Surjoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Surjoux
Surjoux
Pont de Pyrimont.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Pays Bellegardien
Statut Commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Jean-Michel Rollet
2019-2020
Code postal 01420
Code commune 01413
Démographie
Gentilé Surdiolans
Population 85 hab. (2018 en augmentation de 13,33 % par rapport à 2012)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 29″ nord, 5° 48′ 04″ est
Altitude Min. 300 m
Max. 503 m
Superficie 4,31 km2
Élections
Départementales Bellegarde-sur-Valserine
Historique
Date de fusion
Commune(s) d'intégration Surjoux-Lhopital
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 15.svg
Surjoux
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 15.svg
Surjoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Surjoux
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Surjoux

Surjoux est une ancienne commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le , elle devient commune déléguée de Surjoux-Lhopital.

Les habitants de Surjoux s'appellent les Surdiolans.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Injoux-Génissiat Franclens (Haute-Savoie) Rose des vents
N
O    Surjoux    E
S
Lhôpital Chanay Challonges (Haute-Savoie)

Histoire[modifier | modifier le code]

C'était le point ultime de navigabilité sur le Rhône depuis le delta. Il y avait donc un grenier à sel du XVIIe siècle jusqu'en 1792. Le grenier a servi ensuite de caserne de douanes de 1815 à 1860.

Le , la commune s'unit avec Lhôpital pour former la commune nouvelle de Surjoux-Lhopital, dont elle constitue une commune déléguée[1].

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bognes[modifier | modifier le code]

Hameau situé au nord-nord-ouest de Surjoux.

Seigneurie (Bougne, Bognens, Bogne) avec maison noble, haute, moyenne et basse justice, en Bugey, possédée d'abord par une famille qui en portait le nom.

Marguerite de Bognes la porta en mariage, vers 1365, à Jean de Châtillon, chevalier, lequel la vendit presque immédiatement, très probablement aux de |Gerbais, qui la conservèrent pendant le XVe siècle et l'aliénèrent ensuite aux de Vignod, seigneurs de Dorches.

Georges de Vignod en fit hommage au roi François Ier, le . Louis de Vignod, arrière-petit-fils de Georges, la céda, en 1605, à Louis Passerat, châtelain de Châtillon-en-Michaille. Les descendants de ce dernier jouissaient encore de Bognes en 1789.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant inférieur à 100, le nombre de membres du conseil municipal est de 7[2].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2014 Jean-Louis Black   Réélu en 2001 et 2008
2014 2019 Jean-Michel Rollet SE Cadre
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Jean-Michel Rollet    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2018, la commune comptait 85 habitants[Note 1], en augmentation de 13,33 % par rapport à 2012 (Ain : +5,32 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
173160273213182170185179199
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
169272284238245243268225251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
232224178173134111110142133
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1039069677069737474
2018 - - - - - - - -
85--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Cochet, « Arrêté préfectoral portant création de la commune nouvelle de Surjoux-Lhopital », Recueil des actes administratifs spécial n°01-2018-159,‎ , p. 6-9 (lire en ligne [PDF]).
  2. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  7. « Grenier à sel », notice no PA01000024, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]