Sylvia Daoust

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sylvia Daoust, née à Montréal le et morte le à l'âge de 102 ans, est une sculptrice québécoise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sylvia Daoust naît en 1902 au sein d'une famille modeste. Dès 1915, elle étudie le dessin au Conseil des arts et manufactures avec Joseph Franchère, Joseph Saint-Charles et John Y. Johnstone. Elle poursuit des études à l'École du Plateau, avec Jean-Baptiste Lagacé[2]. Elle s’inscrit en 1923 à l'École des beaux-arts de Montréal, elle obtient son diplôme en 1929[3]. Cette année-là, elle participe à un concours interprovincial organisé par Lord Willingdon et dont elle partage le premier prix avec Elizabeth Wyn Wood. Cette même année, le gouvernement du Québec lui accorde une bourse d'étude pour l'Europe. Elle y fait la rencontre du sculpteur Henri Charlier, dont elle subit l’influence et avec qui elle collaborera. De retour au Québec, elle se consacre à l’enseignement d’abord à l'École des beaux-arts de Québec de 1930 à 1943[4], puis à l'enseignement de la sculpture sur bois et sur pierre à l'École des beaux-arts de Montréal de 1943 à 1968 (p. 222)[5],[6].

Au cours des années 1930, elle se lie avec Dom Bellot, un moine bénédictin doublé d’un architecte. Grâce à lui, Sylvia Daoust réalise quelques sculptures pour l'abbaye de Saint-Benoît-du-Lac et l'oratoire Saint-Joseph de Montréal.

Parmi les autres œuvres que Sylvia Daoust nous a laissés, mentionnons la statue du frère Marie-Victorin au Jardin botanique de Montréal, le bronze d'Édouard Montpetit[7] situé sur le campus de l'université de Montréal et une statue de Nicolas Viel que l'on trouve sur la façade du parlement de Québec[8].

Sa sépulture est située dans le Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal[9].

Le fonds d'archives de Sylvia Daoust est conservé au Musée national des beaux-arts du Québec[10].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions rétrospectives[modifier | modifier le code]

Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Keable, Sylvia Daoust (1902-2004), La première sculpteure du Québec, Fides, 2011, 248 p.[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-François Nadeau, « Sylvia Daoust 1902-2004 - Une pionnière de la sculpture au Québec s'éteint à l'âge de 102 ans », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  2. Jules Bazin, « Sylvia Daoust Sculpteure », Vie des Arts,‎ mars–printemps 1990, p. 42-43 (ISSN 0042-5435, lire en ligne)
  3. « Daoust, Sylvia - Répertoire du patrimoine culturel du Québec », sur www.patrimoine-culturel.gouv.qc.ca (consulté le 24 avril 2020)
  4. « Fiche Sylvia Daoust », sur www.ville.quebec.qc.ca (consulté le 24 avril 2020)
  5. Esther Trépanier, Femmes artistes du XXe siècle au Québec : œuvres du Musée national des beaux-arts du Québec, Québec, Musée national des beaux-arts du Québec, , 287 p. (ISBN 9782551198573 et 2551198577, OCLC 657061520, lire en ligne)
  6. « Sylvia Daoust », sur Art Public Montréal (consulté le 24 avril 2020)
  7. « Édouard Montpetit (1881-1954) - Art pour tous, les œuvres publiques de l’Université de Montréal s’exposent / Centre d'exposition de l'UdeM », sur www.artpourtous.umontreal.ca (consulté le 6 février 2018)
  8. a et b Jacques Keable, Sylvia Daoust, 1902-2004 : la première sculpteure du Québec, Fides, , 248 p. (ISBN 9782762131086, 2762131081 et 9782762133141, OCLC 768769775, lire en ligne)
  9. Répertoire des personnages inhumés au cimetière ayant marqué l'histoire de notre société, Montréal, Cimetière Notre-Dame-des-Neiges, 44 p.
  10. Fonds Sylvia Daoust (P3) - Musée national des beaux-arts du Québec.
  11. « Sylvia Daoust | Collection Musée de la civilisation », sur collections.mcq.org (consulté le 1er mai 2019)
  12. « Sylvia Daoust », sur www.beaux-arts.ca (consulté le 24 avril 2020)
  13. « Sylvia Daoust | Collection Musée national des beaux-arts du Québec », sur collections.mnbaq.org (consulté le 12 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]