Théophile Poilpot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Théophile Poilpot
Théophile Poilpot 1848-1915.JPG

Théophile Poilpot photographié par Pierre Petit[1]

Naissance
Décès
(à 66 ans)
Paris, France
Nom de naissance
Théophile-François-Henri Poilpot
Nationalité
Français
Activités
Autres activités
Formation
Maître
Élève
Conjoint
Jeanne Carrier-Belleuse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Théophile Poilpot, né le à Paris où il est mort le , est un peintre, graveur et affichiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Joseph Poilpot, artiste peintre lui même, En 1864, il reçoit l'autorisation de faire des copies au musée du Louvre à Paris. Il entre à l'école des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Jean-Léon Gérome, puis celui de Gustave Boulanger. Son père achète en 1865, une grande propriété au no 28 route de Malnoue à Noisy-le-Grand et y fait construire une maison[2]. Il épouse en 1868, Jeanne Carrier-Belleuse, fille du sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse[3]. Il est décoré de la médaille militaire en 1870.

Théophile Poilpot est réputé pour ses panoramas de batailles. Sa renommée est internationale et les commandes affluent. On surnomme alors ses panoramas : les « Poilporamas »[4]. Il en réalisera une vingtaine qui ont pratiquement tous disparus. Sont encore visibles à Paris ceux de la Sorbonne et de l'hôtel Meurice, et à Neuilly-sur-Seine celui de l'hôtel de ville.

En 1873, il fait ajouter un atelier dans sa propriété, une maison et une écurie en 1882, et un jardin d'hiver en 1891.

Il voyage beaucoup et tire des tableaux des événements qu'il a vu, notamment la Guerre russo-turque de 1876-1878.

Il est élu maire de Noisy-le-Grand le , réélu le et son mandat s'achève en 1892. En 1893, il est nommé peintre officiel de la Marine.

Il propose une collaboration auprès de dix peintres célèbres[Lesquels ?] ayant leur atelier à Neuilly pour se partager en novembre 1902 le travail d'ornementation de la salle des fêtes et des mariages de cette ville à titre gracieux[réf. nécessaire].

Il est un grand collectionneur d'estampes (François Boucher, Jean-Baptiste Huet, Antoine Watteau), de peintures d'Eugène Delacroix et de Jean-Auguste-Dominique Ingres, dont la vente eut lieu à l'hôtel Drouot à Paris en 1917[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dioramas[modifier | modifier le code]

  • La Parisienne du siècle, 1892, sept dioramas présentés à Paris à l'Exposition des arts de la femme, dans la grande nef du Palais de l'Industrie[6].

Affiches[modifier | modifier le code]

  • Paris, Bibliothèque nationale de France :
    • Cortège triomphal des Altesses impériales après le Saint couronnement à Moscou, 1883, affiche du panorama peint par Poilpot, Imp. Chaix, succursale Chéret, 18 rue Brunelais, lithographie en couleurs, 122 × 86 cm ;
  • Berger dans le Cirque de Gavarnie Pyrénées, 1902, pour le Chemin de Fer d'Orléans, lithographie en couleurs, chez Murot, 106 × 75 cm.

Illustrations[modifier | modifier le code]

  • Les cuirassiers de Reichshoffen, notice historique par Gustave Toudouze, illustrations de Th. Poilpot, Jacob et du Paty.

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Album 510 Célébrités Contemporaines de la Collection Félix Potin.
  2. Archives municipales de Noisy-le-Grand : cadastre, liste chronologique des maisons en construction.
  3. Il devient ainsi le beau-frère de Joseph Chéret (1838-1894), époux de Marie (née en 1853), autre fille d'Albert-Ernest Carrier-Belleuse.
  4. Noisy Magazine, avril 2008, p. 26.
  5. Catalogue des estampes du XVIIIe siècle… formant la première partie de la collection Th Poilpot dont la vente aura lieu à Paris, hôtel Drouot, salle 10, 15 mai 1917.
  6. Les arts décoratifs français : livre des concours du Comité des dames de l'Union centrale des arts décoratifs 1898-1900.
  7. Salon de 1874.
  8. Salon de 1875.
  9. Salon de 1876.
  10. Salon de 1877.
  11. Achat de l'État, N°1815, base Mistral Archim notice ARCG 0402.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :