Sumiteru Taniguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sumiteru Taniguchi
Sumiteru Taniguchi back.jpg
Photo des blessures dans le dos de Sumiteru Taniguchi prise en janvier 1946 par le photographe des Marines Joe O'Donnell.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
NagasakiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
谷口 稜曄Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaines

Sumiteru Taniguchi (谷口 稜曄) est un Japonais né le à Fukuoka et mort le (à 88 ans)[1] à Nagasaki, est un survivant du bombardement atomique de Nagasaki du 9 août 1945. La photo de lui, couché sur le ventre et ayant le dos totalement brûlé et ensanglanté devint une photo iconique de l'horreur atomique. Il devint par la suite un militant contre les armes nucléaires, et présida le conseil des survivants.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sumiteru Taniguchi naît le à Fukuoka. Il est élevé par ses grands-parents maternels à Nagasaki car son père est envoyé comme soldat en Mandchourie et sa mère est morte lorsqu'il n'était qu'un nouveau-né. À la fin de ses études obligatoire, il devient postier.

C'est lors d'une de ses tournées postales en vélo, le 9 août 1945 à 11 heures du matin, qu'il est surpris par l'explosion atomique de Fat Man. Par chance, à ce moment-là, il pédalait le dos tourné au centre-ville et il se situait à 1,8 km de l'épicentre. Néanmoins, il fut emporté avec son vélo par le souffle de l'explosion atomique. Il se retrouve dans les gravats, écorché à vif, la peau du dos qui avait été exposée fut arrachée par l'explosion. Ses très graves blessures qui lui font souffrir atrocement, l'obligèrent à rester aliter sur le ventre durant près de deux ans pour permettre à son dos de cicatriser. C'est lors de son hospitalisation à l’hôpital de la Navy à Omura, en janvier 1946, qu'il est pris en photo par le photographe des Marines Joe O'Donnell (en), le dos à vif, les yeux clos et son visage exprimant le martyre qu'il endurait. Cette photo connu aux États-Unis comme le « garçon au dos rouge » (« the boy with a red back »), deviendra iconique des souffrances dus aux bombardements atomiques.

À partir de mai 1947, il peut de nouveau s'assoir, mais ne pourra marcher normalement que dix ans plus tard. Il rejoignit alors un petit groupe de survivants qui militaient en vue du désarmement nucléaire.

Militantisme[modifier | modifier le code]

Il militait pour le désarmement nucléaire. Il donnait régulièrement des conférences, témoignait de ce qu'il a vu du bombardement atomique de Nagasaki, et présentait des photos ses blessures pour que son auditoire prenne conscience de l’horreur des armes nucléaires.

En 2006, Sumiteri Taniguchi était devenu président du Conseil des survivants du bombardement atomique de Nagasaki et, en 2010, coprésident de la Confédération des organisations japonaises des victimes des bombes A et H. Il intervient à ce titre à une conférence des Nations unies sur le traité de non-prolifération des armes nucléaires. En 2007, il témoigne avec d'autres Hibakusha dans un documentaire diffusé sur la chaîne américaine HBO.

Il s'opposait à la volonté du premier ministre japonais Shinzo Abe de revenir sur la doctrine militaire du Japon qui interdit jusqu'ici aux forces d'autodéfense d'intervenir à l'extérieur du pays.

Notes et références[modifier | modifier le code]