, traduit de l'hébreu par Katherine Werchowski, Paris, Denoël, 2007. (ISBN 978-2-20725847-7)
  • Simon Wiesenthal : L'homme qui refusait d'oublier, Paris, Liana Levi, « Histoire », 2010. (ISBN 978-2-86746-551-2)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Tom Segev
  2. Tom Segev et David Grossman, Gaza : de quelques fausses hypothèses, Le Meilleur des mondes, décembre 2008.
  3. (en-US) « Koteret Rashit », sur le site de la Bibliothèque Nationale d'Israël (consulté le 1er avril 2020)
  4. Tom Segev, « What Aharon Barak leaves behind »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Haaretz, 14 septembre 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]