Necessary Evil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Necessary Evil était le nom d'un des avions Boeing B-29 Superfortress qui a participé à la mission de largage de la bombe atomique Little Boy sur Hiroshima au Japon le . Il était piloté par George William Marquardt et contenait du matériel pour des prises de vue et l'enregistrement sur film de l'explosion. Le nom de Necessary Evil (« le Mal nécessaire ») ne sera en fait attribué que plus tard, l'avion portait un simple numéro à Tinian : No 91.

Necessary Evil fut envoyé en 1956 à Naval Air Weapons Station China Lake en Californie où il servit de cible pour des essais.

Matériel[modifier | modifier le code]

Une caméra Fastax capable de prendre plus de 7 000 images par seconde avait été installée près du cockpit. Le physicien Bernard Waldman avait été chargé de faire les prises de vue mais il ne disposait que d'une minute de film à une telle vitesse. La caméra pointait en direction d'Hiroshima distante d'environ 27 kilomètres. Le signal du largage ayant été transmis par Enola Gay, Waldman attendit 40 secondes avant de lancer l'enregistrement. De retour à Tinian, une erreur de manipulation endommagea une partie du film lors du développement.

Équipage[modifier | modifier le code]

L'équipage lors de la mission sur Hiroshima était composé de 10 hommes, normalement assignés sur l'appareil Up An' Atom :

  • Capitaine George W. Marquardt, commandant ;
  • Second-lieutenant James M. Anderson, copilote ;
  • Second-lieutenant Russell Gackenbach, navigateur ;
  • Capitaine James W. Strudwick, bombardier ;
  • Sergent James R. Corliss, ingénieur de vol ;
  • Sergent Warren L. Coble, opérateur radio ;
  • Sergent Joseph M. DiJulio, opérateur radar ;
  • Sergent Melvin H. Bierman, mitrailleur de queue ;
  • Sergent Anthony D. Capua Jr., ingénieur assistant ;
  • Bernard Waldman (civil), opérateur caméra, physicien du projet Alberta.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]