Sylviane Bulteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bulteau.
Sylviane Bulteau
Sylviane Bulteau en juin 2012.
Sylviane Bulteau en juin 2012.
Fonctions
Députée de la Vendée
(élue dans la 2e circonscription)
En fonction depuis le
(4 ans 5 mois et 14 jours)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe
Groupe politique SRC (2012-2016)
SER (depuis 2016)
Prédécesseur Dominique Caillaud (UMP)
Conseillère départementale de la Vendée
(élue dans le canton de La Roche-sur-Yon-2)
En fonction depuis le
(1 an 8 mois et 2 jours)
Avec Stéphane Ibarra
Élection 29 mars 2015
Groupe politique Élus socialistes et républicains
Prédécesseur Canton créé
Conseillère générale de la Vendée
(élue dans le canton de La Roche-sur-Yon-Sud)

(7 ans et 13 jours)
Élection
Groupe politique Élus socialistes et républicains
Prédécesseur Michèle Peltan
Successeur Canton supprimé
Conseillère régionale des Pays-de-la-Loire
(élue dans la Vendée)

(8 ans 3 mois et 7 jours)
Élection
Réélection 21 mars 2010
Groupe politique Socialiste, radical et républicain
Successeur Stéphane Frimaudeau
Biographie
Nom de naissance Sylviane Leto
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Poissy (Seine-et-Oise)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Assistante sociale

Sylviane Bulteau, née Leto, le à Poissy (actuelles Yvelines), est une femme politique française, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Originaire de la région parisienne, Sylviane Bulteau arrive dans la Vendée en 1972. Assistante sociale diplômée en 1989, elle exerce ce métier au sein de DDASS du département. En 1992, elle se marie avec Alain Bulteau à La Roche-sur-Yon, mariage célébré par le maire de l’époque Jacques Auxiette (PS). Elle a deux enfants[1],[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

De 1989 à 1997, elle est conseillère municipale de La Roche-sur-Yon aux côtés de Jacques Auxiette.

En 2002, elle se présente aux législatives dans la 2e circonscription de la Vendée. Elle est battue par le député sortant, Dominique Caillaud.

En 2004, elle est élue conseillère régionale sur la liste de la gauche plurielle conduite par Jacques Auxiette. Elle devient vice-présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire, et elle est réélue en mars 2010. À la suite de son accession à la députation en 2012, elle démissionne du conseil régional pour se conformer aux dispositions sur le cumul des mandats.

En , elle se présente à nouveau aux législatives dans la même circonscription, mais elle perd à nouveau cette élection face à Dominique Caillaud, malgré un meilleur score (45 % des voix au second tour).

Aux élections cantonales de mars 2008, elle est élue conseillère générale du canton de La Roche-sur-Yon-Sud, en battant la candidate sortante, Michèle Peltan (Nouveau Centre) avec 59 % des voix.

En novembre de cette même année 2008, elle devient la première secrétaire fédérale du PS de la Vendée.

En , elle est nommée secrétaire nationale du Parti socialiste à l’Égalité des territoires.

À nouveau candidate aux législatives de juin 2012, elle est élue députée en battant au deuxième tour, avec 51,79 % des suffrages, le candidat sortant de l’UMP Dominique Caillaud[3]. Son suppléant est Stéphane Ibarra, ancien adjoint au maire de La Roche-sur-Yon. Sylviane Bulteau est la première femme de gauche, à être élue députée de la Vendée[4].

En , elle se présente aux élections départementales dans le canton de La Roche-sur-Yon-2, en tandem avec Stéphane Ibarra. Ceux-ci sont le seul binôme de gauche à être élu dans le département[5].

Activité parlementaire[modifier | modifier le code]

Inscrite au groupe Socialiste, républicain et citoyen (SRC), Sylviane Bulteau est membre de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale. Le , elle vote la confiance au gouvernement de Jean-Marc Ayrault[6].

Le , elle est nommée rapporteur du projet de loi relatif à la désignation des conseillers prud’hommes[7].

Le , le Premier ministre Manuel Valls lui confie une mission avec le député Fabrice Verdier visant à évaluer le fonctionnement et les dysfonctionnements du régime social des indépendants (RSI) dans sa relation avec ses assurés et bénéficiaires[8].

Le , Sylviane Bulteau est nommée présidente de la commission d’enquête parlementaire sur la fibromyalgie[9].

Polémiques[modifier | modifier le code]

Le , à l’occasion d’une question parlementaire[10], Sylviane Bulteau interroge le Gouvernement sur ses intentions quant à un possible encadrement des ventes immobilières entre particuliers et en ligne[11],[12]. Elle était jusqu’en 2012, comme élue locale, membre du conseil d’administration du bailleur social Vendée Logement ESH[13],[14]. Jacques Cresta, socialiste également, a posé exactement la même question, à une semaine d’intervalle[15].

Le , à l’occasion de la cérémonie organisée au Puy du Fou pour l’arrivée en France de l’anneau de Jeanne d’Arc, elle proteste auprès du ministre de la Défense de ce que des élèves officiers de l’École de Saint-Cyr aient été présents en grand uniforme, avec la musique de l’artillerie de Rennes et le commandant l’école[16] à une manifestation organisée par une « entreprise privée »[17]. Le général Alain de Guillebon a déclaré le que la permission leur avait été donnée d’y participer à titre privé[18] ; une autorisation pourtant refusée par le chef d’État-Major des armées[19].

Détail des fonctions et mandats électifs[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Première secrétaire fédérale du Parti socialiste dans le département de la Vendée (du au ).
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste à l’Égalité des territoires (de à juin 2015).
  • Secrétaire nationale du Parti socialiste au Tourisme (depuis juin 2015).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Portrait. Sylviane Bulteau (PS), 48 ans, entre à l’Assemblée nationale », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  2. « Mieux me connaître » sur le blog de Sylviane Bulteau [lire en ligne].
  3. « Vendée. La gauche de retour à l’Assemblée avec deux députés », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  4. « La Roche-Sud Talmont (2e): victoire historique de Sylviane Bulteau », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  5. « Élections départementales. La droite ne laisse qu’un canton au PS », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  6. « Scrutin public sur la déclaration de politique générale du gouvernement de Jean-Marc Ayrault (application de l’article 49, alinéa premier de la Constitution) », 3 juillet 2012, sur le site de l’Assemblée nationale [lire en ligne].
  7. « Travail : désignation des prud’hommes » sur le site de l’Assemblée nationale [lire en ligne].
  8. « Une mission parlementaire se penche sur les dysfonctionnements du RSI », La Lettre des juristes d’affaires,‎ (lire en ligne).
  9. Assemblée Nationale, « Fibromyalgie - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le 12 juillet 2016)
  10. « Question parlementaire no 67005 de Mme Sylviane Bulteau (Socialiste, républicain et citoyen - Vendée) », Journal officiel de la République française,‎ (lire en ligne).
  11. « Sylviane Bulteau (PS) veut restreindre les ventes de particuliers à particuliers », Contrepoints,‎ (lire en ligne).
  12. Tonino Serafini, « Le lobby de l’immobilier veut interdire les ventes de particulier à particulier », Libération,‎ (lire en ligne).
  13. « Un communiqué de Sylviane Bulteau », Contrepoints,‎ (lire en ligne).
  14. « Déclaration d’intérêts et d’activités de Sylviane Bulteau », 23 juillet 2014, sur le site de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique [lire en ligne].
  15. « Question parlementaire no 67529 de M. Jacques Cresta (Socialiste, républicain et citoyen - Pyrénées-Orientales) », Journal officiel de la République française,‎ (lire en ligne).
  16. « Anneau de Jeanne d’Arc : les Villiers voués aux simonies », Le Sans-Culotte 85, no 94,‎ .
  17. Céline Bardy, « Saint-Cyr devait-il aller au Puy du Fou », Ouest-France,‎ .
  18. « Saint-Cyriens aux Puy du Fou : avaient-ils le droit ? » dans Le 18 h 30 : Journal de la Vendée, présenté par Thomas Cauchebrais, RCF Vendée, [écouter en ligne] [radio].
  19. « Coup de froid dans les états-majors », Challenges,‎ (lire en ligne).
  20. « Mairie : Sylviane Bulteau démissionne », Ouest-France,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]